Archive for the ‘Quelques Conseils’ Category

La carte du tendre

dimanche, juillet 19th, 2020

La carte du tendre de la politique n’est pas de tout repos et sans danger. Se battre sur des terres inconnues afin de lutter contre le réchauffement climatique demande des efforts constants, hors du commun et un entrainement intensif. Même un coeur vaillant peut s’y égarer.

Pendant tout ce temps, j’ai été incapable d’écrire un seul mot de poésie .

Aujourd’hui, comme une colombe au sol, qui, apercevant un chat, s’envole, je ne vais pas rester là, à me bagarrer et à me faire massacrer.

Comment s’envoler ?

Par la pensée, par la prière, l’imagination, la contemplation des chefs d’oeuvre de l’art et de la littérature et aussi en se souvenant de moments lumineux et du spectacle merveilleux que nous offre la nature.

Délice d’essentiel

C’est l’été

Festin de fleurs

Instantané de myosotis

Concentré de pétunias

Glacis de Gazinias

Déjeuner rafiné

Consommé de pourpier

De roses hortentias

De pétales de lys

Velouté d’iris violets

De violettes bleus

Mousse d’organdi

Regal de senteurs

Précipité de lilas

Coulis de mauves

-Boire d’un trait-

*Délicieuse Volupté*

Brigitte Gladys

La convention citoyenne sur le climat

mardi, juin 23rd, 2020
Après neuf mois de travail de travail déterminé et acharné, nous, les 150 de la convention citoyenne pour le climat , avons rendu notre rapport.
C’est un exercice inédit dans notre pays qui a une tradition révolutionnaire et un passé de coupeurs de tête ( Le roi Louis 16 est mort guillotiné)
Notre but : lutter contre le réchauffement climatique en construisant un avenir meilleur et possible pour tous . Nous devons réduire la production du gaz à effet de serre.
Notre devise : Plus vite, plus haut, plus fort !
Nous voulons une France qui respecte la planète, plus juste plus solidaire et plus résiliente. Nous voulons un monde chargé d’espoir où le meilleur reste à venir.

Ayez tous les jours sous les yeux la puissance de la cité (Périclès)
Nous sommes le peuple, nous avons été tirés au sort et , oui, nous sommes légitimes
contrairement à ce que disent nos détracteurs.

Nous n’appartenons pas forcement à un parti politique mais sensibles à l’avenir de notre belle planète , nous le sommes tous . Nous n’étions pas obligés de participer à ce travail . Nous avons choisi de le faire et de donner de notre temps pour cette cause.
Nous ne sommes pas des politiques car les élections politiques sont aussi conditionnées par l’argent que l’on y investi et nous ne sommes pas forcement riches, nous sommes des femmes des hommes d’âge et d’univers différents, nous sommes du peuple.
Beaucoup des 150 citoyens sont déjà très engagés sur le terrain dans leur région et ils ont des compétences certaines sur la protection de l’environnement . Leur action dans ce sens est quotidienne ne serait ce qu’au sein de leur famille.
Les thèmes abordés dans cette convention (consommer, se loger, se nourrir, produire et travailler, se déplacer ) touchent tout le monde.
Nous appartenons au peuple et le peuple à le droit de s’exprimer d’une manière directe.
Cette convention dérange parce qu’elle est nouvelle. Le droit de vote des Femmes en France a été bien tardif et c’est le résultat d’une longue lutte. la loi de Simone Weil en ce qui concerne le droit à l’avortement est passé de justesse sous une avalanche de critiques des conservateurs.
Il y a dix ans, le télétravail semblait impossible, aujourd’hui avec l’arrivée du covid il est bien accueilli. Qui aurait cru cela ?
La convention citoyenne a sa place dans la cité à tous les niveaux. Le maire devrait s’appuyer sur une assemblée citoyenne différente en plus des élus locaux pour diriger sa ville.
Cette convention qui suscite tant de craintes et de commentaires est le chemin qui s’ouvre à nous pour demain et que nous devons emprunter.
J’ai du cristalliser bien involontairement, pendant ces neufs mois, des peurs, des violences et de sombres jalousies.
J’ai eu le bras cassé (le radius) avec 8 semaines d’immobilisation et impossibilité de conduire A peine guérie, ma voiture a brûlé avec deux autres dans un incendie criminel. A ce jour, je n’ai toujours pas de voiture (j’ai pu m’apercevoir que le réseau de transport parallèle est loin d’être bien servi). Et pour terminer la série noire ma minette que j’adorais est morte d’une fulgurante tumeur maligne à la mâchoire. A croire que mes adversaires ont cherché à me mettre volontairement des bâtons dans les roues pour que je ne participe pas à cette convention..
Cela a été aussi une période difficile (Grève, covid) J’ai du fournir un travail sérieux et énorme, me former aussi pour être au top .
Moi aussi au début je me suis demandée si j’allais être à la hauteur de la tâche demandée. Nous avons eu la chance d’avoir beaucoup d’experts spécialisés dans ce domaine qui nous ont et qui m’ont apporté leur soutien et leur compétence. Mon groupe se nomme « produire et travailler » . je crois à l’intelligence du groupe. Il y a des personnes du groupe particulièrement compétentes en matière d’économie qui ont vraiment fait avancer les choses

