Archive for the ‘Rencontres Blogogiques’ Category

La fleur de la sans Valentin

vendredi, février 14th, 2014

Pour tous les sans Valentin….

Que la fleur-luminaire,ardèche 2012 927 vibrante et douce illumine votre vie.

°Soleil d’hiver°

vendredi, décembre 27th, 2013

 

°Soleil d’hiver°

-mandala graines-

-*prépare-*noël Provençal 027

Les fleurs bleues

De demain

B Gladys

Joyeuses fêtes ****

lundi, décembre 23rd, 2013

Quelles que soient vos croyances, je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année et une magnifique année 2014.saved_resource3J’ai choisi  de vous montrer cette décoration de Noël parce qu’elle me semblait très belle dans le sens où elle allait droit à l’essentiel. J’y vois un coeur, j’y vois une étoile et vous ?

Elle m’a été envoyée de Sofia (Bulgarie) par une personne qui m’est chère (mon fils) à qui je souhaite également de merveilleuses fêtes et une année 2014 qui le comble en tous points

 

De l’Art Contemporain ….

samedi, février 23rd, 2013

Verslecentre

Je me souviens, enfant, je dessinais et je peignais mais, dans ma famille de base, ce n’était pas du tout bien accueilli.

L’art, cela ne servait à rien et ne valait  rien, pire aimer peindre et dessiner ce n’était pas un plus, mais un moins, non, ce n’était pas bien et par extension, je n’étais pas bien.

Je n’étais pas conforme et de ce fait dévalorisée.

Donc l’idée de faire une carrière artistique était difficilement envisageable.

Après avoir passé un bac sciences expérimentales je suis partie, j’ai largué les amarres. Je suis  allée vivre à Londres et j’ai vu le monde sous un angle différent.

Par chance, pendant un an, j’ai vécu dans une famille qui aimait les Arts.

Ma logeuse était une ex- ballerine du royal opéra . C’était une femme charmante, cultivée qui m’a fait connaître, pour mon plus grand bonheur, les endroits qu’elle fréquentait .

J’ai découvert admirative  Nicolas Schöffer  et ses interventions lumineuses sur la ville.   Il avait déjà tout un questionnement sur  l’art relié à notre époque ?L’avant garde présentait déjà des installations.

Je fréquentais assidûment tous les musées.

Plus tard quand je suis revenue en France, petit à petit, l’idée de faire des études d’Arts a germé.

J’ai passé un premier concours pour intégrer l’Ecole des Beaux Arts de Montpellier. Je l’ai réussi. Après un an d’étude j’ai tenté le concours d’entrée à l’école des Beaux Arts de Paris que j’ai réussi.

Tout en continuant le cursus des Beaux Arts ma curiosité m’a poussée à suivre des cours d’Arts Plastiques à la Sorbonne.

Quand je suivais les cours d’Arts Plastiques, il était préférable de ne pas dire que je suivais parallèlement les cours des Beaux Arts et vice versa.

En Arts Plastiques, il n’était pas nécessaire de savoir bien dessiner mais il était nécessaire de philosopher. Les mots, les concepts étaient primordiaux.

Aux Beaux Arts, j’ai expérimenté  toutes les techniques de la peinture pour dégager mon propre style, cela me plaisait formidablement .

J’ai également étudié son histoire et quoi faire avec  ….

En ce qui me concerne j’ai appris beaucoup des deux enseignements et je n’en renie aucun. J’ai toujours été quelqu’un d’atypique . Il est difficile de me classer et de me mettre dans une petite case.

La vie de bohème étant ce qu’elle était, j’ai commencé a enseigner …

On m’appelait alors Mademoiselle La Professeur de dessin.

Très vite le monde artistique a évolué  on m’a  donné du Madame La Professeur d’Arts Plastiques.

Le terme d’Arts Plastiques parfois Nommés « Arts visuels » dans certains départements de France viendrait de la  traduction d’un texte du philosophe Kant. Il englobe  toutes les activités esthétiques ou poétiques au travers de productions diverses, qu’elles soient à plat ou bien en volume.

