Archive for the ‘mandala’ Category

La place….

vendredi, mars 29th, 2019
 :Une place très ancienne, où, autrefois, mes pas se sont promenés : La Place Nationale . Elle est  presque aussi ancienne que la création de la ville de Montauban. Elle a un aménagement très ingénieux .  Sous les arcades à double circulation, les quatre côtés de la place sont pourvus de galeries commercantes et de nombreux bars et restaurants. Ces galeries sont protégées du froid et du chaud . C’est un lieu pour tous très convivial. Le centre de la place accueille le  marché quotidien très coloré et animé .
Le rôle d’une place c’est quoi ? Créer un lieu agréable  qui accueille tout le monde, un espace bien placé (c’est le cas de le dire) où on peut se déplacer,  un lieu attractif qui consolide le lien social et favorise les échanges commerciaux ou culturels. Cette place parait fermée mais en fait, elle est ouverte sur tous les quartiers( est, ouest, nord, sud) de la ville.

La place Clémenceau

Jusqu’en  1768,( date de la vente du terrain) les cordeliers (ou franciscains) possédaient un vaste enclos non loin de l’église Saint Louis et près de leur couvent. Ils nommaient cet endroit l’esplanade. C’était un jardin clos de murs et plantés d’agrumes de toutes espèces.

Après son achat,

la place fut alors appelée place de la rade, car à  de cet endroit on pouvait voir la mer et la rade d’Hyères bien sur. De 1810 à 1812 la place de la rade fait l’objet de travaux . Un escalier crée la jonction avec la place Napoléon (aujourd’hui place de la république) qui se situe devant l’Eglise Saint Louis.

En 1860, à nouveau des travaux sont réalisés, la place de la rade est nivelée . Des égouts sont construits et en 1922 elle prend alors le nom de place Clémenceau en l’honneur du grand homme politique, on la nomme aussi place de marbre car, elle est pavée de marbre.

Place de la république aujourd’hui, La place Clémenceau se situe à droite et en contrebas.

Sur la place de la république à droite, la très ancienne église Saint Louis  classée monument historique.

De 1987 à 1990 elle fait l’objet d’un réaménagement total avec la création d’un parking souterrain.

Aujourd’hui, cette grande place (la plus grande place du département du Var) occupe un emplacement  central dans la ville. Elle fait le lien entre la vieille ville et la nouvelle. Elle est  plus belle que jamais. Elle vient d’avoir des aménagements et un  lifting (un genre de réparation urbaine) qui a duré presque 2 ans, conçu par l’architecte du musée Mucem.  Aujourd’hui, l’appellation Place Clémenceau lui sied bien mieux, que la dénomination un peu froide de  » place de marbre »

 Elle est devenue une belle place provençale ombragée. Elle est  accueillante. Plusieurs centaines de végétaux ont été plantés dans le jardin attenant  sur la place et ses abords. Les oiseaux et les insectes vont être à la fête.  Les bigaradiers vont se parer de fleurs parfumées puis de fruits-mandala orange pendant l’hiver et même plus. De quoi nous donner du baume au cœur.  La couleur orange est la couleur de la bonne humeur et vous savez ce que je pense de la sphère….

  Les ombrières qui lui faisaient défaut apportent aujourd’hui originalité et fraîcheur.

Magnifiques plaques en fonte hyéroises datant du XIX e siècle
Mais d’où est donc tirée cette idée ingénieuse de découpe ?

La magnifique rosace centrale (inspirée de celle de la place del campidoglio oeuvre de Michel-ange) donne une structure centrale bien campée. Elle rayonne, pacifie, unifie et met  en liaison toutes les parties de la ville, le nord comme le sud , l’est comme l’ouest , les jardins, tout comme l’ancienne  et la nouvelle ville et met en valeur la fontaine qui rafraîchit la place . En plus, elle lui confère un petit air d’Italie.

J’aime aussi son côté populaire et enchanteur,  le manège circulaire  va attirer et réjouir un grand nombre d’enfants.La sculpture du Duc d’Anjou n’a pas été oubliée, elle a juste changé de place. Elle regarde du côté de la place et de la  mer et c’est tout aussi bien quand on connaît l’histoire du Duc d’Anjou.Demain c’est le grand jour, demain c’est le jour de l’inauguration et la place sera fin prête.

