Archive for the ‘fleur’ Category

Se poser…

mercredi, septembre 22nd, 2021
Comme un papillon

-Se poser-

Sur le mandala étoilé

de la fleur vermillon

Faire taire le bruit des pétales

Respirer son parfum délicat

Respirer sa beauté

Sur le lac bleuté

Fleur de gardénia

La vie se précipite

….

Vite, la retenir

Brigitte Gladys

Lis des sables

samedi, septembre 4th, 2021

Fin août, début septembre

Au bord du ciel

Sur la dune de sable

Inflorescence ultime

Remarquable

du lis maritime

Brigitte Gladys

A grands pas…

samedi, août 7th, 2021

A grands pas vers un bel avenir cheminant…

Mettre un enfant au monde, c’est beau.

Il n’y a rien de plus merveilleux que de voir de ce petit être s’éveiller à la vie mais, quelle planète lui laissons nous ?

Par la négligence de l’humain, le réchauffement climatique se précise entrainant des catastrophes en tous genres (incendies inondations, vagues de chaleur insoutenables, pollution de l’air, fonte des glaciers, pollution et hausse du niveau des mers, perte de la biodiversité….)

C’est un tableau plutôt noir que je dresserais, depuis mon enfance j’ai vu le monde changer. Sur mon chemin pour aller à l’école à bicyclette, je croisais très peu de voitures. il y avait encore des haies dans les champs, beaucoup de fleurs et de nombreux oiseaux dans les arbres. Il y avait pas tous ces déchets (bouteilles en plastique ou en verre, et tous ces objets de rebuts que l’on dépose n’importe où) La vie était plus simple, il n’y avait pas toutes ces propositions de choses dont on ne sait que faire. Notre belle planète semble s’ensevelir sous un tas de déchets que nous n’arrivons plus à gérer et à retraiter correctement.

L’autre jour je marchais dans la rue, une jeune femme accompagnée de son fils de 7ou 8ans s’affairait pour ramasser et mettre deux ou trois bouteilles abandonnées par terre, dans la poubelle. Elle me dit :

-Je ne comprends pas pourquoi la rue est aussi sale, mais que font les autorités de cette ville ?

Je lui ai répondu qu’elles faisaient ce qu’elles pouvaient. Que le jardin était nettoyé chaque matin. Cependant, tous les jours ; papiers gras, bouteilles, masques, mégots jonchent régulièrement le sol malgré la présence de poubelles.

Elle me répond :

-Cela ne résous pas le problème, J’ai cru que je m’y ferai ici, mais, ce n’est pas le cas, demain nous retournons dans mon département d’origine, c’est plus propre, les gens sont plus respectueux.

Je lui ai souhaité bon retour. Mais pourquoi une telle disparité entre le Nord, le Centre et le Sud de notre cher pays ? Je vais vous donner mon avis et même proposer des solutions.

Il semblerait que cette histoire de déchets abandonnés soient un manque d’éducation provenant de la défaillance des parents. Ce n’était pas le cas de cette maman qui éduquait son fils, il l’aidait.

Si les parents sont défaillants, c’est à l’école et aux éducateurs de prendre le relais.

Quand j’ai participé à la convention citoyenne pour le climat, j’ai insisté sur le rôle de l’éducation. Du temps où j’étais en service, j’ai œuvré dans beaucoup de projets d’action éducative avec d’autres professeurs bien sur.

L’école est obligatoire, elle touche toutes les couches sociales, elle a un rôle exceptionnel à jouer. Le temps presse, il ne faut pas gaspiller une seule minute . Il faut lancer une bataille contre le réchauffement climatique. Il faut faire en sorte que notre belle planète soit vivable dans les siècles à venir. Si rien ne change nous courrons à la catastrophe. Nous, les adultes nous seront morts mais, les enfants qui naissent aujourd’hui auront un avenir compromis.

Il faut éduquer et éduquer sans relâche.

Il faudrait donc mettre en place un système de projets d’actions éducatives (PAE) portant sur le réchauffement climatique et le respect de la nature. Tout le personnel éducatif serait concerné, les associations locales pourraient être sollicitées.

Les PAE pourraient s’appuyer sur les mesures proposées par la convention citoyenne et sur les tiers lieu qui se trouvent partout dans toute la France.

Toutes les fêtes internationales de l’eau, de l’environnement, de la propreté pourraient être exploitées.

Les meilleurs projets seraient assortis de récompenses proposées par le conseil régional.

Je me souviens du bonheur qu’avait eu mes élèves en remportant le premier prix offert par le conseil régional suite à un concours . C’était un PAE, une interaction entre les Arts Plastiques, la musique et l’histoire. Dans mon domaine, en pensant à la naissance du jazz, ils avaient travaillé avec de la terre, des graine, du coton… Ils avaient fait un travail remarquable.

En ce qui concerne la mesure recyclage, pour les Arts plastiques c’est une mine d’or mais, pas que pour les Arts plastiques.

Alors à grands pas avançons rapidement vers un avenir florissant.

