Posts Tagged ‘blanc’

Parenthèse

jeudi, mars 2nd, 2017

Je devais naître le premier jour du printemps.

Je suis née un 2 mars mais, point de regret car, ici, le 2 mars c’est déjà le printemps.

Vive le printemps !

 

Derrière moi des cailloux

cassés et usés par le temps

 

Devant moi

Un jardin de fleurs parfumées

 

L’hiver s’en  est allé

en claudiquant

emportant son manteau

de froid de neige de pluie

et de vent frisant les toits

 

Bonjour Monsieur printemps !

Cette nuit,

Avant le chant des oiseaux

Promesse de renouveau

Promesse de vie

Tout de blanc vêtu

Les amandiers se sont mariés

Brigitte Gladys

 

Mandalas paradis blanc….

dimanche, juillet 31st, 2016

Mandalas blancs 049            Mandalas blancs 037

Faire une pause dans un endroit inspiré où des napperons étoilés s’épanouissent au grand air.

Mandalas blancs 056      Mandalas blancs 062

Méditation en blanc, ne penser qu’à de belles choses

Mandalas blancs 020     Mandalas blancs 025

Instant recueilli et poétique. Les arbres aussi méditent en étirant leurs bras jusqu’au ciel.

Mandala fleur du jour ***

mercredi, février 24th, 2016

Plus rare, mais tout aussi belle la fleur du mimosa aux pompons presque blancs.

Parc Olbuis Riquier février 2016 015

Bonheur  de l’instant présent.

Le printemps est de retour…

samedi, mars 23rd, 2013

La beauté est revenue*

Poudroiement d’or

Frissons de soleil

Azur irisé d’arcs-en-ciel

-S’étirant-

Petites mains

-Tissant-

Pompons blancs

Pompons roses

…………….

————-

Rouge gorge

Rossignol

-Sautillants-

Tendres pépiements

+++++++++

Chants d’amour

de  branches en branches

La nature s’éveillefleurs d'amandiers 2013 047

Émerveillement

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le printemps est revenu.

De l’Art Contemporain ….

samedi, février 23rd, 2013

Verslecentre

Je me souviens, enfant, je dessinais et je peignais mais, dans ma famille de base, ce n’était pas du tout bien accueilli.

L’art, cela ne servait à rien et ne valait  rien, pire aimer peindre et dessiner ce n’était pas un plus, mais un moins, non, ce n’était pas bien et par extension, je n’étais pas bien.

Je n’étais pas conforme et de ce fait dévalorisée.

Donc l’idée de faire une carrière artistique était difficilement envisageable.

Après avoir passé un bac sciences expérimentales je suis partie, j’ai largué les amarres. Je suis  allée vivre à Londres et j’ai vu le monde sous un angle différent.

Par chance, pendant un an, j’ai vécu dans une famille qui aimait les Arts.

Ma logeuse était une ex- ballerine du royal opéra . C’était une femme charmante, cultivée qui m’a fait connaître, pour mon plus grand bonheur, les endroits qu’elle fréquentait .

J’ai découvert admirative  Nicolas Schöffer  et ses interventions lumineuses sur la ville.   Il avait déjà tout un questionnement sur  l’art relié à notre époque ?L’avant garde présentait déjà des installations.

Je fréquentais assidûment tous les musées.

Plus tard quand je suis revenue en France, petit à petit, l’idée de faire des études d’Arts a germé.

J’ai passé un premier concours pour intégrer l’Ecole des Beaux Arts de Montpellier. Je l’ai réussi. Après un an d’étude j’ai tenté le concours d’entrée à l’école des Beaux Arts de Paris que j’ai réussi.

Tout en continuant le cursus des Beaux Arts ma curiosité m’a poussée à suivre des cours d’Arts Plastiques à la Sorbonne.

Quand je suivais les cours d’Arts Plastiques, il était préférable de ne pas dire que je suivais parallèlement les cours des Beaux Arts et vice versa.

En Arts Plastiques, il n’était pas nécessaire de savoir bien dessiner mais il était nécessaire de philosopher. Les mots, les concepts étaient primordiaux.

Aux Beaux Arts, j’ai expérimenté  toutes les techniques de la peinture pour dégager mon propre style, cela me plaisait formidablement .

J’ai également étudié son histoire et quoi faire avec  ….

En ce qui me concerne j’ai appris beaucoup des deux enseignements et je n’en renie aucun. J’ai toujours été quelqu’un d’atypique . Il est difficile de me classer et de me mettre dans une petite case.

La vie de bohème étant ce qu’elle était, j’ai commencé a enseigner …

On m’appelait alors Mademoiselle La Professeur de dessin.

Très vite le monde artistique a évolué  on m’a  donné du Madame La Professeur d’Arts Plastiques.

