Archive for the ‘Réchauffement climatique’ Category

Écocide

jeudi, novembre 12th, 2020

L’écocide c’est une grave atteinte portée à la nature entraînant des dommages majeurs, souvent irréversibles, à un ou plusieurs écosystèmes pouvant aboutir à leur destruction . Cette atteinte peut être volontaire ou involontaire.

Écocide

Regarde- moi

Respecte- moi

Je suis le coquelicot

à la robe de soie rouge

Regarde- moi

Respecte- moi

Je suis le papaver roehas

Je suis l’oeuvre du grand créateur

Tout comme la viola odorata

Tout comme l’oxalis acetocella

Tout comme la stellaria media

Regarde- moi

Respecte- moi

Je suis le tilia cardata

Je suis le prunus persica

Je suis l’arbre des bois

Regarde- moi

Respecte-moi

Je suis l’oiseau

Qui chante tout là haut

Je suis l’oeuvre du grand créateur

Regarde-moi

Respecte-moi

Je suis l’insecte

qui butine de fleur à fleur

J’ai le droit d’être là

Je suis l’oeuvre du grand créateur

Regarde-moi

Respecte-moi

Je suis l’eau

Je suis le ruisseau

Je suis la rivière

Je suis la mer

Ressens-moi

Respire- moi

Respecte-moi

Je suis l’air

Je suis l’oeuvre du grand créateur

Regarde-moi

Respecte-moi

Protège-moi

Je suis ta mère nourricière

Je suis la terre

Je suis là pour toi

Ne me détruis pas

Brigitte Gladys

Je suis née à la campagne, même pas dans une maternité.

J’aime la nature. J’ai été élevée dans le respect de la nature par un père qui pratiquait la culture des sols en mode biodynamique. Il semait en suivant le cycle de la lune. Chaque surface de la propriété avait son importance et son rôle à jouer. Je me souviens qu’il y avait des prairies et des terres laissées en jachère. Je m’en souviens très bien, parce que pendant les vacances d’été, j’y étais bergère. J’en connaissais chaque recoin, je connaissais les fleurs et leur parfum, les herbes hautes, les abeilles, les papillons, les grillons, les arbres et les oiseaux et leur chants…..

Ces prairies, c’était un enchantement et je ne m’y sentais jamais seule. La nature est vivante, elle a une âme. Si on sait l’écouter, on peut entendre son coeur battre. C’est mon âme de poète qui parle. la nature est ma « close-bosom-friend »et elle a le droit d’avoir le respect et des droits.

Puis est arrivé le remembrement imposé et l’environnement a changé.

Il a été pratiqué d’une manière brutale, outrancière, sans anticipation aucune, aujourd’hui on s’accorde à dire qu’il a provoqué de véritables catastrophes écologiques.

Après la seconde guerre mondiale on voulait que la terre rapporte plus et encore plus et toujours plus. On a introduit les engrais chimiques et les pesticides, on l’a maltraitée.

Le remembrement qui a continué jusque dans les années 1980 a parachevé le tout. On a pris la terre pour une véritable vache à lait qui devait produire et produire toujours plus. Le rendement est alors et toujours le maître mot.

On pensait que sa fertilité et richesse était inépuisable.

Adieu petites parcelles et terres en jachère, haies, ruisseaux et ruisselets, on voulait de grandes superficies, si possible en monoculture. La polyculture n’était plus à la mode.

On peut comprendre qu’après avoir connu la misère et la famine on ait envie de prospérité. Cependant, aujourd’hui la guerre de 40 est loin, 80 ans ont passé…

Ces pratiques devraient être revues .

On commence à comprendre l’impact dévastateur de celles ci et on fait doucement marche arrière non sans contestation.

Pour moi ce qui s’est passé , c’est un crime. Des crimes contre la nature, il y en a beaucoup….

On doit apprendre à la respecter, à l’écouter dès le plus jeune âge.

Je me souviens du mécontentement de mon père quand on l’a obligé à faire le remembrement pour créer de grandes surfaces en monoculture. Il était bio avant l’heure, on a voulu changer sa manière de faire pour une autre qui n’était pas valable.

Avait on réfléchi, anticipé et imaginé le futur avant de se lancer dans une terre opération ?

