Posts Tagged ‘méditation’

Mandalas fleurs de sel

vendredi, septembre 21st, 2018

Petit rappel : Le mot mandala vient du mot sanskrit qui signifie cercle ou circonférence et par extension sphère . On retrouve cette forme dans toutes les cultures.

Elle est présente constamment dans la nature (fleurs, plantes, graines) . Elle brille dans le cosmos (planètes, étoiles…)

Elle est présente dans le corps humain ( yeux, nombril, seins)

On la voit son influence tout autour de nous dans les architectures et dans les objets du quotidien .

 

 

 

-Support papier aquarelle, encres, pastels et cristaux de sel qui accrochent la lumière.

La  forme parfaite du cercle et la couleur verte associées sont un merveilleux support de méditation et de con-centre-ation La couleur verte correspond au chakra du cœur et le renforce. Elle harmonise l’énergie du cœur. Notre cœur reçoit notre sang qu’il nous  redistribue de la naissance jusqu’à la mort. C’est le chakra de l’amour inconditionnel.

Donner et recevoir, recevoir et donner sans aucune condition permet la continuité de la vie.

La forme circulaire et le vert de la forêt, le vert de la chlorophylle, le vert de l’émeraude ou de la chrysocolle, le vert de l’océan, le vert de l’argile, pour se sentir bien …

Méditez sur ce mandala vert , respirez du vert, vivez cette couleur et votre corps se remplira de bien être et de sensations agréables.

 

La cathédrale St Etienne

mardi, janvier 23rd, 2018

           

Présentation extérieure.

J’ai été impressionnée par cet édifice, la majesté de sa flèche(elle mesure 136 mètres de haut) par sa manière de se tenir debout , son côté imposant.

J’ai aimé l’élégance de son toit très pentu (il ne retient pas la neige) recouvert de tuiles vernies réalisant de beaux motifs graphiques .

On fait remonter le début de sa construction à 1137 , mais à cet endroit on a récemment trouvé des vestiges religieux qui dateraient du IV siècle .

La très digne  vieille dame en a vu de toutes les couleurs( incendies, ruines  partielles dues à plusieurs guerres et bombardements…)

Grâce à la foi de ses défenseurs,  telle un phénix, à chaque coup dur, elle s’en est remise  et s’est ainsi qu’elle a traversé les siècles.

Aujourd’hui , elle côtoie des bâtiments très modernes comme la tour Haas Hans qui semble la jalouser et vouloir lui voler sa beauté et son image.  La si proche tour  est entièrement habillée de murs miroirs qui la reflètent.

A la fin du XVIII siècle . Vienne était la capitale de la musique. le lieu incontournable de rendez vous de grands musiciens. Elle a donc connu beaucoup de grands musiciens. Mozart s’y est marié et a eu sa cérémonie d’enterrement dans une des chapelles. Haydn et ses frères y ont étudié et chanté dans le chœur, nul doute que Beethoven la connaissait aussi et bien d’autres musiciens célèbres….. l’ont connue et la connaîtront…

Présentation intérieure

Offrir à dieu et aux fidèles ce qu’il y a de plus beau !

                

Les mandalas-rosaces y distillent une délicieuse lumière colorée qui incitent à la méditation .

 

 

 

Souvenir de Bulgarie 2017

dimanche, juillet 2nd, 2017

Métal repoussé en forme de mandala-fleur à 8 pétales. C’est un très beau travail réalisé par une artiste dont je ne connais pas le nom.

J’avais acheté ce cadeau pour lui mais, quand je suis revenue, il était avec une autre. La légèreté humaine a quelquefois quelque chose d’insoutenable.

Ce cadeau là est donc pour  vous, regardez le bien c’est un bon support de méditation, il apporte la paix et la tranquillité de l’esprit. Le chiffre 8 couché représente l’infini c’est le chiffre de l’équilibre et de l’ordre cosmique dans ce mandala on le retrouve plusieurs fois.

Chacun fait ce qu’il veut sur son chemin ou ce qu’il peut.

Quand, dans la nuit  j’allume un réverbère, je n’oblige personne à marcher sous sa lumière.

 

Journée du patrimoine européen en septembre 2015

samedi, septembre 19th, 2015

Lieu de passage, lieu de promenade, lieu de méditation tout près de l’église se trouve un jardin qui  expose des vestiges du temps passé. Dans l’antiquité la Bulgarie qui n’était pas encore la Bulgarie( les frontières sont élastiques) a été habitée par les Traces, les Grecs et lesRomains…

Bulgarie 2015 250

On ne peut qu’admirer la beauté des matériaux et la richesse des décorations sculptées.

