Posts Tagged ‘Arts Plastiques’

Dimanche des Arts à La Mareschale

lundi, juin 17th, 2013

La Mareshale 054

Ce jour là il faisait beau, les tourterelles roucoulaient dans les arbres et le ciel était d’un bleu merveilleux.

L’esprit du lieu : beauté , créativité, convivialité, partage.

La Mareshale 055La Mareschale : Une très jolie bastide avec un grand parc arboré  dont  les activités sont à vocation culturelles.

C’était le souhait de la famille De Mareschale qui la cédée à la ville il y a une trentaine d’années  .

Ce jour là il y avait beaucoup de talents créatifs rassemblés autour du dimanche des Arts dans le cadre de MP13.

Les œuvres étaient très variées cela allait de l’installation très contemporaine , aux mandalas ……..La-Mareshale-010……………….

 

Jusqu’aux petits tableaux peints à l’ancienne.La Mareshale 041

Les sculptures étaient bien présentes et parfois drôlement imposantes.La Mareshale 005

J’ai beaucoup aimé toutes les pièces de raku exposées, mais aussi, l’ensemble du travail présenté qui alliait  la diversité et une grande richesse de formes et de couleurs.

Les fleurs sculptées en fond de casserole émaillées étaient chouette !!!

Il y avait une bonne ambiance  colorée et vraiment sympathique,

Une expérience unique pour moi qui avait exposé au Grand palais mais qui  n’avais jamais exposé en plein air.

Un peu difficile cependant , heureusement que j’avais ma fidèle assistante que je remercie La-Mareshale-011ainsi que la très dynamique  équipe de La Mareschale.

Il y avait bon nombre d’événements dans la ville  aussi, les visiteurs se sont égrenés tout au long de la journée, ce n’était pas la foule dense, mais,  un public  de qualité et très intéressé.

Au coucher du soleil la  musique  enflammée des 4 Bandy s’est mise à remuer les airs .

La soirée s’est terminée tout en couleurs sur des airs de samba.La Mareshale 052

Ce fut une très belle journée du dimanche des Arts.

http://lamareschale.org/index.php?option=com_content&view=article&id=599

 

La Mareshale 045

Maintenant, comme me l’a fait remarquer mon ami P. « Latour »  historien d’Art, ta prochaine étape ce sera  une belle rétrospective dans un  Musée, celui ci par exemple.photos  tarn et garonne 164

 

L’Art dans toute la cité….

lundi, juin 10th, 2013

Marseille Provence 2013 Capitale européenne de la culture.

Ici, les Arts c’est capital et ils ont le droit de cité dans toute la cité…

Dans le parc de la Mareschale le dimanche 16 juin 2013 de 10 h à 21 h les Arts Plastiques et la musique sont à l’honneur.

J’y serai avec mes mandalas- soleil ainsi que 35 autres plasticiens, ne ratezDIMANCHE DES ARTS 16.06.2013 pas ce beau bonheur !!!

De l’Art Contemporain ….

samedi, février 23rd, 2013

Verslecentre

Je me souviens, enfant, je dessinais et je peignais mais, dans ma famille de base, ce n’était pas du tout bien accueilli.

L’art, cela ne servait à rien et ne valait  rien, pire aimer peindre et dessiner ce n’était pas un plus, mais un moins, non, ce n’était pas bien et par extension, je n’étais pas bien.

Je n’étais pas conforme et de ce fait dévalorisée.

Donc l’idée de faire une carrière artistique était difficilement envisageable.

Après avoir passé un bac sciences expérimentales je suis partie, j’ai largué les amarres. Je suis  allée vivre à Londres et j’ai vu le monde sous un angle différent.

Par chance, pendant un an, j’ai vécu dans une famille qui aimait les Arts.

Ma logeuse était une ex- ballerine du royal opéra . C’était une femme charmante, cultivée qui m’a fait connaître, pour mon plus grand bonheur, les endroits qu’elle fréquentait .

J’ai découvert admirative  Nicolas Schöffer  et ses interventions lumineuses sur la ville.   Il avait déjà tout un questionnement sur  l’art relié à notre époque ?L’avant garde présentait déjà des installations.

Je fréquentais assidûment tous les musées.

Plus tard quand je suis revenue en France, petit à petit, l’idée de faire des études d’Arts a germé.

J’ai passé un premier concours pour intégrer l’Ecole des Beaux Arts de Montpellier. Je l’ai réussi. Après un an d’étude j’ai tenté le concours d’entrée à l’école des Beaux Arts de Paris que j’ai réussi.

