Posts Tagged ‘oiseau’

Le soleil

mercredi, octobre 16th, 2019
 Le soleil
Le soleil arrose
         Les jardins de roses
                  Pose sa patte de velours
                   Sur les fleuves dormants
 Le soleil éveille
          La prairie évanouie
Fleurit de miel
                     Les carreaux de ta fenêtre
Sans barreau
        Le soleil fait vibrer
              Le gosier des oiseaux 
                        Alors se met à danser la vie
                              Alors se met à danser l’amour
            Tout autour

Brigitte Gladys


Oiseaux des parcs de Sofia

vendredi, avril 19th, 2019

Oiseaux des parcs boisés de Sofia

J’ai pris cette photo dans le parc du zoo de la capitale de la Bulgarie.

Ci dessus les oiseaux présents dans les grands parcs boisés. Ils sont parcourus par des rivières et des ruisseaux pour leur plus grand bonheur.

On peut comparer les deux tableaux.

J’aime beaucoup cette photo, c’est une forêt qui s’éveille avec un petit ruisseau et une quantité d’oiseaux extraordinaire.

Mandala sphère de la martenitsa (porte bonheur accroché aux branches le 1mars) le mandala des boutons et celui des fleurs.

Dans cet endroit précis il y a une quantité remarquable de rouges gorges qui chantent à tue-tête .
j’en  ai jamais vu autant et d’aussi prêt

Et celui ci lequel est ce ?

Et pour terminer un charmant petit nichoir quelque part dans la forêt.

Respecte-moi

mardi, avril 2nd, 2019

Regarde-moi

Respecte-moi

…..

Je suis le coquelicot

à la robe de soie rouge

….

Regarde-moi

Respecte-moi

……..

Je suis le papaver roehas

Je suis l’œuvre du créateur

Tout comme la viola odorata

Tout comme l’oxalis acetocella

Tout comme la stellaria media

……..

Regarde-moi

Respecte-moi

……

je suis le tilia cardata

Je suis le prunus persica

Je sui l’arbre des bois

…..

Regarde-moi

Respecte-moi

……

Je suis l’oiseau 

Qui chante tout là haut

Je suis l’œuvre du grand créateur

….

Regarde-moi

Respecte-moi

….

Je suis l’insecte

Qui butine de fleur à fleur

J’ai le droit d’être là

Je suis l’œuvre du grand créateur

……

Regarde-moi

Respecte-moi

…..

Je suis l’eau

Je suis le ruisseau

Je suis la rivière

Je suis la mer

…..

Ressens-moi

Respire-moi

Respecte-moi

Je suis l’air frais

Je suis l’œuvre du grand créateur

….

Ressens-moi

Respecte-moi

Je suis la terre nourricière

Je suis là pour toi

Je suis l’œuvre du grand créateur

Brigitte Gladys

La place….

vendredi, mars 29th, 2019
 :Une place très ancienne, où, autrefois, mes pas se sont promenés : La Place Nationale . Elle est  presque aussi ancienne que la création de la ville de Montauban. Elle a un aménagement très ingénieux .  Sous les arcades à double circulation, les quatre côtés de la place sont pourvus de galeries commercantes et de nombreux bars et restaurants. Ces galeries sont protégées du froid et du chaud . C’est un lieu pour tous très convivial. Le centre de la place accueille le  marché quotidien très coloré et animé .
Le rôle d’une place c’est quoi ? Créer un lieu agréable  qui accueille tout le monde, un espace bien placé (c’est le cas de le dire) où on peut se déplacer,  un lieu attractif qui consolide le lien social et favorise les échanges commerciaux ou culturels. Cette place parait fermée mais en fait, elle est ouverte sur tous les quartiers( est, ouest, nord, sud) de la ville.

La place Clémenceau

Jusqu’en  1768,( date de la vente du terrain) les cordeliers (ou franciscains) possédaient un vaste enclos non loin de l’église Saint Louis et près de leur couvent. Ils nommaient cet endroit l’esplanade. C’était un jardin clos de murs et plantés d’agrumes de toutes espèces.

Après son achat,

la place fut alors appelée place de la rade, car à  de cet endroit on pouvait voir la mer et la rade d’Hyères bien sur. De 1810 à 1812 la place de la rade fait l’objet de travaux . Un escalier crée la jonction avec la place Napoléon (aujourd’hui place de la république) qui se situe devant l’Eglise Saint Louis.

En 1860, à nouveau des travaux sont réalisés, la place de la rade est nivelée . Des égouts sont construits et en 1922 elle prend alors le nom de place Clémenceau en l’honneur du grand homme politique, on la nomme aussi place de marbre car, elle est pavée de marbre.

Place de la république aujourd’hui, La place Clémenceau se situe à droite et en contrebas.

Sur la place de la république à droite, la très ancienne église Saint Louis  classée monument historique.