J’ai du essuyer des remarques cinglantes et mesquines :
-Tu nous coûtes cher !
Nous travaillons sur la base du volontariat, c’est une participation citoyenne et des centaines d’heures ne sont pas comptabilisées .
Nous avons des petites indemnités pour quelques weekends sur la base d’un juré d’assise et pas double parce que nous travaillons le dimanche…Et la moitié quand nous travaillons en vidéo conférence.
J’ai été amenée a travailler avec zoom, un outil de travail très intéressant quand on est à distance.
Je souhaiterais qu’au lieu de faire des critiques sans fondement ces dénigreurs apportent leurs solutions éclairées (un rapport d’environ 600 pages) pour agir sur le réchauffement climatique qu’il le mette sur la table et ceci tout de suite, tout le reste c’est de la bave de crapaud, du temps perdu, « un beau dommage » car le temps presse..
Heureusement il y a des personnes qui nous soutiennent depuis le début, notre président qui a voulu cette convention, Yan Arthus-Bertrand, Marion Cotillard, Ronan de La Croix…. Nicolas Hulot fait parti de celles là…

Nicolas Hulot, président d’honneur de la Fondation pour la nature et l’homme, a « salué un très bel exemple d’intelligence collective et un impressionnant travail cohérent de véritable démocratie inclusive. Ce peut être un premier levier pour amorcer la mutation écologique tant attendue. Il y a, pour le gouvernement, une opportunité à saisir pour sortir du cercle de la défiance »


Mon souhait serait que cette convention citoyenne aboutisse et qu’elle soit le début d’un monde plus vrai , plus respectueux de la planète et que d’autres pays emboîtent le pas. Je souhaite que de nouvelles conventions citoyennes, sur d’autres thèmes, avec d’autres citoyens se tiennent au Palais Iéna siège du CESE .

Je souhaite que d’une manière ou d’une autre le crime d’écocide soit reconnu et puni . Je souhaite que le climat et la préservation de notre bien commun, la terre, entre dans la constitution.

Je remercie toutes les belles personnes engagées que j’ai rencontré lors de cette convention. Elles ont un coeur immense. Elles sont merveilleuses.

Une des mesures phare sur laquelle j’ai travaillé et que j’aime beaucoup .

Tout le monde peut la pratiquer sans rien dépenser, c’est le recyclage et le tri des ordures car les ordures sont un réservoir d’or durable.

-En recyclant une tonne de verre j’économise : 700 kg de sable, 2 mois de consommation énergétique d’un habitant, la consommation d’eau d’un habitant en 8 jours.

-En recyclant une tonne d’aluminium j’économise : 2 tonnes de bauxite et 1 an de consommation énergétique d’un habitant .

-En recyclant 1 tonne de PET (plastique) J’économise : 1 an de consommation énergétique de 2 habitants et la consommation d’eau d’un habitant en deux mois.

-En recyclant 1 tonne de métal j’économise 1 tonne de minerai de fer, 0,5 tonnes coke(combustible) et 6 mois de consommation d’eau par habitant.

-En recyclant 1 tonne de papier j économise : entre 1,5 et 2,5 tonnes de bois, la consommation énergétique d’un habitant en un an et la consommation d’eau d’un habitant en 6 mois.

Alors trions les déchets, c’est de l’or qui dort dans nos poubelles et en même temps, nous limitons l’empreinte carbone et nous luttons contre le réchauffement climatique.