Tout en continuant le cursus des Beaux Arts ma curiosité m’a poussée à suivre des cours d’Arts Plastiques à la Sorbonne.

Quand je suivais les cours d’Arts Plastiques, il était préférable de ne pas dire que je suivais parallèlement les cours des Beaux Arts et vice versa.

En Arts Plastiques, il n’était pas nécessaire de savoir bien dessiner mais il était nécessaire de philosopher. Les mots, les concepts étaient primordiaux.

Aux Beaux Arts, j’ai expérimenté  toutes les techniques de la peinture pour dégager mon propre style, cela me plaisait formidablement .

J’ai également étudié son histoire et quoi faire avec  ….

En ce qui me concerne j’ai appris beaucoup des deux enseignements et je n’en renie aucun. J’ai toujours été quelqu’un d’atypique . Il est difficile de me classer et de me mettre dans une petite case.

La vie de bohème étant ce qu’elle était, j’ai commencé a enseigner …

On m’appelait alors Mademoiselle La Professeur de dessin.

Très vite le monde artistique a évolué  on m’a  donné du Madame La Professeur d’Arts Plastiques.

Le terme d’Arts Plastiques parfois Nommés « Arts visuels » dans certains départements de France viendrait de la  traduction d’un texte du philosophe Kant. Il englobe  toutes les activités esthétiques ou poétiques au travers de productions diverses, qu’elles soient à plat ou bien en volume.

L’Art contemporain était sorti du cadre étroit de la feuille de dessin ou bien de la toile. A lui, toutes les conquêtes, tous les supports,  tous les espaces et toutes les explorations possibles. Il ne s’agissait pas de faire du beau, du bien, de l’émotion, mais , de la réflexion et de  l’expérimentation …

Sa devise : –  Pas de limite –

C’était  devenu de l’Art expérimental, pour le meilleur et pour le pire (le pire pour ma part, cela a toujours été de faire du trash, du toc , de la  provocation , de  nuire à autrui d’une manière ou d’une autre  en ne le respectant pas).

Je ne parlerais que du meilleur car, le pire, tout le monde sait le reconnaître et  le condamner  .

Le meilleur laisse à l’artiste une possibilité infinie d’expression.

Il est  en quelque sorte un « éveilleur » un magicien qui donne à voir et à réfléchir.

Il fait jaillir des questionnements….

Il doit mettre des mots sur sa démarche pour lui, mais aussi pour être lisible par le plus grand  public possible.

Ce qui fait la qualité d’un artiste, ce n’est pas sa valeur marchande basée sur quoi au juste ?  mais, la continuité dans sa recherche personnelle.

Ce qui m’a toujours paru indécent, c’est de voir la côte d’un artiste grimper après sa mort surtout quand, de sa vie, il n’a rien vendu.

Je pense à  Van goth et à sa pauvre vie.

Dans sa petite tombe d’Auvers sur Oise, il doit se retourner et il y en a d’autres .

Ma démarche personnelle est contenue dans le titre du site *verslecentre*Je suis sur le chemin. Je signe souvent avec ce dénominatif.

Je n’avance pas toujours à la même allure, parfois, je fais des pauses, parfois je fais un pas de côté mais, l’instant d’après je me ressaisis et je continue ma route.

Au travers de mes créations (peintures, écritures, photographies) je suis à la recherche, de la beauté, de l’essentiel,en me servant de la concentration et de la méditation.

Tout a une signification. Quand j’écris de la poésie, un mot évoque une image, une forme, une couleur, une saveur peut être un parfum, il faut lire le blanc  entre les lettres et aussi le blanc entre les mots …

En peinture, en ce moment je travaille beaucoup autour de formes circulaires, des mandalas, mais cela peut varier selon mon inspiration, le thème de ma démarche restant le même.

Quand je fais une série de photos sur un thème la photo raconte une histoire mais la frange de blanc entre deux instantanés est tout aussi importante parce qu’elle exprime la continuité entre les deux photos .

En ce qui me concerne, en photographie, J’aime photographier les fleurs car ce sont des objets de beauté et de méditation, chacune, par sa forme et sa couleur dégage une énergie particulière et apporte du bonheur à qui sait la regarder. j’aime  aussi saisir  l’instant présent quand il est dense avant qu’il ne s’évanouisse .  C’est un instant de grâce à partager tel quel.

J’aime aussi capter l’âme d’un lieu à travers les habitants bien sur, mais aussi à travers les signes  du passé en lien avec le présent qui racontent une histoire.

 

Verslecentre