L’Art contemporain était sorti du cadre étroit de la feuille de dessin ou bien de la toile. A lui, toutes les conquêtes, tous les supports,  tous les espaces et toutes les explorations possibles. Il ne s’agissait pas de faire du beau, du bien, de l’émotion, mais , de la réflexion et de  l’expérimentation …

Sa devise : –  Pas de limite –

C’était  devenu de l’Art expérimental, pour le meilleur et pour le pire (le pire pour ma part, cela a toujours été de faire du trash, du toc , de la  provocation , de  nuire à autrui d’une manière ou d’une autre  en ne le respectant pas).

Je ne parlerais que du meilleur car, le pire, tout le monde sait le reconnaître et  le condamner  .

Le meilleur laisse à l’artiste une possibilité infinie d’expression.

Il est  en quelque sorte un « éveilleur » un magicien qui donne à voir et à réfléchir.

Il fait jaillir des questionnements….

Il doit mettre des mots sur sa démarche pour lui, mais aussi pour être lisible par le plus grand  public possible.

Ce qui fait la qualité d’un artiste, ce n’est pas sa valeur marchande basée sur quoi au juste ?  mais, la continuité dans sa recherche personnelle.

Ce qui m’a toujours paru indécent, c’est de voir la côte d’un artiste grimper après sa mort surtout quand, de sa vie, il n’a rien vendu.

Je pense à  Van goth et à sa pauvre vie.

Dans sa petite tombe d’Auvers sur Oise, il doit se retourner et il y en a d’autres .

Ma démarche personnelle est contenue dans le titre du site *verslecentre*Je suis sur le chemin. Je signe souvent avec ce dénominatif.

Je n’avance pas toujours à la même allure, parfois, je fais des pauses, parfois je fais un pas de côté mais, l’instant d’après je me ressaisis et je continue ma route.

Au travers de mes créations (peintures, écritures, photographies) je suis à la recherche, de la beauté, de l’essentiel,en me servant de la concentration et de la méditation.

Tout a une signification. Quand j’écris de la poésie, un mot évoque une image, une forme, une couleur, une saveur peut être un parfum, il faut lire le blanc  entre les lettres et aussi le blanc entre les mots …

En peinture, en ce moment je travaille beaucoup autour de formes circulaires, des mandalas, mais cela peut varier selon mon inspiration, le thème de ma démarche restant le même.

Quand je fais une série de photos sur un thème la photo raconte une histoire mais la frange de blanc entre deux instantanés est tout aussi importante parce qu’elle exprime la continuité entre les deux photos .

En ce qui me concerne, en photographie, J’aime photographier les fleurs car ce sont des objets de beauté et de méditation, chacune, par sa forme et sa couleur dégage une énergie particulière et apporte du bonheur à qui sait la regarder. j’aime  aussi saisir  l’instant présent quand il est dense avant qu’il ne s’évanouisse .  C’est un instant de grâce à partager tel quel.

J’aime aussi capter l’âme d’un lieu à travers les habitants bien sur, mais aussi à travers les signes  du passé en lien avec le présent qui racontent une histoire.

 

Verslecentre

 

 

 

Ballon blanc et ballerine : Ouverture MP13

jeudi, février 7th, 2013

Evènement cirque : L’acrobate ballerine évolue avec finesse et élégance dans les airs reliée à un ballon blanc

ouverture marseille provence capitale de la culture 075 -émerveillement-

ouverture marseille provence capitale de la culture 082C’est le cirque en Capitalesouverture marseille provence capitale de la culture 085

Le mandala du jour

mardi, janvier 29th, 2013

Oeuvre personnelle techniques variées.photos de mes oeuvres 016

L’esprit niçois sauvé par Marie Antoinette

vendredi, janvier 25th, 2013

« Accepte tout ce qui vient à toi et qui est tissé dans la toile de ta destinée,car quoi d’autre pourrait convenir le mieux à tes besoins ? » Marc Aurèle.

Je n’avais donc plus qu’à accepter cette situation en restant bon gré mal gré   jusqu’à  17h30 à Nice.

