Posts Tagged ‘brigitte Gladys’

Fleurs du vent…..

dimanche, mars 22nd, 2020

Belles, les fleurs du vent

Par temps d’épidémie

Devant ma porte

Deux jolis bouquets d’anémones déposés..

*Protège du mal, porte chance pour moi*,

mais pour vous aussi-

Je veux le voir ainsi.

Belles, les fleurs du vent

Prenez soin de vous,

Cet ennemi invisible sera terrassé.

Brigitte Gladys

Le soleil luit

lundi, février 24th, 2020

Haut dans le ciel

Le soleil luit

C’est midi qui l’a dit

Il fera beau aujourd’hui

Et demain aussi….

Mais est ce vraiment

Une bonne nouvelle ?

Brigitte Gladys

La vie brève

mercredi, février 19th, 2020

Cette nuit,

je me suis réveillée en sursaut,

Une voix m’a avertie

Ton petit ami

De la petite enfance

De la petite école

De la petite maison dans la prairie

Ton petit ami est parti

Ses yeux bleus aussi

Daniel est mort

et le vent, derrière la porte

S’est mis à souffler fort

Courses folles

à bicyclette

Sous le soleil¨¨

A dieu Daniel

A dieu.

Brigitte Gladys

Pour toi, pépiniériste qui aimait tant les fleurs et qui savait les faire resplendir.
Un peu plus vite, un peu plus doucement, la vie s’écoule toujours dans le même sens et rien ne peut la retenir.

Ne tourne pas rond

mercredi, février 5th, 2020

Verrons nous encore des hivers sous la neige ?

Dans la ronde des saisons
               Quelque chose ne tourne pas rond
        -Brusque accélération-
                              Le printemps s’invite en hiver sans raison 
         Et l’été flambe au printemps   
                            Verrons nous encore des hivers blancs ? 
                    Quelque-chose ne tourne pas rond   
   Dans la valse des saisons.

Brigitte Gladys
                                                               

Graines de vie

mercredi, janvier 15th, 2020
Contre vents violents et terribles marées nous avançons avec la bénédiction du ciel. Nous sommes la barque des 15O citoyens de la convention .
*Tous pour un et un pour tous*
Engagés dans la recherche d’ une société décarbonée, durable, juste et solidaire où l’humain et la nature vivraient en harmonie où l’écocide serait reconnu et où enfin le réchauffement climatique serait maîtrisé.
Nous produisons des graines d’idées, graines de vie, graines de lois, graines de mesures qui deviendront nous l’espérons des lois, des mesures ou bien  des traités internationaux.
Le printemps arrive, l’air est rempli de parfums nouveaux. 
Nous gardons espoir.

Brigitte Gladys une parmi les 150.

Plage de La Badine et autres nouvelles.

mardi, novembre 5th, 2019


Parfois le jour est égal à la nuit parfois la nuit l’emporte sur le jour. Parfois la lumière l’emporte sur l’obscurité, parfois c’est l’inverse.  Rien n’est totalement lumineux  et rien n’est totalement sombre.

Extrait de la nouvelle intitulée  : Le chant de la fauvette

-Bon, Louis à toi de jouer, pose tes bières, enlevez vos manteaux. Allez… allez… Pas besoin de cornet à piston pour ce morceau. Il se mit au piano. Il entonna un boogie-woogie d’enfer.

La musique se mit à vibrer tout en tournant dans tous les sens, la pièce aussi. Les notes tombaient puis rebondissaient en feu d’artifice jusqu’au plafond, il y en avait de toutes les couleurs. 

Les premiers pas de Fauvette furent hésitants et maladroits mais, petit à petit elle prit confiance et se laissa entraîner et griser par le rythme, Louis la guidait bien, à un moment donné, il la fit passer par dessus son épaule, en retombant lestement, prise dans un élan dynamique, elle fit une roue, puis une deuxième. Il la récupéra, la fit danser en rond en prenant toute la surface de la pièce. Ils étaient parfaitement accordés, leur yeux brillaient. Follement heureux et totalement électrisés, ils recommencèrent une autre figure, à nouveau, elle la prolongea par un saut de biche réussi.

L’atmosphère était à la fête. Il continua à jouer du piano pendant 5 minutes encore en les regardant avec admiration, puis s’arrêta.

Vous pourrez trouver la suite dans mon recueil de nouvelles qui vient de paraître chez EDILIVRE .

Actuellement en ligne, vous pouvez également le trouver à la FNAC et autres points de vente.

