Archive for the ‘photos personnelles’ Category

Mandala edelweiss

jeudi, janvier 11th, 2018

Sur les murs merveilleusement ouvragés  de Vienne fleurissent les sublimes et mythiques immortelles des neige.

Cette frise composée d’une multitude  de cercles entrelacés à l’infini représente bien la symbolique de l’emblématique edelweiss, fleur rare et protégée.

C ‘est le trésor des montagne du Tyrol, appelée aussi étoile d’argent ou étoile des glaces.

L’edelweiss est un porte bonheur pour celui qui la trouve.

Voir le conte de Noël : La légende de l’étoile du berger et de l’edelweiss

– article du 30 décembre 2008-

 

La très élégante ville de Vienne, capitale de l’Autriche.

mardi, janvier 9th, 2018

 Sous un ciel bleu ou par temps de neige et sur un air de valse, quelques très beaux édifices

          

           

*Le renommé café central*

Autour et dans la sphère et du cercle…Tout n’est pas divin….

lundi, janvier 1st, 2018

 

Mais qu’est ce donc ? C’est une photo ratée, mais non, c’est aussi  une photo parfaitement réussie car, elle traduit le temps qui passe.

Comme disait Ronsard :

Le temps s’en va, ma dame

Las! le temps non,  mais nous, nous nous en allons…

On pourrait dire que c’est le flot de la foule pressée de Noël à la recherche  de la lumière qui réchauffe la nuit comme le jour. Il faut faire vite, car elle s’en va.

Ils essayent d’arrêter le temps sur ce moment précis, car, ils savent que leur temps  est compté, tout leur sera repris les joies comme les peines, tout passe…..

Nous naissons, nous vivons dans un espace plus ou moins long, nous mourons, ainsi va la vie….

Nous avons bien une magnifique sphère avec de la fausse neige qui tombe à l’intérieur. Mais, qui y a t-il au centre ? une crèche relatant la naissance de Jésus ?

Vous n’y êtes pas du tout , nous sommes à Vienne et le joyau de Vienne, c’est le grandiose et très vieux  palais impérial dit  le  château de Hofburg ( 1220….2017 et plus…) qui rappelle les splendeurs passées d’un empire disparu.

Pour le nouvel an s’y tiennent de magnifiques festivités.

Et puis nous avons aussi

Et puis une avalanche d’objets à acheter…

 

 

Cependant, c’est quand même le plus beau marché de Noël que j’ai eu la chance de voir.

Les boules de Noël ***** -mandala sphère-

mardi, décembre 26th, 2017

L’étoile à 5 branches (mandala étoile) annonce la naissance du messie, c’est pour cela qu’on la voit partout en période de Noël.

Elle est souvent associée  aux magnifiques boules que l’on accroche  sur le sapin de Noël et ailleurs….

Celles ci ont une forme parfaitement sphérique (elles peuvent représenter le monde), c’est ainsi  qu’elles suscitent l’admiration et qu’elles sont associées à un événement divin  merveilleux.

– La naissance de Jésus-

 

Selon Platon

Celui qui constitua le monde lui donna comme apparence celle qui lui convenait et qui lui était proche.

C’est à dire une forme apparentée au vivant qui doit envelopper en elle-même tous les vivants, la figure qui pouvait convenir, c’était celle où s’inscrivait toutes les autres figures.

Aussi est-ce la figure d’une sphère dont le centre est équidistant de tous les points de la périphérie, une figure circulaire qu’il lui donna comme s’il travaillait sur un « tour figure » qui entre toutes les formes est la plus parfaite et égale à elle-même.

Platon

 

Les couronnes végétales symbole d’éternité et d’éternel recommencement sont également très présentes pour commémorer cet événement.

Bonnes fêtes de fin d’année.*****Mandalas étoilés porte bonheur*****

vendredi, décembre 22nd, 2017

A Vienne, j’ai vu le train étoilé du Père Noël, il m’a dit qu’il y aurait du bonheur pour tous.

Bonnes fêtes  de Noël et du premier de l’an.

Bienvenue à l’année  2018 , chargée d’espoir….

Aux portes de l’hiver….

jeudi, décembre 14th, 2017

Aux portes de l’hiver

Le soleil s’est pendu

Chapeau noir sur la ville

La lumière de l’été s’est perdue

Un vent fou dévale les rues

Les gouttières du ciel

Déversent des seaux de pluie

Qui s’écrasent sur mes carreaux

Une fumée sombre rase les toits

 

Je frémis

 

Tous mes oiseaux se sont enfuis

Les feux de l’automne aussi

place , place à l’hiver

Le temps se glace

 

Je me réfugie dans ma maison

Dans mon salon qui s’éclaire

et m’éclaire

L’arbre de jade fleurit

Comme un bijou précieux,

Dans l’air,

Il flotte un parfum délicieux

J’entend le doux gazouillis

de ses fleurs blanches étoilées

-reflet d’éternité-

Je les contemple,

Je les respire,

elles m’entourent de bonheur

je me fonds dans leur chaleur

*Je suis au paradis*

Le froid n’aura pas mes os

La nuit n’aura pas ma peau

D’un coup sec

De l’hiver,

Je ferme les portes.

 

Brigitte Gladys

 

L’arbre de jade présentent des fleurs « mandala étoile » à l’intérieur de l’étoile se dessine une autre étoile à 5 branches.

Les fleurs de callistemon.

dimanche, novembre 19th, 2017

Pendant la nuit

Au bord de l’automne

Les petits pinceaux rouges

des fleurs de callistemon

ont repeint le ciel en bleu-

délicieux pour mes yeux-

Accord avec l’infini

– mon âme résonne-

-Frissonne

le chant de l’oiseau

dans les airs,

tout là haut.

 

Brigitte Gladys

 

Comme l’oiseau du petit matin….

jeudi, novembre 2nd, 2017

Comme l’oiseau du petit matin

lance sa trille et se tait

Chemin contre chemin,

Vent contre vent

Pluie contre pluie

Ils sont partis

-Tout doucement-

sans faire de bruit

Au bout de leur nuit

la chandelle brille

pour eux

-Éternellement-

Je pense.

 

Brigitte Gladys

 

 

 

Automne

jeudi, octobre 26th, 2017

Résonance d’automne

Sur la terre desséchée, tout le sang et l’or de l’automne se répand et se couche au pied des grands arbres .

 

Mise à jour….Pierrot ….

dimanche, octobre 15th, 2017

Pierrot m’a dit

Les chasseurs de rêves sont arrivés

Colombine, prends garde à toi !

 

Haie ! ils ont tué mon rêve  bleu,

mon rêve le plus doux

Haie, haie ! ils ont tué mon rêve le plus brillant,

mon rêve le plus fou

haie, haie, haie ! ils ont tué mon rêve le plus fort,

Ils ont tué mon rêve étoilé

 

Début printemps-

Pierrot est parti,

parti pour toujours.

 

Mais,

Son dernier sourire

-Comme un aveu-

Était pour moi,

Pour moi seule.

 

Et,

Je ne pleure pas,

Je ne pleure pas.

 

Chacun a passé sa vie

De son côté

-séparés-

Par le mur de barbelés

des castes sociales

 

Mais,

Je ne pleure pas

Je ne pleure pas

Son dernier regard

Était pour moi,

Pour moi seule.

 

Pierrot m’aimait

et je l’aimais.

 

Et,

Dans le ciel

Résonne encore

-Son rire-

En cascade de grelots

-Pierrot-

Brigitte Gladys