De 1987 à 1990 elle fait l’objet d’un réaménagement total avec la création d’un parking souterrain.

Aujourd’hui, cette grande place (la plus grande place du département du Var) occupe un emplacement  central dans la ville. Elle fait le lien entre la vieille ville et la nouvelle. Elle est  plus belle que jamais. Elle vient d’avoir des aménagements et un  lifting (un genre de réparation urbaine) qui a duré presque 2 ans, conçu par l’architecte du musée Mucem.  Aujourd’hui, l’appellation Place Clémenceau lui sied bien mieux, que la dénomination un peu froide de  » place de marbre »

 Elle est devenue une belle place provençale ombragée. Elle est  accueillante. Plusieurs centaines de végétaux ont été plantés dans le jardin attenant  sur la place et ses abords. Les oiseaux et les insectes vont être à la fête.  Les bigaradiers vont se parer de fleurs parfumées puis de fruits-mandala orange pendant l’hiver et même plus. De quoi nous donner du baume au cœur.  La couleur orange est la couleur de la bonne humeur et vous savez ce que je pense de la sphère….

  Les ombrières qui lui faisaient défaut apportent aujourd’hui originalité et fraîcheur.

Magnifiques plaques en fonte hyéroises datant du XIX e siècle
Mais d’où est donc tirée cette idée ingénieuse de découpe ?

La magnifique rosace centrale (inspirée de celle de la place del campidoglio oeuvre de Michel-ange) donne une structure centrale bien campée. Elle rayonne, pacifie, unifie et met  en liaison toutes les parties de la ville, le nord comme le sud , l’est comme l’ouest , les jardins, tout comme l’ancienne  et la nouvelle ville et met en valeur la fontaine qui rafraîchit la place . En plus, elle lui confère un petit air d’Italie.

J’aime aussi son côté populaire et enchanteur,  le manège circulaire  va attirer et réjouir un grand nombre d’enfants.La sculpture du Duc d’Anjou (frère de saint Louis) n’a pas été oubliée, elle a juste changé de place. Elle regarde du côté de la place et de la  mer et c’est tout aussi bien quand on connaît l’histoire du Duc d’Anjou.Demain c’est le grand jour, demain c’est le jour de l’inauguration et la place sera fin prête.

Jour d’inauguration : C’est la fête

La place est noire de monde

Le spectacle est féérique, les papillons-anges déploient leurs ailes.

Et les baleines bleues s’élancent dans le ciel


Nota bene : S’inspirer n’est pas copier. Je pense que la nature et les fleurs par leur magnifique architecture bien centrée, souvent autour d’une rosace, sont de grandes inspiratrices….

Mes vœux pour 2019

mercredi, janvier 2nd, 2019

Moi, citoyenne du monde, je souhaite une bonne année et une bonne santé à la terre. Si la terre va bien, c’est aussi une bonne année pour nous tous.

J’aimerais que cette terre , notre terre qui a été particulièrement malmenée ces cinquante dernières années soit davantage respectée. Elle est en colère et, au travers d’ouragans, d’inondations et désastres multiples, elle nous le fait savoir.

Si l’homme a été capable d’inventer toutes sortes de machines et d’industries pour son profit personnel, sans avoir du recul et connaître les conséquences de ses actes, il est tout à fait capable, maintenant qu’il est informé, qu’il est conscient de son impact négatif, il est tout à fait capable de diminuer, voire de stopper les nuisances qu’il a causées.

Il peut faire preuve d’inventivité, trouver des solutions pour inverser la tendance. Ainsi la planète ira mieux, elle sera moins agressée et moins polluée.

Si les dirigeants de tous les pays du monde s’entourent de sages, de savants, de chercheurs (toutes disciplines confondues), on peut rectifier le tir, on peut changer la donne.

Ensuite, j’en suis convaincue, l’éducation des enfants peut sauver le monde.

Ils sont naturellement tournés vers la nature et les animaux. Ce serait donc une joie pour eux et non une punition que de travailler sur ce thème.

Nous avons une discipline qui se nomme sciences et vie de la terre, aujourd’hui, nous devons rajouter une autre discipline encore plus importante « sciences et survie de la terre » et ceci, dès le plus jeune âge jusqu’à l’université et plus…Les travaux pratiques sur le terrain seront la clef du succès. Cette activité doit développer une conscience collective, l’action juste et un amour sain de notre planète.

 Un exemple de travail tout simple qui a du mal à décoller : Le tri sélectif

 Il existe depuis au moins 100 ans, pourtant certaines municipalités rechignent à la tâche et le dispositif n’est pas mis en place. Donc il n’y a pas de tri sélectif, pour réduire les déchets et les valoriser. C’est pourtant un bon projet.