Hommage aux petites fleurs sauvages

mardi, septembre 17th, 2019

Devant tant de beauté

Genoux à terre

-Respect et hommage

Aux petites fleurs sauvages

Aux petite fleurs des collines

Aux petites fleurs de la terre

Aux petites fleurs des près

Aux petites fleurs des rochers

Devant tant de diversité

Genoux à terre

-Respect et hommage

Aux suaves stellaires

Aux étoiles d’or des ficaires

Aux rouges et fiers coquelicots

Aux bleuets bleu-indigo

Aux cabarets des oiseaux

Aux gerbes d’or en ballets

Aux sabots de la belle mariée

Aux pantoufles du petit jésus

::::::Qui font la fête::::::

Aux joyeuses pâquerettes

Aux délicieuses pervenches

Aux camomilles blanches

Aux facétieuses balsamines

::::::Qui pètent:::::

Aux brunelles  violettes

Aux grandes mauves

Aux délicieuse cardamines

Aux déhiscentes balsamines

Aux gracieuses centaurées

-Fleur de galant, fleur d’amour

Pour un jour ou pour un jour-

Aux étoiles  bleus des myosotis

Aux belles fleurs  d’harmonie

et à leur paisible bonheur

Devant tant de splendeur

Genoux à terre

-Respect et hommage

Aux petites fleurs sauvages.

*************************

Brigitte Gladys

Caro mio, caro mio

jeudi, septembre 5th, 2019

Ciste rose à la fleur étoilée.

Caro mio, caro mio,

Pour toi,

Bercée par le clapotis de l’eau,

Une île d’or et de lumière

Aux sables blancs et fins

Baignée de bleus cristallins

Viens, viens,

Caro mio, caro mio,

Pour toi,

Les fleurs de lavande 

aux couleurs du ciel

et au suave parfum

La fraîcheur des embruns,

Pour toi,

les senteurs des eucalyptus,

Des cinéraires et des myrtes

Qui brillent au soleil.

Pour toi,

Les noces de la nuit et du jour

-Un horizon d’amour-

Pour toi,

Le sentier qui musarde

Sous les grands pins

-Le papillon qui s’attarde-

Pour toi,

La douceur du soir

et sa profondeur

Pour toi,

-La harpe du vent-

La mélopée du puffin yelkouan

et la rumeur des roselières

Pour toi,

Le ciste rose étoilé

-Un éden enchanté-

Caro moi, caro mio,

Viens, viens,

Pour toi,

*Un éternel oustao*

Brigitte Gladys

Glycine

jeudi, juillet 4th, 2019

les grappes de la glycine frissonnent

Il pleut des papillons mauves

-Des pas résonnent-

Silence, quelqu’un vient….

PS : Serait-ce toi mon petit Atlas qui fête tes cinq ans aujourd’hui ?

Les martinets

vendredi, juin 7th, 2019

Aujourd’hui 7 juin 2019 c’est la journée mondiale du martinet (espèce protégée)

Voir article du 14 juillet 2018

Je reprend le poème que j’avais écrit en leur honneur.

Cris vibrants

;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Apus apus les martinets

Éclair fuligineux

<<<<<<<<<<

Fin printemps

Début juillet

Du haut des nuages

>>>>>>>>>>>>>>

Apus apus les martinets

Rondes rapides dans le ciel,

Leur grand bec ouvert,

Ivres d’air et de lumière

Ils déploient leurs ailes

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<>>

-Agiles acrobates

Magnifique photo  d’Aurélien Audevard

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Ils s’élancent-dansent-glissent

virevoltent-vrillent-vibrent

Font des boucles dans le bleu

Voltigent et planent<<<<<

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Habileté, agileté, fluidité,

en piqué jusqu’au ruisseau,

Boivent une gorgée d’eau

Remontent en flèche.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Sous les tuiles au nids cachès

«  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

Les petits grandissent doucement

Ils seront bientôt prêts

Pour la grande traversée.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Apus apus les martinets

Brigitte Gladys

Tôt le matin et tard le soir, c’est l’heure du repas, les petits sont nourris à tour de rôle et souvent.
Cet insectivore peut en capturer jusqu’à 20 000 par jour dont beaucoup sont des moustiques. C’est un oiseau cavernicole.
Il est utile de recenser leur nid pour ne pas en détruire l’accès.
Le martinet ne fait pas de nid extérieur comme les hirondelles. Ils se glissent dans les trous de boulin, les petites cavités des murs où sous les tuiles.
En signalant leur nid à la LPO vous  l’aidez  à protéger leur  habitat.

https://www.mauersegler.com/swift/?L=fr