Posts Tagged ‘liberté’

Robert Desnos

mercredi, juin 5th, 2019

-4 juillet 1900- 8 juin 1945-

Il y a 75 ans, jour pour jour commençait le débarquement des forces alliées. Bientôt, bientôt cette terrible guerre allait prendre fin.

_La seconde guerre mondiale a fait près de 60 millions de morts et a duré 6 années_

Pendant ce temps, dans le camp de concentration de THERESIENSTADT  le poète Desnos, tant épris de liberté, s’affaiblissait et perdait espoir…. le 8 juin 1945  toujours pas libéré, il mourait du typhus. 

En souvenir de lui, voici une de ses poésies qui me plait beaucoup. 

La tortue

J e suis une tortue et je suis belle,

Il ne me manque que des ailes

Pour imiter les hirondelles.

Que ? Que ?

Mon élégant corset d’écaille

Sans boutons, sans vernis, ni maille

Est exactement à ma taille.

Ni ? Ni?

Je suis tortue et non bossue,

je suis tortue et non cossue,

Je suis tortue et non déçue.

Eh ? Non?

Robert Desnos

Dans la forêt, j’ai rencontré la belle tortue d’Hermann, ou tortue des Maures, une espèce protégée car elle fait partie des reptiles les plus menacés à l’échelle mondiale. 

Sa carapace indique qu’elle a été blessée et qu’elle a eu la chance d’avoir été  réparée avec de la résine. Ensuite, elle a été remise en liberté.

Un bien pour un mal

lundi, décembre 17th, 2018

Celui qui a connu la lumière peut endurer la pénombre, celui qui a connu la liberté peut endurer la privation de liberté. Ce qui fait avancer c’est l’espoir de les retrouver.

Jusqu’à l’âge de 18 ans je n’ai pas voyagé bien loin. D’abord, je suis allée de la campagne à l’école et puis de la campagne à la pension, en ville, pendant de nombreuses années.

La pension, c’était un espace clos, on ne sortait que le mercredi, en uniforme, pour une promenade surveillée au parc. A l’intérieur, la discipline était stricte. 

Mais, dans les murs de la pension il y avait une bibliothèque et une multitude de livres qui faisaient mon bonheur. J’avais accès à la culture et cela me plaisait. Grace à eux, je voyageais dans le monde en me promettant qu’un jour, ces voyages, je les ferais pour de bon. Il y avait aussi, quelque chose d’autre qui me plaisait, c’était le chauffage avec des radiateurs dans chaque salle et pour quelqu’un de frileux  qui avait connu les pièces glaciales de la maison de campagne avec des vitres givrées par le froid au petit matin, c’était un luxe . Cela m’a permis, entre autre, de supporter ce lieu fermé.

Quand j’ai quitté la pension j’ai de nouveau expérimenté la liberté et j’ai commencé à voyager dans le monde et le monde m’a fait voyager….

Aujourd’hui, j’aime plus que tout me promener à travers la France qui a des paysages d’une richesse infinie. Chaque département a son histoire et sa couleur et même sa manière de vivre. Ce sont ces découvertes là qui me plaisent.

Pour terminer, la région de Dignes en trois photos.

Bleu lavande

couleur orange

Le marché du samedi

Une galerie qui monte…

samedi, mars 19th, 2016

Dans une rue qui descend, une jeune galerie qui monte.

Galerie Poscia 002    2 avril 2016 037          Galerie Poscia 001           Galerie Poscia 031       2 avril 2016 039 Atelier vitrail

Accord, harmonie, complicité à travers les échanges **** Dans le cadre du printemps des poètes la plasticienne Marie Poscia qui expose nous a invités, poètes, musiciens et chanteurs a partager de délicieux moments dans sa galerie. On pourrait dire que l’on a réalisé une performance en lisant nos poèmes où en chantant de beaux textes.

Galerie Poscia 033           Galerie Poscia 010

IMG_9106 (2)           IMG_9108 (3)

Nos poèmes et nos réalisations plastiques ont été mises à l’honneur dans une petite vitrine disposée à cet effet.

Galerie Poscia 006       Galerie Poscia 007

Poésie poésie 001

Place place à la poésie, pour un jour ou pour toujours.

Ma poésie du jour

Entrez, entrez dans mon palais

Entrez, entrez dans mon palais,

Aux vitres de l’hiver

La nuit est crédule

Le rayon se perd

La chevelure crépite

A la table des fines gueules

On mange

Des dentelles de fleurs

Des oiseaux qui palpitent

Un gâteau de poésie

Des insectes sucrés

Arrosés

d’un bouquet étoilé

Brigitte Gladys

 

Galerie Poscia 015

L’oeuvre de Marie Poscia que je préfère.

Elle exprime la liberté et la la joie.

J’aime l’association des deux matériaux, l’argile et le bois de récupération.

Vive  la poésie !!!!