Si chacun fait sa part, si chacun fait un petit geste, notre belle terre est sauvée,  non pas par la force, mais par la sensibilisation et la bonne volonté de tout un chacun.

Assise sur les épaules de mes ancêtres, j’aimerais découvrir au loin une planète où les papillons volettent où les oiseaux chantent et où les fleurs  abondent dans les prairies. J’aimerais trouver dans les haies, les petites pommes rondes et rouges et celles dites « museau de lièvre » de mon enfance. Ce sont des variétés de pommes anciennes délicieuses. Elles ne sont pas grosses, mais, elles ont traversé les siècles sans aucun sulfatage. Ce qui n’est pas moindre.  Pour faire évoluer les choses, il faut revenir à des espèces anciennes des espèces non modifiées génétiquement.

J’aimerais voir une mer scintillante et saine  dont le bleu se confond avec le bleu du ciel.

Je souhaite une très bonne et douce année 2019 à la terre.

Brigitte Gladys

Trois jardins extraordinaires…

jeudi, novembre 15th, 2018

1-Le jardin-musée-promenade à ciel ouvert situé au coeur du géoparc de l’UNESCO

Sur les hauteurs dominant la ville de Dignes blotti dans un écrin de verdure  se trouve un  jardin unique où la biodiversité règne en maitre. Il fait bon se promener sous les grands arbres  tout en écoutant le doux gazouillis des oiseaux et le délicieux clapotis de l’eau.

C’est un endroit très anciennement habité. Une grande source fait chanter de nombreuses cascades et une grande  quantité de ruisseaux et ruisselets.

C’est un jardin enchanteur.

Je retiens sa sonorité et le vert des tapis de mousses. Un endroit idéal pour respirer l’air chargé de fraîches senteurs. Un endroit inspirant pour respirer  du vert  avec le chakra du cœur, se ressourcer, y méditer et se sentir bien….

C’est aussi un musée à ciel ouvert qui nous offre de magnifiques œuvres d’artistes contemporains avec lesquelles nous pouvons dialoguer .

Le jardin aux papillons était fermé et j’ai zappé la partie muséographie.

Il y a beaucoup d’escaliers à monter et à descendre, fatiguée, j’ai préféré m’asseoir, me reposer et m’imprégner de la beauté du lieu.

Témoins de la biodiversité

vendredi, octobre 19th, 2018

Nous sommes

Nous sommes les témoins choisis

Nous sommes les témoins de la vie

Nous sommes les témoins de la terre

Nous sommes les témoins d’hier

Nous sommes les témoins d’aujourd’hui

Nous sommes les témoins du futur

Nous sommes les témoins de la nature

Nous sommes les témoins de l’air pur

Nous sommes les témoins des oiseaux

Nous sommes les témoins des animaux

Nous sommes les témoins des végétaux

Témoins de la biodiversité

Nous sommes

Brigitte Gladys

PS : Le « nous » représente tout un chacun.

Musée promenade géoparc UNESCO de haute-provence 

Dignes les Bains

Hymne à la nature

lundi, avril 2nd, 2018

J’aime la scintillante nature,

la forêt baignée d’air pur

et bénie de rosée.

J’aime les grands arbres

à la puissante ramure

bruissante d’oiseaux.

Gonflés de sève ,

ils s’élèvent vers le ciel,

caressant le soleil,

les pétillantes étoiles

et la lune qui resplendit

la nuit, tout la haut.

J’aime les délicieuses fées

cachées sous les lichens.

J’aime  aussi les dryades

qui dansent sur la mousse

tout autour des grands chênes,

les nymphes des cascades

et, sur le dos des champignons,

les petits lutins assis en rond.

J’aime encore les papillons

qui palpitent dans les près

et les  libellules irisées

qui voltigent

de tige en tige….

«  » » » » » » » » » » » » » » » » »

Et vous, qui aimez la  forêt,

la florissante nature et

son  monde enchanté,

que vous soyez

d’ici, ou d’ailleurs

Je vous aime aussi.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Brigitte Gladys

 

Les fleurs de callistemon.

dimanche, novembre 19th, 2017

Pendant la nuit

Au bord de l’automne

Les petits pinceaux rouges

des fleurs de callistemon

ont repeint le ciel en bleu-

délicieux pour mes yeux-

Accord avec l’infini

– mon âme résonne-

-Frissonne

le chant de l’oiseau

dans les airs,

tout là haut.

 

Brigitte Gladys

 

Comme l’oiseau du petit matin….

jeudi, novembre 2nd, 2017

Comme l’oiseau du petit matin

lance sa trille et se tait

Chemin contre chemin,

Vent contre vent

Pluie contre pluie

Ils sont partis

-Tout doucement-

sans faire de bruit

Au bout de leur nuit

la chandelle brille

pour eux

-Éternellement-

Je pense.

 

Brigitte Gladys