Tout d’abord, j’ai décidé de prendre tout mon temps et  de me reposer  en déjeunant dans un restaurant sur la promenade des anglais.

J’ai permis à cette situation d’être sans opposer de résistance et, petit à petit, j’ai retrouvé le calme, la sérénité et le bonheur de l’instant présent.

Je me suis reconnectée avec mon Etre profond et j’ai vu le ciel et la mer  d’un bleu absolument extraordinaire.

Après une belle pause, je suis allée me promener jusqu’au magnifique et luxueux hôtel  Négresco qui fêtait ses cent ans.

J’ai admiré la sculpture de Niki de Saint Phale.

Puis fatiguée, j’ai décidé d’aller passer le reste de l’après midi assise sur les fameuses chaises bleues qui longent la promenade en scrutant la mer.

Je m’avance, je vois une chaise de libre près d’une dame charmante aux cheveux blonds moussus  et  au sourire pétillant et engageant .

-Bonjour, puis je m’asseoir près de vous ?

-Mais oui bien sur, je m’appelle Marie Antoinette, j’ai 92 ans et on ne m’a pas encore coupé la tête…

-Merci, moi c’est Gladys, Glad si vous voulez cela fait plus British.

-Ah Ah! Quand je vous ai vu arriver j’en pensé qu’avec vous….

Elle voulait dire qu’avec moi on pouvait discuter et de fait, nous avons agréablement conversé jusqu’à l’arrivée de mon bus.

Née à Nice , à elle seule elle incarnait toute une époque,  92 ans de vie  Niçoise.

Elle représentait pour moi  l’esprit Niçois tel que je me l’imaginais. Elle était accueillante, vive, joyeuse et aimant profondément sa ville et son environnement.

Elle m’a raconté et raconté tous ses bonheurs d’être niçoise pendant deux heures.

Puis l’heure du départ est arrivé. J’étais un peu triste de la quitter, Marie Antoinette était devenue une amie.

-On se reverra me dit il elle ?

– Je l’espère.

Pour elle et pour vous, j’ai trouvé un petit film et des chansons représentant bien l’esprit de cette dame niçoise et de son Nice.

 

 

Le musée Matisse sur les colline de Cimiez

mercredi, janvier 9th, 2013

Le bus m’a déposée dans une rue à sens unique à la station Albert Ier.

La ville était à moi. A peine le bus parti, je me suis demandée mais, où vais je reprendre mon bus pour revenir, pas ici en tout cas, ce ne paraissait pas possible ? J’ai pensé que j’avais tout mon temps pour trouver et que demain était un autre jour.

Javais décidé de visiter le musée Matisse que je ne connaissais pas.

Un peu plus tard, j’ai pris un autre bus pour me rendre sur les hauteurs des collines de Cimiez au nord est de la ville. Il subsistent encore des ruines romaines. L’endroit est très beau très calme  empreint de sérénité et propice à la méditation.

Devant le musée Matisse se déploie un jardin très animé . Il est fréquenté par  toutes les tranches d’âge.

De grands arbres s’élancent vers le ciel.

Sous les oliviers un joyeux carrousel 1900 attend les enfants.

L’ambiance y est très cordiale.

Le musée Matisse est gratuit et propose une quantité d’oeuvres de l’artiste.

J’y ai découvert des toiles que je n’avais jamais vues. Tout particulièrement un grand tableau sur Papeete entouré de fleurs de Tiaré que j’ai admiré.

Je joins un lien qui met en lumière ce musée.

http://www.musee-matisse-nice.org/expositions/pdf/feuxdelarampe-2008.pdf

La rose du premier de l’an

mardi, janvier 1st, 2013

-Belle-

Comme un oiseau

-Elle-

La rose du premier de l’an

Déploie ses ailes

-Émerveillement-

Pensée rose du matin…Mandala d’amour

mercredi, décembre 12th, 2012

Hier,

J’ai planté dans mon coeur

De belles pensées

Elles fleuriront tout l’hiver.