Quelques uns parmi les 150 photographiés par JR

Aimer autant que possible

lundi, mai 18th, 2020

Autant que possible

Le bon et le beau

*Aimer*

Le beau et le vrai

*Aimer*

Le visible et l’invisible

*Aimer*

L’indicible et le dicible

*Aimer*

Le vide et le plein

*Aimer*

Le juste et le bien

*Aimer*

La rosée du petit matin

*Aimer*

L’obscur et le clair

*Aimer*

Le sucré et l’amer

*Aimer*

Le soleil blanc

Qui s’attarde

*Aimer*

La lune qui musarde

*Aimer*

Le murmure du vent

Et de l’oiseau caché,

Le doux chant

*Aimer*

Le certain et l’incertain

*Aimer*

Le proche et le lointain

*Aimer*

Ta main dans ma main

Pour aujourd’hui,

Et pour demain.

*Aimer *

Brigitte Gladys

Adieu Ma Tina

lundi, avril 27th, 2020

L’histoire de Matina arrivée en août 2010

The tramp. Una matina una gatina…

Depuis quelques jours, elle vagabondait dans la résidence. C’était une petite minette noire maigrichonne avec la queue en panache. Elle portait autour du cou une clochette, mais n’avait aucun tatouage. Les enfants ont cherché a savoir à qui elle appartenait mais, elle n’était à personne et personne n’en voulait. Elle se faisait régulièrement jeter dehors, elle était noire et le noir vous savez ce n’est pas bien vu.

Attristée de la voir trainer près des poubelles je me suis mise en quête de bons maîtres. J’avais déjà un Tigrou , impossible d’avoir deux chats, non impossible…

La nuit suivante vers 3 heures du matin j’ai été réveillée par un miaulement déchirant devant la fenêtre de ma chambre. Il y avait un bagarre entre chats de la rue. Elle avait une peur bleue, c’était de loin la plus petite. J’ai ouvert, elle s’est précipitée toute tremblante se cacher sous le lit.

Le jour suivant, je lui ai donné à manger, elle m’a bien regardée de ses grands yeux d’or et il était clair qu’elle n’avait pas du tout envie de partir.

Je pensais toujours que j’allais la donner mais elle a tenté le va tout .

Je me suis assise sur le canapé et d’un grand bond elle s’est retrouvée sur mon cœur en train de ronronner très fort.

En me regardant droit dans les yeux elle m’a dit en me suppliant.

  • Garde moi, garde moi, je sais bien ronronner et tu verras tu seras très contente.

J’ai craqué, comment résister à de tels ronronnements.

Voilà comment j’ai adopté ma Tina qui du reste m’avait devancée.

Quant à Tigrou et bien Tigrou et Tina cela va très bien ensemble.

Et pour finir à la fin de l’hiver, elle s’est parée d’une robe chocolat à longs poils, personne ne pourra plus lui reprocher d’être noire.

*********************************************************************

Presque dix années sont passées, Matina la belle m’a offert un amour inconditionnel comme seuls les animaux peuvent le faire.

Il y a deux mois, elle a commencé à ne pas manger. Je ne me suis pas inquiétée au début. Puis, comme elle maigrissait, je me suis décidée à l’amener dans une clinique vétérinaire. Cela a été le pire des choix que j’ai fait pour elle.

Quand j’habitais dans un autre département elle avait son vétérinaire qu’elle voyait une fois par an.

Le premier vétérinaire que j’ai vu dans cette clinique m’a dit : A la couleur de son poil, elle a l’air malade. Revenez la semaine prochaine, je lui ferai une anesthésie et je lui ouvrirai la bouche, je ferai un détartrage etc…. Je vous envoie un devis.

Comme s’il ne pouvait pas lui ouvrir la bouche ce même jour ! Ensuite, il m’a proposée des croquettes extra pour chat, que je n’ai pas achetées.

Je suis rentrée chez moi espérant qu’elle se remettrait à manger. Quinze jours ont passé, elle ne mangeait toujours pas. Après une longue réflexion je l’ai ramené à la clinique pour les examens en questions. C’est une autre personne qui l’a prise en charge.

Je devais la récupérer à 16 h. Vers 11 heures, j’ai eu mauvais pressentiment, j’ai téléphoné pour avoir des nouvelles. J’ai appris sans ménagement qu’elle avait une tumeur à la mâchoire, au lieu de me prévenir tout de suite, on a continué, détartrage, arrachage de dents, prélèvement, analyse sanguine…

Si on m’avait prévenue, parce que c’était bien visible sur la radio qu’elle avait une tumeur maligne, j’aurais dis de tout arrêter de la laisser tranquille.