Des liens cachés, des liens secrets des équilibres ont été rompus . C’est ainsi qu’il a du arracher les haies et combler les ruisselets qui courraient jusqu’à la rivière. C’est ainsi qu’il a détruit à contre coeur des écosystèmes et que cela lui a fait peine. Il avait tellement raison d’être en colère ! Par la suite, les terres étaient souvent inondées par faute de ruisselets qui drainaient l’eau.

Pendant la convention citoyenne sur le climat, j’ai eu la chance et l’honneur d’être tirée au sort pour présenter à Monsieur Macron, Président de la République française, la mesure qui parlait de l’écocide.

Cette mesure a été avancée et choisie par la convention citoyenne pour le climat. Sur 154 votants, 152, l’ont approuvée.

Voici un extrait :

Pour atteindre ces objectifs nous proposons d’adopter une loi qui protège les écosystèmes de la dégradation et de la destruction, en faisant porter la responsabilité juridique et financières sur les auteurs des déprédations. Cette loi intégrerait :

  • Les neuf limites planétaires telles que définies par le MTES (changement climatique, érosion de la biodiversité, perturbation des cycles biogéochimiques de l’azote et du phosphore, changements d’utilisation des sols, acidification des océans, utilisation mondiale de l’eau, appauvrissement de l’ozone stratosphérique, augmentation des aérosols dans l’atmosphère, introduction d’entités nouvelles dans la biosphère) ;
  • La pénalisation du crime d’écocide ;
  • Le devoir de vigilance ;
  • Le délit d’imprudence.

La réponse de Monsieur Macron , c’est qu’il fallait traiter ce problème à l’international.

De fait, on peut constater qu’à travers le monde il y a , petit à petit un frémissement et un changement de mentalité. En Islande, en rentrant sur l’île, les touristes doivent faire le serment de protéger et de respecter la nature.

En 2008, l’Equateur est le premier pays a intégrer les droits de la nature dans sa constitution .

La Nouvelle Zélande, la Colombie, l’Australie, la Nouvelle Calédonie, le Mexique et le Brésil emboîtent le pas et accordent des droits comme entité vivante à la nature( certains fleuves, forêts…)

A quand notre tour ?

Le droit français ne prévoit pas de sanction pénale en cas d’atteinte grave à l’environnement et les lois qui existent pour protéger la nature sont loin d’être appliquées.

On doit apprendre à respecter la nature à l’aimer dès le plus jeune âge.

On doit appliquer les lois de protection de la nature qui existent déjà sans passe-droit et aller jusqu’au crime d’écocide.

Nous sommes les ancêtres du futur.

Si nous ne protégeons pas notre « maison » , il n’y aura pas de futur parce-que nous l’aurons détruit en bonne âme et conscience.

Le mot écocide a été battu et débattu et continue à l’être.

ECO vient du grec OIKOS, qui signifie la maison et CIDE vient du latin CAEDERE, tuer.

Cela signifie la destruction de notre maison commune : la Terre

PS : Aujourd’hui, 22 novembre 2020, j’apprends (et, je m’en réjouis), qu’en France, un délit d’écocide est en cours de préparation, avec des sanctions pénales bien ajustées, c’est un bon début…

Le mot « crime » d’écocide ne semble pas convenir, mais, délit d’écocide oui…Un peu dommage quand même car, le mot délit est moins fort que le mot crime.

D’après Valérie cabanes, juriste engagée pour la planète, l’écocide est un crime de sûreté de la planète, hors, il a été relégué au rang de délit environnemental. Utiliser le terme d’écocide en le vidant de sa substance est un mauvais tour que l’on nous fait. cela nous donne l’illusion d’avoir obtenu ce que l’on demandait, mais, ce n’est pas le cas.

Alors, souhaitons que le crime d’écocide soit repris et appliqué dans chaque pays d’Europe et à l’international, là, ce serait une véritable avancée.

Poubelle

jeudi, octobre 8th, 2020

Je n’aimerais parler que des jardins et de la beauté éternelle des fleurs mais, le monde n’est pas fait que de jardins et de fleurs….

Qui connaît Eugène Poubelle ce valeureux préfet de la Seine ? Ce juriste visionnaire imposa en 1883, contre vents et marais, la collecte des ordures ménagères placées dans une récipient et sorties dans la rue par les concierges. Celui ci prendra le nom de « poubelle » grâce à la méchanceté de ses détracteurs qui jugèrent les mesures du préfet Poubelle scandaleuses. Et pourtant ce précurseur génial avait même pensé, entre autre, à l’intérêt du tri sélectif.