Bulgarie 2015 248

Bulgarie 2015 251

L’étoile à 5 branches est bien présente

Bulgarie 2015 258

Ici, le sculpteur a représenté une vigne et une grappe de raisin ainsi qu’un cheval et son cavalier. Les vignes sont présentent en Bulgarie depuis plus de 3000 ans. Les Thraces vouaient un culte à Dionysos dieu de la vigne et du vin.

Bulgarie 2015 252

L’ordonnance des lettres est magnifique, mais, je ne sais pas traduire désolée…

Bulgarie 2015 253

Bulgarie 2015 255

Ils sont passés et nous aussi nous passerons. Que restera -t-il de nous dans plus de 2000 ans ?

Bulgarie 2015 257

La prochaine capitale européenne de la culture se situera en Bulgarie et elle le mérite bien.

 

 

De l’Art Contemporain ….

samedi, février 23rd, 2013

Verslecentre

Je me souviens, enfant, je dessinais et je peignais mais, dans ma famille de base, ce n’était pas du tout bien accueilli.

L’art, cela ne servait à rien et ne valait  rien, pire aimer peindre et dessiner ce n’était pas un plus, mais un moins, non, ce n’était pas bien et par extension, je n’étais pas bien.

Je n’étais pas conforme et de ce fait dévalorisée.

Donc l’idée de faire une carrière artistique était difficilement envisageable.

Après avoir passé un bac sciences expérimentales je suis partie, j’ai largué les amarres. Je suis  allée vivre à Londres et j’ai vu le monde sous un angle différent.

Par chance, pendant un an, j’ai vécu dans une famille qui aimait les Arts.

Ma logeuse était une ex- ballerine du royal opéra . C’était une femme charmante, cultivée qui m’a fait connaître, pour mon plus grand bonheur, les endroits qu’elle fréquentait .

J’ai découvert admirative  Nicolas Schöffer  et ses interventions lumineuses sur la ville.   Il avait déjà tout un questionnement sur  l’art relié à notre époque ?L’avant garde présentait déjà des installations.

Je fréquentais assidûment tous les musées.

Plus tard quand je suis revenue en France, petit à petit, l’idée de faire des études d’Arts a germé.

J’ai passé un premier concours pour intégrer l’Ecole des Beaux Arts de Montpellier. Je l’ai réussi. Après un an d’étude j’ai tenté le concours d’entrée à l’école des Beaux Arts de Paris que j’ai réussi.

Tout en continuant le cursus des Beaux Arts ma curiosité m’a poussée à suivre des cours d’Arts Plastiques à la Sorbonne.

Quand je suivais les cours d’Arts Plastiques, il était préférable de ne pas dire que je suivais parallèlement les cours des Beaux Arts et vice versa.

En Arts Plastiques, il n’était pas nécessaire de savoir bien dessiner mais il était nécessaire de philosopher. Les mots, les concepts étaient primordiaux.

Aux Beaux Arts, j’ai expérimenté  toutes les techniques de la peinture pour dégager mon propre style, cela me plaisait formidablement .

J’ai également étudié son histoire et quoi faire avec  ….

En ce qui me concerne j’ai appris beaucoup des deux enseignements et je n’en renie aucun. J’ai toujours été quelqu’un d’atypique . Il est difficile de me classer et de me mettre dans une petite case.

La vie de bohème étant ce qu’elle était, j’ai commencé a enseigner …

On m’appelait alors Mademoiselle La Professeur de dessin.

Très vite le monde artistique a évolué  on m’a  donné du Madame La Professeur d’Arts Plastiques.

Le terme d’Arts Plastiques parfois Nommés « Arts visuels » dans certains départements de France viendrait de la  traduction d’un texte du philosophe Kant. Il englobe  toutes les activités esthétiques ou poétiques au travers de productions diverses, qu’elles soient à plat ou bien en volume.

L’Art contemporain était sorti du cadre étroit de la feuille de dessin ou bien de la toile. A lui, toutes les conquêtes, tous les supports,  tous les espaces et toutes les explorations possibles. Il ne s’agissait pas de faire du beau, du bien, de l’émotion, mais , de la réflexion et de  l’expérimentation …

Sa devise : –  Pas de limite –

C’était  devenu de l’Art expérimental, pour le meilleur et pour le pire (le pire pour ma part, cela a toujours été de faire du trash, du toc , de la  provocation , de  nuire à autrui d’une manière ou d’une autre  en ne le respectant pas).