Jour d’inauguration : C’est la fête

La place est noire de monde

Le spectacle est féérique, les papillons-anges déploient leurs ailes.

Et les baleines bleues s’élancent dans le ciel


Nota bene : S’inspirer n’est pas copier. Je pense que la nature et les fleurs par leur magnifique architecture bien centrée, souvent autour d’une rosace, sont de grandes inspiratrices….

Monde de merveilles

mercredi, octobre 31st, 2018

 Cette dalle aux ammonites géantes  contient 1553coquilles de fossiles  datant de plus de 200 millions d’années.

Elles composent cette dalle de calcaire noir située sur d’anciens fonds marins. Le  site est exceptionnel, voire unique au monde.

 

Les étoiles de Saint Vincent  ***mandala-étoile à 5 branches***

Etoile de Saint Vincent

 Un magnifique petit fossile (7 millimètres<) aussi ancien que les ammonites.

Il m’a été offert par un aimable agriculteur dignois, trouvé dans un de ses champs.

Nul doute que l’illustre savant, philosophe, astronome , mathématicien et théologien Pierre Gassendi- vivant à la fin de la renaissance- nul doute qu’au court de ses multiple promenades sur les collines avoisinants  Dignes, que celui ci,  qui scrutait si souvent le  ciel   se soit interrogé sur l’origine de ces  petites étoiles qui fleurissaient sur son chemin.

L’illustre personnage dignois est honoré par sa ville.

Coeur d’hibiscus

samedi, septembre 22nd, 2018

Au cœur de l’âme fleur se cache un trésor : un mandala étoilé à 5 branches.

Mandalas fleurs de sel

vendredi, septembre 21st, 2018

Petit rappel : Le mot mandala vient du mot sanskrit qui signifie cercle ou circonférence et par extension sphère . On retrouve cette forme dans toutes les cultures.

Elle est présente constamment dans la nature (fleurs, plantes, graines) . Elle brille dans le cosmos (planètes, étoiles…)

Elle est présente dans le corps humain ( yeux, nombril, seins)

On la voit son influence tout autour de nous dans les architectures et dans les objets du quotidien .

 

 

 

-Support papier aquarelle, encres, pastels et cristaux de sel qui accrochent la lumière.

La  forme parfaite du cercle et la couleur verte associées sont un merveilleux support de méditation et de con-centre-ation La couleur verte correspond au chakra du cœur et le renforce. Elle harmonise l’énergie du cœur. Notre cœur reçoit notre sang qu’il nous  redistribue de la naissance jusqu’à la mort. C’est le chakra de l’amour inconditionnel.

Donner et recevoir, recevoir et donner sans aucune condition permet la continuité de la vie.

La forme circulaire et le vert de la forêt, le vert de la chlorophylle, le vert de l’émeraude ou de la chrysocolle, le vert de l’océan, le vert de l’argile, pour se sentir bien …

Méditez sur ce mandala vert , respirez du vert, vivez cette couleur et votre corps se remplira de bien être et de sensations agréables.

 

La souffrance, un lien …

dimanche, août 19th, 2018

La souffrance est un lien intime qui vous veut du mal.

Nous avons tous été confronté à elle ne serait ce que par le traumatisme de la naissance. Ce traumatisme est souvent minimisé par la douceur et l’amour des bras des parents qui vous accueillent. Parfois, il est empiré, si vous n’êtes pas un enfant désiré et si l’on vous rejette.

Quand je suis arrivée ma mère ne voulait pas d’enfant, (sans doute avait elle ses raisons) elle a essayé de me faire passer sans succès, cela n’a pas marché. J’étais accroché à la vie et je voulais la vivre, même si le prix à payer en serait le prix fort.

 

J’ai été la dernière à lui dire adieu, sans doute m’attendait elle ?  avait elle besoin de mon pardon pour partir ?

Un petit enfant aime sa mère et attend de l’amour d’elle.

C’est très difficile de pardonner à quelqu’un qui vous a fait beaucoup de mal. Je lui est pardonné. Je l’ai appelé maman… Elle s’est éteinte peu de temps après.

Son visage s’est détendue, je sais qu’elle était en paix.