Plus d’un siècle est passé mais les mentalités peine à changer surtout dans l’endroit où j’habite.

Le ramassage des ordures ménagères, le tri sélectif et le recyclage n’intéressent pas les décideurs de la région. C’est ainsi que dans ma résidence, pourtant placée dans l’artère principale de la ville, il n’y a pas de poubelle de tri sélectif. Ce n’est pas faute de l’avoir demandé … La réponse en est la suivante :

_Votre rue n’est pas concernée par le tri sélectif et le camion de ramassage n’y passe pas.

Voici l’état de nos poubelles aux meilleurs jours.

C’est ainsi que matelas, objets de rebut sont lâchement déposé dans la cour de l’immeuble…Nous sommes presque à l’époque d’avant Monsieur Le Préfet Poubelle, on jette par la fenêtre les détritus encombrants et personne ne pipe mot.

Ici, c’est violent, on brûle votre voiture si vous protestez ou bien pire – un maire du département s’est fait écraser par des contrevenants parce qu’il s’opposait à une décharge en plein champ.

Pourtant il y a de l’or qui dort dans nos poubelles (or-durable) et un bon traitement des ordures et un recyclage de tous les objets-rebuts que notre société produit permettrait de lutter contre le réchauffement climatique . Par ailleurs, elle serait source de multiple création d’emplois.

Si l’on ne fait rien bientôt notre belle planète disparaitra sous un tas de détritus et d’objets de rebuts…

Dans le département il n’y a qu’une seule unité de valorisation des déchets (incinérateur). On ne peut plus creuser de trou pour les enfouir, alors on les exporte dans d’autres département pour les enfouir, mais, est ce là, la solution?

Il y a longtemps que je me penche sur ce problème sans grand succès, il faut bien le dire. Et j’en ai payé le prix fort. Cependant, j’ai l’espoir que cela change. Comme je l’ai dit précédemment j’ai eu l’honneur de participer à la convention citoyenne pour lutter contre le réchauffement climatique (CCC) . Je fais parti du groupe qui a traité ce problème. Nous l’avons abordé sous tous les angles et je souhaite, comme toutes les personnes de mon groupe et de la convention citoyenne qu’il soit entendu et retenu par le ministère de la transition écologique et solidaire qui nous recevra la semaine prochaine.

Brigitte Gladys Marobin

Nom de plume : Brigitte Gladys

Ps : Merci Monsieur Le Président pour la lettre que vous nous avez adressée à nous , membres de la convention citoyenne, le 12 octobre 2020.

Au début de l’été, après d’intenses travaux, nous avons rendu notre rapport. A cette occasion vous nous avez indiqué la volonté de reprendre la quasi totalité de nos propositions et de les transmettre au parlement pour débat et adoption. Vous vous accordiez trois jokers…

La crise sanitaire n’arrange pas les choses, cependant, je me réjouis d’apprendre qu’au moins trente de nos mesures ont été adoptées et déjà mises en route et que 6 autres également, notamment une mesure consistant à renforcer la tarification incitative de la gestion des déchets.

Je souhaite que cette gestion soit la même pour chaque région de France.

Merci beaucoup

La convention citoyenne sur le climat

mardi, juin 23rd, 2020
Après neuf mois de travail de travail déterminé et acharné, nous, les 150 de la convention citoyenne pour le climat , avons rendu notre rapport.
C’est un exercice inédit dans notre pays qui a une tradition révolutionnaire et un passé de coupeurs de tête ( Le roi Louis 16 est mort guillotiné)
Notre but : lutter contre le réchauffement climatique en construisant un avenir meilleur et possible pour tous . Nous devons réduire la production du gaz à effet de serre.
Notre devise : Plus vite, plus haut, plus fort !
Nous voulons une France qui respecte la planète, plus juste plus solidaire et plus résiliente. Nous voulons un monde chargé d’espoir où le meilleur reste à venir.

Ayez tous les jours sous les yeux la puissance de la cité (Périclès)
Nous sommes le peuple, nous avons été tirés au sort et , oui, nous sommes légitimes
contrairement à ce que disent nos détracteurs.

