Archive for the ‘philosophie’ Category

La terre

vendredi, octobre 18th, 2019

La terre nous porte, nous supporte.

La terre ne nous appartient pas

Nous appartenons à la terre.

Un étang préservé, un étang caché dont je tairai le nom.

Mes vœux pour 2019 étaient les suivants :

Publié le 2 janvier 2019

Moi, citoyenne du monde, je souhaite une  bonne année à la terre et une bonne santé à la terre. Si la terre va bien, c’est aussi une bonne santé pour nous tous.

J’aimerais que cette terre, notre terre qui a été particulièrement malmenée ces cinquante dernières années soit davantage respectée. Elle est en colère et, au travers d’ouragans, d’inondations de désastres multiples, elle nous le fait savoir.

Si l’homme a été capable d’inventer toutes sortes de machines pour son profit personnel, sans avoir du recul et en connaître les conséquences de ses actes, il est tout à fait capable maintenant qu’il est informé, qu’il est conscient de son impact négatif, il est tout à fait capable de diminuer, voire de stopper ses nuisances.

Il peut faire preuve d’inventivité, trouver des solutions pour inverser la tendance. Ainsi la planète ira mieux, elle sera moins agressée et moins polluée. Il y aura une place pour les générations futures.

Si les dirigeants de tous les pays du monde s’entourent de sages, de savants, de chercheurs toutes disciplines confondues et de citoyens du monde, on peut rectifier le tir. On peut changer la donne.

Ensuite, j’en suis convaincue, l’éducation des enfants peut sauver le monde. on doit apprendre l’amour de la terre.

Ils sont tout naturellement tournés vers la nature et les animaux. Ce serait donc une joie pour eux et non une punition que de travailler sur ce thème.

Monsieur le ministre de l’éducation nationale, nous avons une discipline bien désuète qui se nomme Sciences et vie de la terre- Moi même ayant fait un bac sciences naturelles – Les études m’ont appris à observer les plantes d’une manière scientifique mais pas avec amour. Celui qui m’a appris l’amour de la nature c’est mon père qui était agriculteur . Il travaillait la terre d’une manière respectueuse.

Aujourd’hui, vu l’urgence climatique, si on veut que cette belle terre ait un avenir, il faut inculquer à chaque enfant une conscience écologique et un amour de la terre qui nous accueille. Sans elle, nous sommes rien.

Aujourd’hui, nous devons rajouter une discipline. Elle pourrait s’appeler :

Sciences et survie de la terre.

Elle devrait commencer dès le plus jeune âge jusqu’à l’université et plus…. Les travaux pratiques sur le terrain  (semis, plantation, récolte…) seront la clef du succès.

Ces activées développeront une conscience écologique collective, l’action juste, et un amour sain de notre planète.

Si chacun fait sa part, si chacun fait un geste, notre belle terre sera sauvée, non par la force mais par la sensibilisation et la bonne volonté de tout un chacun.

Le hasard a fait et bien fait. J’ai été tirée au sort pour participer à la convention citoyenne pour le climat . Elle se déroule à Paris au Palais Iena et j’en attend beaucoup.

Couleur mimosa

lundi, février 11th, 2019

Là,

La nature révèle sa beauté

-Pompons jaunes-

De Nice à la Ciotat

Plein feu sur les mimosas

Chariots de joie

-Pompons jaunes-

Là,

Les collines se sont illuminées

et les abeilles bombinent déjà

-Pompons jaunes-

Brigitte Gladys

Ps : Vous avez compris, j’aime les mimosas et leur couleur jaune vibrante et tonique, j’aime leurs fleurs en forme de petits pompons duveteux.

Hier est passé, comme ce mot l’indique, et le passé ne reviendra pas. Se concentrer sur le moment présent quand il est beau apporte la sérénité. La nature, en ce qui me concerne, me procure des émotions, des vibrations délicieuses et des instants de bonheur.

Regarder, ressentir, respirer, c’est une manière vivante de vivre.

Ps : Si la liberté avait une couleur, ce serait le jaune, car, c’est la couleur qui a le plus d’éclat, c’est une couleur que l’on ne peut pas mettre en cage, elle s’évade vite. Sur un tableau, elle s’échappe du cadre. Je l’aime pour le visuel, sa chaleur, sa générosité, la joie qu’elle procure…. mais, je l’aime aussi pour sa liberté de rayonner…..


Elle répondait au nom de Blanchette.

mercredi, février 6th, 2019

Si les personnes qui mangent de la viande devaient tuer l’animal qu’elles s’apprêtent à manger où si elles visionnaient un film de la naissance  de cet animal à sa mise à mort, peut être qu’elles seraient moins accrocs à la viande.