Faisons de notre planète, notre bien commun, un beau jardin prospère et bien entretenu.

PS : Les projets d’actions éducatives c’est pour être sur le terrain en plus des cours sur l’environnement, ceci à tous les niveaux.

Nous sommes sur la partie enseignement et formation ce qui peut prendre un certain temps. Pour le reste , c’est à chacun de faire sa part et c’est tout de suite et maintenant.

Les décideurs doivent décider juste en tenant compte en priorité du réchauffement climatique car, l’alerte est rouge.

Ode aux fleurs jaunes

jeudi, janvier 21st, 2021

Mon âme étoilée va de fleur jaune en fleur jaune.

De Menton à La Ciotat,

-Covid ou pas-

Nouvelle éclosion

-Belle-

De jasmin et de mimosa.

Brigitte Gladys

Le jaune pour l’ éblouissante lumière et les mandalas-fleurs pour la perfection et l’éternel recommencement.

La carte du tendre

dimanche, juillet 19th, 2020

La carte du tendre de la politique n’est pas de tout repos et sans danger. Se battre sur des terres inconnues afin de lutter contre le réchauffement climatique demande des efforts constants, hors du commun et un entrainement intensif. Même un coeur vaillant peut s’y égarer.

Pendant tout ce temps, j’ai été incapable d’écrire un seul mot de poésie .

Aujourd’hui, comme une colombe au sol, qui, apercevant un chat, s’envole, je ne vais pas rester là, à me bagarrer et à me faire massacrer.

Comment s’envoler ?

Par la pensée, par la prière, l’imagination, la contemplation des chefs d’oeuvre de l’art et de la littérature et aussi en se souvenant de moments lumineux et du spectacle merveilleux que nous offre la nature.

Délice d’essentiel

C’est l’été

Festin de fleurs

Instantané de myosotis

Concentré de pétunias

Glacis de Gazinias

Déjeuner rafiné

Consommé de pourpier

De roses hortentias

De pétales de lys

Velouté d’iris violets

De violettes bleus

Mousse d’organdi

Regal de senteurs

Précipité de lilas

Coulis de mauves

-Boire d’un trait-

*Délicieuse Volupté*

Brigitte Gladys

Bon anniversaire Atlas

samedi, juillet 4th, 2020
Mandalas-fleurs en soleil.

Bienvenue Atlas

Silence d’or

Sourire d’ange

Bébé dort°°°

Il va se reveiller

Se réveiller à la vie

***Bienvenue***

C’était il y a 6 ans, bon anniversaire Atlas ! Bon anniversaire Atlas, le temps passe si vite, tu habites si loin et puis le virus du covid nous sépare encore un peu plus et plus longtemps…

Pour toi une bergeronnette des Balkans . Je suis sure que dans les grands arbres tu dois en voir.

La convention citoyenne pour le climat, c’était aussi pour toi et toutes les générations d’enfants qui arrivent. J’espère que ta vie sera belle et tu vivras dans un univers vert et décarboné

Journée internationale de l’environnement

vendredi, juin 5th, 2020

Devant tant de beauté

Genoux à terre

-Respect et hommage-

Aux petites fleurs sauvages

Aux petites fleurs des collines

Aux petites fleurs de la terre

Aux petites fleurs des près

Aux petites fleurs des rochers

Devant tant de diversité

Genoux à terre

-Respect et hommage –

Aux suaves stellaires

Aux étoiles d’or de la ficaire

Aux rouges et fiers coquelicots

Aux bleuets bleu-indigo

Aux cabarets des oiseaux

Aux gerbes d’or et leurs ballets

Aux sabots de la belle mariée

Aux pantoufles du petits jésus

Qui font la fête ::::::

Aux joyeuses pâquerettes

Aux délicieuses pervenches

Aux camomilles blanches

Aux facétieuses balsamines

Qui pètent ::::::

Aux brunelles violettes

Aux grandes mauves

Aux délicates cardamines

Aux déhiscentes balsamines

Aux gracieuses centaurées

Aux célestes myosotis

Aux brillants millepertuis

Aux fleurs d’harmonie

et au paisible bonheur

Devant tant de splendeur

Genoux à terre

-Respect et hommage-

Aux petites fleurs sauvages

Brigitte Gladys

Cette journée de l’environnement est un appel à passer à l’action pour lutter contre la perte accélérée d’espèces et la dégradations du monde naturel.

Chaque année un million d’espèces végétales ou animales (laissons ce petit pangolin vivre sa vie !) sont menacées d’extinction. Ceci en grande partie à cause des activités humaines : déforestation, production de gaz à effet de serre et réchauffement climatique qui va avec…

Chacun de nous à un rôle à jouer et il n’y a pas de petit rôle pour défendre l’environnement.

J’ai eu beaucoup de spams pour cette page . Serait ce parceque je parlais du petit pangolin qui navigue d’un blog à l’autre…

Le pangolin

On a beau être un pangolin
Et ressembler à s’y méprendre
A un tas de pommes de pin;
On a quand même le coeur tendre.