Je ne parlerais que du meilleur car, le pire, tout le monde sait le reconnaître et  le condamner  .

Le meilleur laisse à l’artiste une possibilité infinie d’expression.

Il est  en quelque sorte un « éveilleur » un magicien qui donne à voir et à réfléchir.

Il fait jaillir des questionnements….

Il doit mettre des mots sur sa démarche pour lui, mais aussi pour être lisible par le plus grand  public possible.

Ce qui fait la qualité d’un artiste, ce n’est pas sa valeur marchande basée sur quoi au juste ?  mais, la continuité dans sa recherche personnelle.

Ce qui m’a toujours paru indécent, c’est de voir la côte d’un artiste grimper après sa mort surtout quand, de sa vie, il n’a rien vendu.

Je pense à  Van goth et à sa pauvre vie.

Dans sa petite tombe d’Auvers sur Oise, il doit se retourner et il y en a d’autres .

Ma démarche personnelle est contenue dans le titre du site *verslecentre*Je suis sur le chemin. Je signe souvent avec ce dénominatif.

Je n’avance pas toujours à la même allure, parfois, je fais des pauses, parfois je fais un pas de côté mais, l’instant d’après je me ressaisis et je continue ma route.

Au travers de mes créations (peintures, écritures, photographies) je suis à la recherche, de la beauté, de l’essentiel,en me servant de la concentration et de la méditation.

Tout a une signification. Quand j’écris de la poésie, un mot évoque une image, une forme, une couleur, une saveur peut être un parfum, il faut lire le blanc  entre les lettres et aussi le blanc entre les mots …

En peinture, en ce moment je travaille beaucoup autour de formes circulaires, des mandalas, mais cela peut varier selon mon inspiration, le thème de ma démarche restant le même.

Quand je fais une série de photos sur un thème la photo raconte une histoire mais la frange de blanc entre deux instantanés est tout aussi importante parce qu’elle exprime la continuité entre les deux photos .

En ce qui me concerne, en photographie, J’aime photographier les fleurs car ce sont des objets de beauté et de méditation, chacune, par sa forme et sa couleur dégage une énergie particulière et apporte du bonheur à qui sait la regarder. j’aime  aussi saisir  l’instant présent quand il est dense avant qu’il ne s’évanouisse .  C’est un instant de grâce à partager tel quel.

J’aime aussi capter l’âme d’un lieu à travers les habitants bien sur, mais aussi à travers les signes  du passé en lien avec le présent qui racontent une histoire.

 

Verslecentre

 

 

 

Le musée Matisse sur les colline de Cimiez

mercredi, janvier 9th, 2013

Le bus m’a déposée dans une rue à sens unique à la station Albert Ier.

La ville était à moi. A peine le bus parti, je me suis demandée mais, où vais je reprendre mon bus pour revenir, pas ici en tout cas, ce ne paraissait pas possible ? J’ai pensé que j’avais tout mon temps pour trouver et que demain était un autre jour.

Javais décidé de visiter le musée Matisse que je ne connaissais pas.

Un peu plus tard, j’ai pris un autre bus pour me rendre sur les hauteurs des collines de Cimiez au nord est de la ville. Il subsistent encore des ruines romaines. L’endroit est très beau très calme  empreint de sérénité et propice à la méditation.

Devant le musée Matisse se déploie un jardin très animé . Il est fréquenté par  toutes les tranches d’âge.

De grands arbres s’élancent vers le ciel.

Sous les oliviers un joyeux carrousel 1900 attend les enfants.

L’ambiance y est très cordiale.

Le musée Matisse est gratuit et propose une quantité d’oeuvres de l’artiste.

J’y ai découvert des toiles que je n’avais jamais vues. Tout particulièrement un grand tableau sur Papeete entouré de fleurs de Tiaré que j’ai admiré.

Je joins un lien qui met en lumière ce musée.

http://www.musee-matisse-nice.org/expositions/pdf/feuxdelarampe-2008.pdf

L’instant est un mandala à vivre pleinement.

jeudi, septembre 20th, 2012

J’aime méditer sur les sentiers,

respiration, inspiration

tous mes sens sont en éveil

le soleil fait de l’accrobranche sur les pins

les oiseaux se répondent gaiement

la lumière est douce et parfumée

fleurs de thym de romarin de serpolet

tapisserie de fleurs étoilées zinzolin

conscience du frémissement de l’air

conscience du bleu du ciel

conscience de la pesanteur du pas

conscience de la terre ocre-jaune

conscience du rocher orangé- rouge

conscience de l’écorce de l’arbre

immersion, respiration, inspiration

mon coeur palpite à l’unisson avec la nature

Au détour d’un sentier sa cime apparait

Elle est belle, souveraine, dominante

ses ombres et ses lumières découpent l’horizon

émerveillement, couleurs changeantes,

je la regarde, je la contemple.