Nous n’appartenons pas forcement à un parti politique mais sensibles à l’avenir de notre belle planète , nous le sommes tous . Nous n’étions pas obligés de participer à ce travail . Nous avons choisi de le faire et de donner de notre temps pour cette cause.
Nous ne sommes pas des politiques car les élections politiques sont aussi conditionnées par l’argent que l’on y investi et nous ne sommes pas forcement riches, nous sommes des femmes des hommes d’âge et d’univers différents, nous sommes du peuple.
Beaucoup des 150 citoyens sont déjà très engagés sur le terrain dans leur région et ils ont des compétences certaines sur la protection de l’environnement . Leur action dans ce sens est quotidienne ne serait ce qu’au sein de leur famille.
Les thèmes abordés dans cette convention (consommer, se loger, se nourrir, produire et travailler, se déplacer ) touchent tout le monde.
Nous appartenons au peuple et le peuple à le droit de s’exprimer d’une manière directe.
Cette convention dérange parce qu’elle est nouvelle. Le droit de vote des Femmes en France a été bien tardif et c’est le résultat d’une longue lutte. la loi de Simone Weil en ce qui concerne le droit à l’avortement est passé de justesse sous une avalanche de critiques des conservateurs.
Il y a dix ans, le télétravail semblait impossible, aujourd’hui avec l’arrivée du covid il est bien accueilli. Qui aurait cru cela ?
La convention citoyenne a sa place dans la cité à tous les niveaux. Le maire devrait s’appuyer sur une assemblée citoyenne différente en plus des élus locaux pour diriger sa ville.
Cette convention qui suscite tant de craintes et de commentaires est le chemin qui s’ouvre à nous pour demain et que nous devons emprunter.
J’ai du cristalliser bien involontairement, pendant ces neufs mois, des peurs, des violences et de sombres jalousies.
J’ai eu le bras cassé (le radius) avec 8 semaines d’immobilisation et impossibilité de conduire A peine guérie, ma voiture a brûlé avec deux autres dans un incendie criminel. A ce jour, je n’ai toujours pas de voiture (j’ai pu m’apercevoir que le réseau de transport parallèle est loin d’être bien servi). Et pour terminer la série noire ma minette que j’adorais est morte d’une fulgurante tumeur maligne à la mâchoire. A croire que mes adversaires ont cherché à me mettre volontairement des bâtons dans les roues pour que je ne participe pas à cette convention..
Cela a été aussi une période difficile (Grève, covid) J’ai du fournir un travail sérieux et énorme, me former aussi pour être au top .
Moi aussi au début je me suis demandée si j’allais être à la hauteur de la tâche demandée. Nous avons eu la chance d’avoir beaucoup d’experts spécialisés dans ce domaine qui nous ont et qui m’ont apporté leur soutien et leur compétence. Mon groupe se nomme « produire et travailler » . je crois à l’intelligence du groupe. Il y a des personnes du groupe particulièrement compétentes en matière d’économie qui ont vraiment fait avancer les choses

J’ai du essuyer des remarques cinglantes et mesquines :
-Tu nous coûtes cher !
Nous travaillons sur la base du volontariat, c’est une participation citoyenne et des centaines d’heures ne sont pas comptabilisées .
Nous avons des petites indemnités pour quelques weekends sur la base d’un juré d’assise et pas double parce que nous travaillons le dimanche…Et la moitié quand nous travaillons en vidéo conférence.
J’ai été amenée a travailler avec zoom, un outil de travail très intéressant quand on est à distance.
Je souhaiterais qu’au lieu de faire des critiques sans fondement ces dénigreurs apportent leurs solutions éclairées (un rapport d’environ 600 pages) pour agir sur le réchauffement climatique qu’il le mette sur la table et ceci tout de suite, tout le reste c’est de la bave de crapaud, du temps perdu, « un beau dommage » car le temps presse..
Heureusement il y a des personnes qui nous soutiennent depuis le début, notre président qui a voulu cette convention, Yan Arthus-Bertrand, Marion Cotillard, Ronan de La Croix…. Nicolas Hulot fait parti de celles là…

Nicolas Hulot, président d’honneur de la Fondation pour la nature et l’homme, a « salué un très bel exemple d’intelligence collective et un impressionnant travail cohérent de véritable démocratie inclusive. Ce peut être un premier levier pour amorcer la mutation écologique tant attendue. Il y a, pour le gouvernement, une opportunité à saisir pour sortir du cercle de la défiance »


Mon souhait serait que cette convention citoyenne aboutisse et qu’elle soit le début d’un monde plus vrai , plus respectueux de la planète et que d’autres pays emboîtent le pas. Je souhaite que de nouvelles conventions citoyennes, sur d’autres thèmes, avec d’autres citoyens se tiennent au Palais Iéna siège du CESE .