La société protectrice des animaux fait très attention quand un candidat à l’adoption se présente. En ce qui concerne les vétérinaires, surtout ceux qui s’occupent d’animaux de compagnie, qui, pour une personne représente presque un membre de la famille, y a t’il des contrôles qui sont faits ?

Si un jour j’adopte un autre animal je choisirais d’abord le ou la vétérinaire qui le suivra longtemps, toujours le même.

Il faudra qu’il (elle) ait de l’empathie pour l’animal, s’il est malade, mais aussi pour moi, sa maîtresse et qu’il (elle) ne me considère pas uniquement comme un tiroir caisse.

Quand j’ai récupéré ma minette, elle était dans un état épouvantable. Elle se traînait et se cachait sous les meubles. Elle n’a plus jamais ronronné et

elle avait peur de moi. Elle a survécu 15 jours.

Poésie pour Ma Tina

Gatina della Matina

Tina sur mon cœur

***************

Regard pépites d’or

Poils soyeux et noir

Patte de velours

Miaulement flûté

Moustaches palatines

***************

Son cœur palpite

++++++++++++

-Ne palpite plus-

++++++++++++

Repose en paix dans le paradis des chats.

Ma Tina, un amour de chat

Miaou, miaou miaou

miaulement délicieux

Chat chat chat chat

Ron ron ron ron

Tina sur mon cœur

Regard pépites d’or

-Pétillant-

Poils noirs et soyeux

-Frissonnants-

Pattes de velours

-Amour-

Ron ron ron ron

miaulement flûté

Miaou miaou miaou

Moustaches palatine

Chat chat chat chat

Tina Tina Tina Tina

Ma Tina

Brigitte Gladys

22 avril journée de la terre

mercredi, avril 22nd, 2020

Mais qui donc a mis le feu à la terre ?

Incendie

/Nuit criminelle/

Du bord de la route

-Complice du vent-

une étincelle de mort

a claqué

enflamment la vallée.

– Herbes desséchées

-Forêts en brasier-

-Mer grisée

-Absence de clarté-

-Ciel plombé-

-Étoiles éteintes-

-Pluie de cendres-

-Paysages brûlés-

-Maisons calcinées-

-Acre odeur-

En grand deuil

La nature et les villes

portent leur croix

et pansent leur plaie

+++++++++++++

Dans un silence désolé

+++++++++++++

-Survivance de la fleur

du lys des sables-

Brigitte Gladys

Protégeons notre belle planète, aujourd’hui, c’est la journée mondiale de la terre, sans elle nous ne sommes rien…

s’envoler

jeudi, avril 16th, 2020

C’est le moment de sortir du confinement par la pensée.

C’est le bon moment pour pratiquer des exercices de relaxation et de visualisation.

Devant une fenêtre ou une porte ouverte faire une série de 3×10 respirations-expirations « ventre ballon »

L’associer à un message mental de liberté, de joie, de beauté, de légèreté de confiance, de bonne santé…

Inspirer profondément, expirer …. puis fermer les yeux .

Se transporter, s’envoler par la pensée et s’imaginer dans un paysage de rêve selon vos goûts ( lac, mer, montagne, campagne, rivière…) Je vois, je sens, j’entends, je goûte, je touche…). Ce paysage connu ou inventé deviendra alors une réalité et vous ne vous sentirez plus confiné .

Pour bien maîtriser le processus il faut le pratiquer tous les jours, après, cela devient facile et tellement agréable. Le confinement où la prison n’ont aucune prise sur vous.

la vie est précieuse, préservons là.

Fleurs du vent…..

dimanche, mars 22nd, 2020

Belles, les fleurs du vent

Par temps d’épidémie

Devant ma porte

Deux jolis bouquets d’anémones déposés..

*Protège du mal, porte chance pour moi*,

mais pour vous aussi-

Je veux le voir ainsi.

Belles, les fleurs du vent

Prenez soin de vous,

Cet ennemi invisible sera terrassé.

Brigitte Gladys

La terre

vendredi, octobre 18th, 2019

La terre nous porte, nous supporte.

La terre ne nous appartient pas

Nous appartenons à la terre.