Vibration, émotion, admiration

bonheur, relaxation.

Vers le centre

Tags: ,,,,,,
Publié dans Arts et culturecarnet de voyagefleurméditation,photospoésieQuelques Conseils | Modifier | 2 commentaires »

Vivre intensement l’instant quand il est beau avant qu’il ne s’évanouisse.

Vendredi 18 juin 2010

Sur cette très belle ballenas.jpgplage d’Uruguay, on peut entendre le chant des colombes mais aussi le chant des baleines. Dieu merci, je ne vois aucun requin !!!

Gracias Nadia por tu lindas fotos.

Tags: 
Publié dans carnet de voyagephotosQuelques Conseils | Modifier |Aucun commentaire »

Quand il est beau saisir l’instant avant qu’il ne s’évanouisse. Coucher de soleil sur la plage de La Paloma.

Jeudi 17 juin 2010

Magnifique photo envoyée par Nadia qui habite de l’autre côté de l’atlantique et qui va souvent sur la plage de La Colombe.la-paloma.jpgLa bas on vit le coucher de soleil avec intensité et quand il s’est enfin couché après avoir déployé une palette de couleurs flamboyantes, on l’applaudie.

Tags: ,
Publié dans carnet de voyagephotosQuelques Conseils | Modifier |Aucun commentaire »

Allez tranquillement …. Prenez attention . Tâchez d’être heureux.

Mardi 15 juin 2010

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes les personnes. Dites doucement et clairement votre vérité et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant ; Ils ont leur histoire. Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit. Ne vous comparez avec personne, vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous. Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressé à votre carrière, si modeste soit-elle ; C’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Soyez prudent dans vos affaires car le monde est plein de fourberies.

Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui  existe ; Plusieurs individus recherchent de grands idéaux  et partout la vie est remplie d’héroïsme. Soyez vous -même.Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez pas cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères . De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la grande solitude. Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; Vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous  soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devait. Soyer en paix avec dieu, quelque soit votre conception de lui ; Et quel que soient vos travaux et vos rêves, gardez, dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés , le monde est pourtant beau. Prenez attention . Tâchez d’être heureux.

Manuscrit d’un auteur inconnu  trouvé dans un vielle église de Baltimore en 1692.  Il  va droit à l’essentiel et  est éternel dans son essence .

Publié dans Quelques Conseils | Modifier | Aucun commentaire »

Une des multiples facettes de la plilosophie des contes Zen que j’ai lu pendant le voyage.

Vendredi 4 juin 2010

Un moine Zen se disposait à parler sur la grand place du village. Il avait soigneusement rédigé son discours,et il s’apprêtait à le lire, quand un brusque coup de vent fit s’envoler toutes les feuilles dans les branches du citronnier. Pris au dépourvu, incapable de retrouver le fil de sa harangue, il dit :

” Mes amis, voici en résumé, ce que je voulais vous exposer :

Quand j’ai faim, je mange, quand je suis fatigué, je dors !

_  Mais tout le monde ne fait -il pas comme vous, maître ?

_ Non pas tout le monde de la même façon !

_ Pourquoi,  maître ?

_ Quand les gens mangent, ils pensent à mille choses, quand ils s’endorment, ils pensent à leurs problèmes. Voilà pourquoi ils ne sont pas comme moi ! ”

C’est une belle philosophie de vie qui me plait beaucoup, j’arrive parfois à être comme lui mais pas toujours…

Cependant cette philosophie comporte une faille. Maître, si l’instant que  vous être en train de vivre est insupportable que faites vous ? Vous vous délectez de l’instant et vous vous y complaisez ?

Allongée à plat dos,  cassé, brisée, paralysée, ne pouvant bouger que la main gauche, en proie à une souffrance indescriptible sans savoir si un jour je remarcherais, si je pourrais utiliser ce bras droit paralysé, faire des gestes quotidiens, manger, boire, me peigner, écrire, peindre…. Avec pour toute toile de fond le plafond.

Mon expérience de vie me permet d’y répondre.

Il y a trois solutions à ce problème qui consistent toutes à sortir de l’instant.

La première, non pas la plus facile, c’est partir, tout laisser tomber pour ne plus souffrir, mais c’est le souvenir de mes enfants que j’allais abandonner qui m’a gardée en vie .