Je souhaite que d’une manière ou d’une autre le crime d’écocide soit reconnu et puni . Je souhaite que le climat et la préservation de notre bien commun, la terre, entre dans la constitution.

Je remercie toutes les belles personnes engagées que j’ai rencontré lors de cette convention. Elles ont un coeur immense. Elles sont merveilleuses.

Une des mesures phare sur laquelle j’ai travaillé et que j’aime beaucoup .

Tout le monde peut la pratiquer sans rien dépenser, c’est le recyclage et le tri des ordures car les ordures sont un réservoir d’or durable.

-En recyclant une tonne de verre j’économise : 700 kg de sable, 2 mois de consommation énergétique d’un habitant, la consommation d’eau d’un habitant en 8 jours.

-En recyclant une tonne d’aluminium j’économise : 2 tonnes de bauxite et 1 an de consommation énergétique d’un habitant .

-En recyclant 1 tonne de PET (plastique) J’économise : 1 an de consommation énergétique de 2 habitants et la consommation d’eau d’un habitant en deux mois.

-En recyclant 1 tonne de métal j’économise 1 tonne de minerai de fer, 0,5 tonnes coke(combustible) et 6 mois de consommation d’eau par habitant.

-En recyclant 1 tonne de papier j économise : entre 1,5 et 2,5 tonnes de bois, la consommation énergétique d’un habitant en un an et la consommation d’eau d’un habitant en 6 mois.

Alors trions les déchets, c’est de l’or qui dort dans nos poubelles et en même temps, nous limitons l’empreinte carbone et nous luttons contre le réchauffement climatique.

Quelques uns parmi les 150 photographiés par JR

Journée internationale de l’environnement

vendredi, juin 5th, 2020

Devant tant de beauté

Genoux à terre

-Respect et hommage-

Aux petites fleurs sauvages

Aux petites fleurs des collines

Aux petites fleurs de la terre

Aux petites fleurs des près

Aux petites fleurs des rochers

Devant tant de diversité

Genoux à terre

-Respect et hommage –

Aux suaves stellaires

Aux étoiles d’or de la ficaire

Aux rouges et fiers coquelicots

Aux bleuets bleu-indigo

Aux cabarets des oiseaux

Aux gerbes d’or et leurs ballets

Aux sabots de la belle mariée

Aux pantoufles du petits jésus

Qui font la fête ::::::

Aux joyeuses pâquerettes

Aux délicieuses pervenches

Aux camomilles blanches

Aux facétieuses balsamines

Qui pètent ::::::

Aux brunelles violettes

Aux grandes mauves

Aux délicates cardamines

Aux déhiscentes balsamines

Aux gracieuses centaurées

Aux célestes myosotis

Aux brillants millepertuis

Aux fleurs d’harmonie

et au paisible bonheur

Devant tant de splendeur

Genoux à terre

-Respect et hommage-

Aux petites fleurs sauvages

Brigitte Gladys

Cette journée de l’environnement est un appel à passer à l’action pour lutter contre la perte accélérée d’espèces et la dégradations du monde naturel.

Chaque année un million d’espèces végétales ou animales (laissons ce petit pangolin vivre sa vie !) sont menacées d’extinction. Ceci en grande partie à cause des activités humaines : déforestation, production de gaz à effet de serre et réchauffement climatique qui va avec…

Chacun de nous à un rôle à jouer et il n’y a pas de petit rôle pour défendre l’environnement.

J’ai eu beaucoup de spams pour cette page . Serait ce parceque je parlais du petit pangolin qui navigue d’un blog à l’autre…

Le pangolin

On a beau être un pangolin
Et ressembler à s’y méprendre
A un tas de pommes de pin;
On a quand même le coeur tendre.

On a beau faire, quand on marche,
Un cliquetis de castagnettes;
On a de l’amour plein la tête
Et des douceurs de patriarche.

On n’a – quand on est pangolin –
Ni la grâce ocellée du paon
Ni la souplesse du félin.Mais on vit entre bons voisins,
Oublié, mais toujours content,
Dans le blanc silence africain.