Un étang préservé, un étang caché dont je tairai le nom.

Mes vœux pour 2019 étaient les suivants :

Publié le 2 janvier 2019

Moi, citoyenne du monde, je souhaite une  bonne année à la terre et une bonne santé à la terre. Si la terre va bien, c’est aussi une bonne santé pour nous tous.

J’aimerais que cette terre, notre terre qui a été particulièrement malmenée ces cinquante dernières années soit davantage respectée. Elle est en colère et, au travers d’ouragans, d’inondations de désastres multiples, elle nous le fait savoir.

Si l’homme a été capable d’inventer toutes sortes de machines pour son profit personnel, sans avoir du recul et en connaître les conséquences de ses actes, il est tout à fait capable maintenant qu’il est informé, qu’il est conscient de son impact négatif, il est tout à fait capable de diminuer, voire de stopper ses nuisances.

Il peut faire preuve d’inventivité, trouver des solutions pour inverser la tendance. Ainsi la planète ira mieux, elle sera moins agressée et moins polluée. Il y aura une place pour les générations futures.

Si les dirigeants de tous les pays du monde s’entourent de sages, de savants, de chercheurs toutes disciplines confondues et de citoyens du monde, on peut rectifier le tir. On peut changer la donne.

Ensuite, j’en suis convaincue, l’éducation des enfants peut sauver le monde. on doit apprendre l’amour de la terre.

Ils sont tout naturellement tournés vers la nature et les animaux. Ce serait donc une joie pour eux et non une punition que de travailler sur ce thème.

Monsieur le ministre de l’éducation nationale, nous avons une discipline bien désuète qui se nomme Sciences et vie de la terre- Moi même ayant fait un bac sciences naturelles – Les études m’ont appris à observer les plantes d’une manière scientifique mais pas avec amour. Celui qui m’a appris l’amour de la nature c’est mon père qui était agriculteur . Il travaillait la terre d’une manière respectueuse.

Aujourd’hui, vu l’urgence climatique, si on veut que cette belle terre ait un avenir, il faut inculquer à chaque enfant une conscience écologique et un amour de la terre qui nous accueille. Sans elle, nous sommes rien.

Aujourd’hui, nous devons rajouter une discipline. Elle pourrait s’appeler :

Sciences et survie de la terre.

Elle devrait commencer dès le plus jeune âge jusqu’à l’université et plus…. Les travaux pratiques sur le terrain  (semis, plantation, récolte…) seront la clef du succès.

Ces activées développeront une conscience écologique collective, l’action juste, et un amour sain de notre planète.

Si chacun fait sa part, si chacun fait un geste, notre belle terre sera sauvée, non par la force mais par la sensibilisation et la bonne volonté de tout un chacun.

Le hasard a fait et bien fait. J’ai été tirée au sort pour participer à la convention citoyenne pour le climat . Elle se déroule à Paris au Palais Iena et j’en attend beaucoup.

Oiseaux des jardins de France

jeudi, avril 4th, 2019
Ils sont magnifiques observez les, protégez les , respectez les. Des fois  proches, des fois lointains, on les voit ou on perçoit leur chant délicieux ….

Couleur mimosa

lundi, février 11th, 2019

Là,

La nature révèle sa beauté

-Pompons jaunes-

De Nice à la Ciotat

Plein feu sur les mimosas

Chariots de joie

-Pompons jaunes-

Là,

Les collines se sont illuminées

et les abeilles bombinent déjà

-Pompons jaunes-

Brigitte Gladys

Ps : Vous avez compris, j’aime les mimosas et leur couleur jaune vibrante et tonique, j’aime leurs fleurs en forme de petits pompons duveteux.

Hier est passé, comme ce mot l’indique, et le passé ne reviendra pas. Se concentrer sur le moment présent quand il est beau apporte la sérénité. La nature, en ce qui me concerne, me procure des émotions, des vibrations délicieuses et des instants de bonheur.

Regarder, ressentir, respirer, c’est une manière vivante de vivre.

Ps : Si la liberté avait une couleur, ce serait le jaune, car, c’est la couleur qui a le plus d’éclat, c’est une couleur que l’on ne peut pas mettre en cage, elle s’évade vite. Sur un tableau, elle s’échappe du cadre. Je l’aime pour le visuel, sa chaleur, sa générosité, la joie qu’elle procure…. mais, je l’aime aussi pour sa liberté de rayonner…..