Le terme d’Arts Plastiques parfois Nommés « Arts visuels » dans certains départements de France viendrait de la  traduction d’un texte du philosophe Kant. Il englobe  toutes les activités esthétiques ou poétiques au travers de productions diverses, qu’elles soient à plat ou bien en volume.

L’Art contemporain était sorti du cadre étroit de la feuille de dessin ou bien de la toile. A lui, toutes les conquêtes, tous les supports,  tous les espaces et toutes les explorations possibles. Il ne s’agissait pas de faire du beau, du bien, de l’émotion, mais , de la réflexion et de  l’expérimentation …

Sa devise : –  Pas de limite –

C’était  devenu de l’Art expérimental, pour le meilleur et pour le pire (le pire pour ma part, cela a toujours été de faire du trash, du toc , de la  provocation , de  nuire à autrui d’une manière ou d’une autre  en ne le respectant pas).

Je ne parlerais que du meilleur car, le pire, tout le monde sait le reconnaître et  le condamner  .

Le meilleur laisse à l’artiste une possibilité infinie d’expression.

Il est  en quelque sorte un « éveilleur » un magicien qui donne à voir et à réfléchir.

Il fait jaillir des questionnements….

Il doit mettre des mots sur sa démarche pour lui, mais aussi pour être lisible par le plus grand  public possible.

Ce qui fait la qualité d’un artiste, ce n’est pas sa valeur marchande basée sur quoi au juste ?  mais, la continuité dans sa recherche personnelle.

Ce qui m’a toujours paru indécent, c’est de voir la côte d’un artiste grimper après sa mort surtout quand, de sa vie, il n’a rien vendu.

Je pense à  Van goth et à sa pauvre vie.

Dans sa petite tombe d’Auvers sur Oise, il doit se retourner et il y en a d’autres .

Ma démarche personnelle est contenue dans le titre du site *verslecentre*Je suis sur le chemin. Je signe souvent avec ce dénominatif.

Je n’avance pas toujours à la même allure, parfois, je fais des pauses, parfois je fais un pas de côté mais, l’instant d’après je me ressaisis et je continue ma route.

Au travers de mes créations (peintures, écritures, photographies) je suis à la recherche, de la beauté, de l’essentiel,en me servant de la concentration et de la méditation.

Tout a une signification. Quand j’écris de la poésie, un mot évoque une image, une forme, une couleur, une saveur peut être un parfum, il faut lire le blanc  entre les lettres et aussi le blanc entre les mots …

En peinture, en ce moment je travaille beaucoup autour de formes circulaires, des mandalas, mais cela peut varier selon mon inspiration, le thème de ma démarche restant le même.

Quand je fais une série de photos sur un thème la photo raconte une histoire mais la frange de blanc entre deux instantanés est tout aussi importante parce qu’elle exprime la continuité entre les deux photos .

En ce qui me concerne, en photographie, J’aime photographier les fleurs car ce sont des objets de beauté et de méditation, chacune, par sa forme et sa couleur dégage une énergie particulière et apporte du bonheur à qui sait la regarder. j’aime  aussi saisir  l’instant présent quand il est dense avant qu’il ne s’évanouisse .  C’est un instant de grâce à partager tel quel.

J’aime aussi capter l’âme d’un lieu à travers les habitants bien sur, mais aussi à travers les signes  du passé en lien avec le présent qui racontent une histoire.

 

Verslecentre

 

 

 

La Sainte Victoire a mis sa robe blanche.

jeudi, novembre 22nd, 2012

Le bonheur peut surgir n’importe quand , n’importe où .

Aujourd’hui, point d’intempérie

La Sainte Victoire a mis sa robe blanche

Admiration, contemplation

Félicité de l’instant

Mandala blanc

1mai fête des travailleurs qui ce jour ne travaillent pas.

mardi, mai 1st, 2012

Quelques brins de muguet blanc

-porte bonheur-

Une rose rouge pour réchauffer le coeur

-porte bonheur-

Et le violet de l’iris et du lilas

Pour l’ouverture du coeur

Belle fête du premier mai !!!!

Photo tirée  du Nouvel observateur : 1 mai à Paris

Je recommande l’article de Stéphane Sirot ( historien et spécialiste des mouvements sociaux) qui apporte un éclairage intéressant sur cette fête populaire et internationale.

Silence blanc,fleurs du silence, les dernières roses s’ouvrent….

jeudi, décembre 22nd, 2011

Les mots que l’on a pas dit sont les fleurs du silence.

Confucius. 551_479 avant Jésus christ.

silence clair, silence blanc, mandala blanc***

samedi, décembre 10th, 2011

 

 

 

 

Rose blanche

Harmonie,beauté, paix et sérénité;

-Au centre-

-Coeur de silence-

-Rose blanche-

Sous le soleil de Juin, le coeur de la ville d’Annecy prend des airs d »Italie

jeudi, août 25th, 2011

sol

Zic et zac

Le cygne blanc

eil,

Joue au ballon

longeant la digue

Zic et zac