IMG_9131 (1)

A vous

Clochards célestes

Jetés un soir d’hiver

Dans les fossés de la solitude

 

A vous handicapés de l’espoir

Poursuivant les étoiles

Sur un chariot de souffrance

 

A vous clowns et baladins

Aux  costumes percés de larmes

Le temps n’a pas tout dit

Mais cache sous ses grimaces

L’allégresse

Du grand soir

Jean Luc Pouliquen

 

 

 

Le bonheur, La sérénité, la liberté….

jeudi, mars 3rd, 2016

orchidée rose 2 mars 2016 007Le bonheur, la sérénité, la liberté sont acquises en les donnant aux autres.

Cette merveilleuse  orchidée là, elle est pour vous.

2 mars 006Le 2 mars 2016…..   jour de mon anniversaire. Est ce un simple phénomène de synchronicité ?

Merci à qui ? pour ces délicieux gâteaux mandalesques virtuels. Au moins, ceux là, ne contiennent pas de gluten et je peux les manger des yeux.

 

 

La fleur du jour °°°°mandala d’amour

jeudi, février 11th, 2016

Il éclaire nos campagnes, pour quelques jours encore la fleur du jour c’est le mimosa .

-Respiration expiration- Vite ! faites le plein de lumière, de sérénitémimosa de février 012de liberté (on enferme pas la couleur jaune) et d’optimisme. Dépêchez vous car les splendides mandala soleils du mimosa vont partir et ne reviendront que l’année prochaine.

 

Emily Dickinson

lundi, juin 20th, 2011

Une page prise chez Arbrealettres qui m’a fait découvrir cette merveilleuse poétesse.

Emily Dickinson poétesse américaine (1830-1886)

Ce que j’aime chez Emily c’est son inspiration , sa subtilité, sa liberté de forme et sa vision élargie et magique du monde ; elle me fait vibrer et rend visible ce qui est parfois imperceptible pour le commun des mortels;

Entre Mon Pays – et les Autres –
S’étend un Océan –
Mais – en Ambassadrices – les Fleurs –
Entre nous négocient.

***

Between My Country – and the Others –
There is a Sea –
But Flowers – negociate between us –
As Ministry.

(Emily Dickinson)

Brigitte a dit

19 juin 2011 à 8:24

Dans ce poème les fleurs ont une personnalité qui fait qu’elles créent des liens entre les uns et les autres.
Ceci dit, je ne suis pas sûre qu’elles rallient tout le monde, certains n’aiment pas les fleurs alors …
Le fait de naître dans une famille, dans un endroit vous donne une couleur, un accent qui vous détermine, et vous proclame étranger dans une autre région. Je parle par expérience .
Ma devise c’est pourtant : je suis du pays dans lequel je vis, mais cela ne marche pas comme ça …
Et puisque que c’est comme ça, je me déclare du pays des fleurs et je vais y retourner …
Un bien beau poème !!!!!

 

Yayamarieke a dit

17 juin 2011 à 3:07

Suis pas tellement fana de la traduction. Ce qu’elle exprime, je pense, c’est que les fleurs rallient tous les pays du monde. Belle pensée, mais pourquoi les fleurs et pas plutôt les hommes ? Puis « mon » pays, n’est-ce pas la terre entière ? Drôle d’idée tout de même de recevoir une étiquette de nationalité par le simple fait de naître : -))

 

 

Promesses de l’aube claire. Mandala lune brillant sur le ciel bleu.

vendredi, janvier 14th, 2011

noel-2010-004.JPGChemin de  vie

La lune sourit

Jour après la nuit

Lumière après l’obscurité

Santé après la maladie

Triomphe après  l’adversité

Abondance après la pauvreté

La liberté après la prison

La roue tourne rond.

Mandala fleur_ champs de paradis_ J’aime_

mercredi, novembre 5th, 2008

Je trouvais lumineuse cette petite phrase d’un poète anglais, mais, j’ai récolté le maximum de spams avec elle , avait-elle un double sens subversif que je n’ai pas compris je ne sais pas mais, je l’ai enlevée et remplacée par un extrait de mon ouvrage » un éternel soleil » nom de plume : Brigitte Gladys.

IL est paru cet été chez Edilivre

Pour moi l’idée est la même.

Se pencher de très près sur les trésors et la beauté de la nature et s’émerveiller  jusqu’au moindre petit grain de sable.

– J’aime…

Le ciel bleu limpide clair immense,

La liberté, la couleur de l’aube,

Le chant du rossignol,

La brillance

et la chaleur du soleil réchauffant ma peau…

l’éclat changeant, la transparence

et la souplesse de la lumière,

le souffle du vent

dans les verts paradis des amours enfantines…

J’aime encore la couleur pourpre

d’un champs de tulipes au printemps,

puis la rose nacrée et le parfum des tilleuls.

J’aime aussi l’odeur et la couleur

des champs de blé en été,

le doux clapotis de la rivière qui coule

la musique douce et puis, par-dessus tout

j’aimerais….

Page 118

un-dimanche-a-cassis-114.JPG