La deuxième, se projeter dans l’avenir  et imaginer qu’à nouveau, je marcherais, me voir en train de poser un pied  devant l’autre, être debout  et avancer,  qu’à nouveau, je pourrais  faire la pince avec mon pouce et mon index et écrire encore et prendre mes enfants dans les bras, les voir grandir.

Se servir de son imagination pour sortir de la prison dans laquelle cet accident m’avait plongée.

La troisième, se projeter dans le passé et ne visionner que les bons moments.

Peut être que le maître y avait aussi pensé et que parmi tous les feuillets qui se sont envolés, la réponse au problème s’y trouvait.

J’ai choisi les deux dernières solutions, j’ai mis plusieurs mois avant de commencer à réapprendre à marcher  et encore plus pour écrire. Je ne regrette pas mes choix, j’ai eu le bonheur de voir grandir mes enfants et puis,  j’écris, je créé et je peins et je philosophe.

Publié dans carnet de voyageQuelques Conseils | Modifier | 2 commentaires »

Comment transformer la souffrance ? La méditation : Une solution parmi tant d’autres ….

Jeudi 1 avril 2010

Article tiré de la revue psychologie de ce mois ci . Page 154

La méditation, un analgésique efficace ?

Les adeptes de la méditation Zen seraient moins sensibles à la douleur. Une étude canadienne à confronté deux groupes de personnes, l’une pratiquant régulièrement la méditation, les autres non. Les participants ont été soumis à un test de résistance à la douleur. Une plaque chauffante a été appliquée sue leurs mollets. La température a été augmentée progressivement jusqu’à la limite du tolérable pour chacun. Les personnes du groupe pratiquant la méditation avaient un seuil de tolérance plus élevé que celles du groupe témoin. C’est en maîtrisant leur respiration (environ douze inspirations par minute) qu’ils ont pu réduire de 18 °/° l’intensité de la douleur. Ces résultats montrent que cette forme de méditation pourrait avoir de réels effets analgésiques.

Mon témoignage : Sans la sophrologie et la méditation  je souffrirais tout le tant et ma vie serait insupportable, je ne sais pas si j’aurais aimé la continuer . Ces deux disciplines que je pratique quotidiennement au moins 20 à 30mn  me permettent de casser le cycle infernal de la douleur et de vivre mieux .

Publié dans Quelques Conseils | Modifier | Aucun commentaire »

L’instant est un mandala. Juste être là …

Lundi 22 février 2010

Promenade sur la Sainte Victoire.

Éteins toutes les lampes

Demeure dans ce lieu

-celui ci et nul autre.

Dans ce temps sans bord

l’instant est un mandala

Ni main aggripée à hier

ni bras lancé vers ce qui vient

tu peux enfin parler de l’être -là.

J.P Hameury

Un très beau poème que j’aime auquel je vais associer une de mes créations. Ce serait la nuit illuminée…

Tags: ,
Publié dans Arts et culturemandalaoeuvre d’artphilosophiephotos,poésieQuelques ConseilsRencontres Blogogiques | Modifier | 2 commentaires 

Mandala fleurs oeuvre personnelle.

vendredi, septembre 14th, 2012

031-1600x1200.JPG

Le mandala c’est quoi ?

Comme la question m’est revenue souvent, je redonne la définition.

Le mot mandala vient du mot sanscrit qui signifie centre ou circonférence. On le retrouve dans toutes les cultures, on le retrouve constamment dans la nature (fleurs, plantes…) Dans le cosmos, la belle galaxie M51 abrite dans ses mandalas spiralés des myriades d’étoiles d’années lumière.

Le mandala :

Ses couleurs et ses formes parfaites se disposent dans un cercle et sont un merveilleux support de con- centre -ation de détente et de méditation.

Couleurs et senteurs de la montagne.

mercredi, juin 20th, 2012

C’est mon premier long séjour à la montagne entre 800 et 1100mètres d’altitude. L’air y est frais, limpide et parfumée. Les verts sont présents avec une infinité de nuances, c’est magnifique et très reposant. Ils sont propices à la méditation. En ce moment les genêts jaunes arborescents et nains fleurissent sur les pentes et les prairies sont autant de jardins en fleurs. Narcisse, bleuet, marguerite, orchidée, gentiane, arnica vivent en bonne harmonie..

Au point du jour, mandala d’amour, la rose soleil se lève.

mardi, mai 15th, 2012

La nature source d’émerveillement  de joie intense et de méditation profonde.