 

Son manque d’affection, sa maltraitance ont été comme une marque de fabrique. Même si, dans ma malchance, j’ai eu le bonheur d’être entourée et aimée par mes grands parents jusqu’à l’âge de six ans, J’ai été très tôt conditionnée à la souffrance, et au rejet.

Au cours de ma vie, j’ai manqué de confiance en moi. J’ai connu la dépression, l’anorexie et de nombreux abandons sentimentaux et pour terminer ce terrible accident accompagné d’atroces souffrance. J’ai du réapprendre à écrire à marcher. J’ai eu plusieurs opérations et suis restée hospitalisée pendant des mois. J’en conserve toujours des séquelles et quand le vent du Nord souffle, je préfère ne pas sortir car, il ravive mes douleurs.

Je ne me plains presque jamais et j’affiche la plupart du temps un large sourire en guise de bouclier protecteur.

Je n’ai pas reproduit le schéma de ma mère. J’ai donné beaucoup d’affection à mes deux enfants qui me le rendent bien.

J’ai aimé le métier que j’ai exercé que j’ai exercé avec passion.  Les élèves que j’ai eu, je les ai aimé  comme si c’était mes enfants. J’ai constaté , que beaucoup manquaient d’écoute et d’affection qu’ils viennent d’un milieu ou d’un autre.

J’ai été appréciée par eux et j’ai été heureuse dans mon travail.

 

Quelques extraits sur la douleur tirés de mon roman « Un éternel soleil »

-Obsédante, insupportable, rebelle la douleur siégeait toujours dans mon corps abîmé-

-J’étais figée sur le dos, incapable de me déplacer d’un millimètre, rongée par une douleur lancinante, sourde, implacable-

-Silence meurtri, silence de mort, paupières closes, bouche fermée…

Tiens toi tranquille ma douleur, tiens toi tranquille, tiens toi à distance, ne soit pas noire, lourde, intraitable et cruelle…

-Ce sont des brûlures, parfois des morsures, parfois des déchirures ou bien de véritables décharges électriques.

Celui qui connaît la douleur profonde, la douleur récurrente (physique ou psychique) connaît aussi la solitude la vraie solitude.

La douleur ce n’est pas quelque chose que l’on va partager en famille, ce n’est pas un gâteau, personne n’en veut.

On ne peut pas non plus la partager avec ses amis, cela fait fuir et cela n’intéresse personne.

On peut bien sur trouver l’oreille compatissante de professionnels de santé mais, une fois que l’on a payé et fermé la porte du cabinet, à nouveau, on se retrouve seul face à elle.

Heureusement, il y a toutes sortes de techniques pour la tenir à distance et souffrir moins. Depuis que j’ai commencé ce blog mandalas et relaxation, j’en ai abordé plusieurs, ne serait ce que l’écriture  (…………….) Elles sont toutes bien, elles calment à des niveaux différents.

Aujourd’hui, pour moi celles qui réussissent le mieux à couper le cercle vicieux de la souffrance, ne serait que pour un temps, ce serait la méditation avec comme support un mandala, la méditation en pleine conscience en accord avec la merveilleuse nature et surtout l’auto hypnose.

Face à la douleur qui vous revient comme un boomerang, face à ce lien intime qui vous veut du mal on est seul mais, on peut travailler certaines techniques pour l’ignorer et la transformer en mieux.

Et c’est ainsi que je ne cesse de me dire que la vie est merveilleuse, que la nature est admirable, que c’est un cadeau et qu’elle vaut la peine d’être vécue.

 

Les choses simples de la vie sont parmi les plus belles.

La semeuse d’étoiles *****

mardi, juin 5th, 2018

Fleur étoilée de jasmin

Contre vents et marées, je suis toujours et je demeure la semeuse d’étoiles. Il y  en a qui sont petites, d’autres grandes. Elles sont plus ou moins lumineuses, brillantes ou colorées… des fois blanches.  Certaines ont 5 branches d’autres 6,7,9 ou 12….

J’aime les semer à la volette.

Certaines n’ont pas de chance car elles se font piétiner, d’autres brillent pour ceux qui les trouvent et savent les admirer .