(Maurice Carême)



22 avril journée de la terre

mercredi, avril 22nd, 2020

Mais qui donc a mis le feu à la terre ?

Incendie

/Nuit criminelle/

Du bord de la route

-Complice du vent-

une étincelle de mort

a claqué

enflamment la vallée.

– Herbes desséchées

-Forêts en brasier-

-Mer grisée

-Absence de clarté-

-Ciel plombé-

-Étoiles éteintes-

-Pluie de cendres-

-Paysages brûlés-

-Maisons calcinées-

-Acre odeur-

En grand deuil

La nature et les villes

portent leur croix

et pansent leur plaie

+++++++++++++

Dans un silence désolé

+++++++++++++

-Survivance de la fleur

du lys des sables-

Brigitte Gladys

Protégeons notre belle planète, aujourd’hui, c’est la journée mondiale de la terre, sans elle nous ne sommes rien…

Le soleil luit

lundi, février 24th, 2020

Haut dans le ciel

Le soleil luit

C’est midi qui l’a dit

Il fera beau aujourd’hui

Et demain aussi….

Mais est ce vraiment

Une bonne nouvelle ?

Brigitte Gladys

Ne tourne pas rond

mercredi, février 5th, 2020

Verrons nous encore des hivers sous la neige ?

Dans la ronde des saisons
               Quelque chose ne tourne pas rond
        -Brusque accélération-
                              Le printemps s’invite en hiver sans raison 
         Et l’été flambe au printemps   
                            Verrons nous encore des hivers blancs ? 
                    Quelque-chose ne tourne pas rond   
   Dans la valse des saisons.

Brigitte Gladys
                                                               

Le devenir des choses.

jeudi, janvier 30th, 2020
La rosée des pivoines s’évapore
Et leur parfum aussi
 Les pétales se flétrissent
et une à une  tombent
en tapissant le sol
De leur passage
De leur beauté,
Rien,
il ne subsiste rien.
°°°°°°°°°°°°°
Enfant déjà,
le destin  des choses m’attristait
j’en pleurais
Leur devenir  me désole encore,
 je m’interroge sur le sort de l’humanité
Verrons nous encore des aurores ?
Naissance et mort-
Mort et puis naissance-
La roue de la vie grince et se brise
//////////////////////////////
Morne soir
///////////////////////////////
Violence et mort
//////////////////////////////
Si la planète  n’est pas respectée
Sinistre et sombre FIN.
Si son destin n’est pas pris en main
 Un lugubre matin,
De l’humain,
IL NE SUBSISTERA RIEN-
Une pluie noire, le vent et son aiguillon
effaceront à tout jamais ses traces.
«  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »
Ses cendres se disperseront
et les bornes de l’horizon  s’éclipseront.
…………………¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

Tout s’évanouira

Vignes et champs de blé,
Villes et villages

Tout s’évanouira

Haies vives et oiselets
Nid sur la branche

Tout s’évanouira

Cerisiers et pommiers
Alpages  et vertes forêts

Tout  s’évanouira


Fleurs de lys et de rosiers 
Rizières et ruisselets

Tout s’évanouira

Tout disparaîtra
……

Brigitte Gladys

PS: Aimer la terre, soigner la terre, protéger la terre . S’informer. Trouver des solutions innovantes qui permettent d’endiguer la pollution et la production de gaz à effet de serre … Sinon, si l’on ne fait rien c’est ce qui attend les prochaines générations.

Graines de vie

mercredi, janvier 15th, 2020
Contre vents violents et terribles marées nous avançons avec la bénédiction du ciel. Nous sommes la barque des 15O citoyens de la convention .
*Tous pour un et un pour tous*
Engagés dans la recherche d’ une société décarbonée, durable, juste et solidaire où l’humain et la nature vivraient en harmonie où l’écocide serait reconnu et où enfin le réchauffement climatique serait maîtrisé.
Nous produisons des graines d’idées, graines de vie, graines de lois, graines de mesures qui deviendront nous l’espérons des lois, des mesures ou bien  des traités internationaux.
Le printemps arrive, l’air est rempli de parfums nouveaux. 
Nous gardons espoir.

Brigitte Gladys une parmi les 150.

Ours blanc

samedi, décembre 21st, 2019
Pour qu’il vive lui et toutes les espèces en voie d’extinction à cause du réchauffement climatique.