On a beau faire, quand on marche,
Un cliquetis de castagnettes;
On a de l’amour plein la tête
Et des douceurs de patriarche.

On n’a – quand on est pangolin –
Ni la grâce ocellée du paon
Ni la souplesse du félin.Mais on vit entre bons voisins,
Oublié, mais toujours content,
Dans le blanc silence africain.

(Maurice Carême)



En prière…

mercredi, avril 8th, 2020
Fleur en prière

Un jour, mon petit fils feuillètera mon journal et il se souviendra de l’arrivée du covid-19. Le 14 mars 2020, il devait reprendre sa dernière année de maternelle. A 5 ans, on aime bien l’école. Ce jour là il a appris que son école était fermée et qu’elle resterait fermée surement pour longtemps pour cause d’une pandémie. Il en fut dépité d’autant plus que le confinement venait d’être décrété dans son pays(il habite la Bulgarie) et qu’il devait rester pendant des heures et des jours enfermé dans son appartement. Désormais, il se servirait de la paire de jumelles que je lui avait offerte pour observer le parc de sa fenêtre et s’y promener.

Comment un si petit virus, malin, rapide, invisible, volatil a t-il réussi à se répandre et à mettre le monde entier à genoux. Pourquoi suscite t-il autant de peur ?

On sait que la pollution fait environ 8,8 millions de morts prématurés dans le monde.

On sait que le paludisme fait 45000 morts par an dans le monde.

On sait que la grippe provoque 650000 morts par an dans le monde.

On sait qu’un 1,3 millions de personnes meurent dans le monde d’accident de la route.

On sait que chaque jour 25000 personnes meurent de faim.

A ce jour, mardi 08/04/2020 on compte environ 83000 décès dans le monde, c’est beaucoup moins que l’addition de toutes les autres causes de mortalités annuelles dans le monde.

Pourtant ce virus fait peur.

Le problème vient du fait que nous n’avions pas du tout anticipé et nous ne sommes qu’au début de la pandémie. Si on sait comment faire pour réduire les causes des mortalités énoncées au paravent :

(pollution,paludisme,accidents de la route, grippe) on ne sait pas encore comment neutraliser cet adversaire invisible et hautement contagieux, le covid-19.

On ne sait pas quand et comment cette pandémie va prendre fin.

Je ne sors que tous les quinze jours pour le ravitaillement. Confinée dans mon appartement, j’entends de temps à autre la sirène d’une ambulance qui va chercher une urgence et le tintement de la cloche de l’église de Costebelle.

Le nombre de décès pour cause de coronavirus ne cesse d’augmenter. Si un vaccin n’est pas trouvé rapidement, il risque d’atteindre l’impressionnant chiffre de décès répertoriés pendant la grippe espagnole, c’est à dire 50 millions de morts dans le monde.

La configuration est la même, un mal inconnu venu d’ailleurs que, pour l’instant nous ne savons pas combattre. Aucun pays n’est prêt à subir un tel assaut, nous manquons cruellement de tout, de masques de protection, de détecteurs de virus, de gants et de blouses de protection, de respirateurs, de lits en réanimation) Je rend grâce à tout ce personnel hospitalier (personnel d’entretien, aide soignant(e), brancardiers,ambulanciers, infirmiers(e), docteurs(esse) en première ligne qui travaillent d’arrache-pied, jour et nuit, pour tenter de sauver des vie.

Cependant, malgré ce tableau peu réjouissant gardons espoir. Chaque problème comporte une solution. Il faut invoquer la puissance infinie du subconscient jusqu’à ce qu’elle soit trouvée. Bientôt, un jour brillant se lèvera et il chassera les ombres longues des ténèbres.

Les chercheurs sont à pied d’oeuvre, ils vont continuer à persévérer et bientôt, un vaccin sera finalisé.

J’imagine et j’entrevois avec bonheur le jour où ma famille qui habite à l’étranger viendra me rendre visite. J’entends déjà le merveilleux rire aux éclats de mon petit fils Atlas.

Brigitte Gladys

Le printemps est pourtant de retour et à ma fenêtre les fleurs oranges du bougainvillier resplendissent.

Fleurs du vent…..

dimanche, mars 22nd, 2020

Belles, les fleurs du vent

Par temps d’épidémie

Devant ma porte

Deux jolis bouquets d’anémones déposés..

*Protège du mal, porte chance pour moi*,

mais pour vous aussi-

Je veux le voir ainsi.

Belles, les fleurs du vent

Prenez soin de vous,

Cet ennemi invisible sera terrassé.

Brigitte Gladys

Mandala-rose : ma fleur préférée..

lundi, mars 2nd, 2020

Ma fleur préférée

C’est une fleur parfumée

C’est une fleur de toujours

C’est une fleur de tous les jours

C’est une fleur ronde

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

°Mandala-monde°

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Brigitte Gladys

Ps : Je suis née un 2 mars, au final, j’aime bien cette date car, le 1 mars c’est le début du printemps météorologique et les fleurs commencent à s’épanouir partout . En général, le pommier du japon aux fleurs rouges très vives animent nos jardins.