Elles font naître dans leur regard des milliers d’autres étoiles *****

Brigitte Gladys

Tout renaîtra…

vendredi, avril 20th, 2018

Du cœur brûlé-

Tout renaîtra

Tout recommencera

Tout reverdira

Tout refleurira

Tout resplendira

********

C’est un nouveau jour

Le printemps est de retour

Mandala soleil brille

Les feuilles scintillent

********

La vision d’apocalypse

s’éclipse-

-Les morsures cicatricielles

petit à petit s’estompent-

Les cendres se transmutent en or

Du ciel à la terre, de la terre au ciel

dialogue des divinités-

 

Une  pluie rasante est tombée

pendant des jours et des nuits

revivifiant la forêt,

faisant éclore des milliers de fleurs.

Un vent  bienfaiteur

chargé d’arômes nouveaux,

un vent d’espoir

a traversé  la colline

dispersant les graines

chassant l’ âpre noir,

peignant les prairies de verdure-

Sous son aile, envolée oiseaux-

La nature se repeuple et assure

sa belle pérennité.

 

Ronde du ciel et de la terre-

Conscience, du cercle de   la vie

de la mort et de la renaissance-

 

Tout reviendra

Tout recommencera

Tout refleurira

Tout resplendira

Tout renaîtra-

au cœur.

 

Brigitte Gladys

 

Le 22 avril fête mondiale de la terre. Protégeons là …

 

*Mandala camélia *

vendredi, mars 2nd, 2018

La fleur de camélia

Contre tout et envers,

Infatigable ouvrière,

éclatante, radieuse, généreuse

Elle éclaire les jardins intérieurs 

À la vie, elle dit « bonjour »

-Autour du centre

Frisson de pétales rouges

Dance des étamines-

«  » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

 En grand secret, elle influence 

le retour des beaux jours. 

 

Brigitte Gladys

2 mars 2018

Fleur d’amandier : Brillance du mandala étoilé…..

samedi, février 24th, 2018

-Air  obscur et dense-

A ma porte s’ouvre le jour

L’hiver roule ses tambours

~ ///~¨¨¨::::/::://// °°°°~~~~                                                                                                                                                                 Ciel sombre, violent et sale

Sur un décors plombé

Se dessine en contraste

Le  délicat et délicieux

amandier de février.

Tout en clarté

De blanc pruiné

il déploie ses étoiles.

Bruissement de pétales

Perles de rosée

irisées de cristal

-Autour-

Parfum suave et miellé

Sur le tableau noir

J’écoute

La dance légère des fleurs

Je Contemple

La brillance du mandala étoilé*

Brigitte Gladys

 

 

 

La cathédrale St Etienne

mardi, janvier 23rd, 2018

           

Présentation extérieure.

J’ai été impressionnée par cet édifice, la majesté de sa flèche(elle mesure 136 mètres de haut) par sa manière de se tenir debout , son côté imposant.

J’ai aimé l’élégance de son toit très pentu (il ne retient pas la neige) recouvert de tuiles vernies réalisant de beaux motifs graphiques .

On fait remonter le début de sa construction à 1137 , mais à cet endroit on a récemment trouvé des vestiges religieux qui dateraient du IV siècle .

La très digne  vieille dame en a vu de toutes les couleurs( incendies, ruines  partielles dues à plusieurs guerres et bombardements…)

Grâce à la foi de ses défenseurs,  telle un phénix, à chaque coup dur, elle s’en est remise  et s’est ainsi qu’elle a traversé les siècles.

Aujourd’hui , elle côtoie des bâtiments très modernes comme la tour Haas Hans qui semble la jalouser et vouloir lui voler sa beauté et son image.  La si proche tour  est entièrement habillée de murs miroirs qui la reflètent.

A la fin du XVIII siècle . Vienne était la capitale de la musique. le lieu incontournable de rendez vous de grands musiciens. Elle a donc connu beaucoup de grands musiciens. Mozart s’y est marié et a eu sa cérémonie d’enterrement dans une des chapelles. Haydn et ses frères y ont étudié et chanté dans le chœur, nul doute que Beethoven la connaissait aussi et bien d’autres musiciens célèbres….. l’ont connue et la connaîtront…

Présentation intérieure

Offrir à dieu et aux fidèles ce qu’il y a de plus beau !

                

Les mandalas-rosaces y distillent une délicieuse lumière colorée qui incitent à la méditation .