La terre était bien cultivée suivant des techniques ancestrales et les animaux bien nourris mais, la vie à la campagne était rude. On ne faisait pas dans la dentelle. Pour une âme aussi délicate que la mienne c’était révoltant. Ce n’était pas un endroit pour moi. J’étais une enfant, j’assistais à toutes ces scènes -impuissante- Cela me retournait le cœur…

Les animaux étaient élevés dans le but d’être mangés tôt ou tard. Ce fut le cas pour l’adorable biquette que j’avais vu naître et que vous voyez là. J’ai toujours aimé les animaux. Je savais leur parler et les apprivoiser. Blanchette était comme une copine de jeu…

Un matin, poussée par je ne sais quelle curiosité (j’étais déjà très curieuse), je suis allée derrière la maison. Là, pendue au prunier, le ventre ensanglantée et ouvert , j’ai trouvé Blanchette. Vous pouvez imaginer le choc que cela m’a fait . J’étais une petite fille et je n’avais pas droit à la parole. Tout ce que je pouvais faire, c’était pleurer et me taire, surtout me taire. Pour le repas suivant on m’a servi Blanchette dans l’assiette. J’ai fermé ma bouche, je n’ai pas desserré les dents et j’ai fait la grève de la faim, on aurait pu me frapper que je n’en aurais pas mangé.

La journée que je détestait le plus, c’était celle où on tuait le cochon. Des voisins étaient conviés à cet effet, c’était un peu la fête, mais, pas pour moi.
Ce jour là, il y avait fort à faire. Moi, encore plus que d’habitude, j’étais à l’abandon. Je me terrais dans la pièce la plus reculée de la maison . Accroupie dans un coin, les deux mains sur les oreilles, j’attendais que le cochon soit tué. Quiconque entend le cri du cochon qui meurt, ce cri qui peut durer 10 mn,  s’en souvient toute une vie, en tous cas mes oreilles musiciennes en ressentent encore la terrible souffrance .

Le steak qui est dans votre assiette ne pousse pas sur des arbres, beaucoup d’animaux meurent pour  rassasiez cet appétit de viande. Est il nécessaire d’en tuer autant et d’en manger tous les jours ? Bien sur c’est un business qui  rapporte beaucoup … Mais,  manger autant de viande,  c’est aussi un phénomène culturel et un phénomène de mode  et la mode cela se change. Les chefs cuisiniers ont un rôle à jouer en inventant de succulentes recettes sans viande (baies, graines,légumes et plantes diverses…)Pourquoi pas, nos lointains ancêtres s’en délectaient bien. Pareil pour les cantines scolaires qui devraient proposer de temps à autre des menus sans viande. Manger de la viande tous les jours ce n’est pas une obligation.

L’élevage industriel pollue énormément l’environnement. Il contribue grandement aux émissions de gaz à effet de serre encore plus que les transports….Ces gaz augmentent irrémédiablement la température de la planète. Par ailleurs ces animaux sont shootés aux hormones et aux antibiotiques. Avec la surconsommation de cette viande et celle d’aliments raffinés gonflés en sucres ajoutés et en conservateurs, Il ne faut pas s’étonner de voir le nombre d’obèses augmenter  régulièrement. Donc, faisons un bon geste pour les animaux, notre terre  et nous même.
Je ne suis pas devenue complètement végétarienne, je mange de temps en temps un peu de viande (pas crue), la vision de la viande sanguinolente me rappelle de très mauvais souvenirs et j’en ai horreur.
Réduire sa consommation de viande permet d’œuvrer pour la sauvegarde de notre planète entre autre.
Je suis bien curieuse de voir ce que penseront les générations futures de notre mode de vie actuel. Encore faut il qu’il y ait des générations futures ?
Alors, vous attendez quoi pour vous y mettre ? Agissez !
Manger de la viande c’est loin d’être une obligation. J’ai connu une personne atteinte d’un cancer du sein et  puis de la thyroïde au décès de son mari à l’âge de 45 ans  .
Elle  a carrément supprimé toutes viandes sur les conseils de médecins spécialistes dans ce domaine . Elle a vaincu son cancer et est morte récemment  à l’âge vénérable de  90 ans.
Alors, ne pas manger de viande cela peut être aussi une panacée pour guérir  diverses maladies.

JE salue au passage l’engagement indéfectible et le travail formidable effectué depuis des décennies par de nombreuses associations (protection animale, protection environnementale) quelles  soient d’ici ou bien d’ailleurs.


Les bêtes  ne sont pas si bêtes que cela, elles ont leur propre intelligence.
Je me souviens encore du jour où mon père a vendu Florie, sa jument pour l’abattoir.
Elle avait déjà un certain âge et un caractère bien trempé. Il était la seule personne à qui elle obéissait. Quand le camion est arrivé et a stationné devant l’écurie. Mon père est allé la chercher. Elle a compris qu’il avait trahit sa confiance. Elle s’est échappée en lui filant une ruade bien sentie qui  faillit lui casser la jambe.

Mes vœux pour 2019

mercredi, janvier 2nd, 2019

Moi, citoyenne du monde, je souhaite une bonne année et une bonne santé à la terre. Si la terre va bien, c’est aussi une bonne année pour nous tous.

J’aimerais que cette terre , notre terre qui a été particulièrement malmenée ces cinquante dernières années soit davantage respectée. Elle est en colère et, au travers d’ouragans, d’inondations et désastres multiples, elle nous le fait savoir.

Si l’homme a été capable d’inventer toutes sortes de machines et d’industries pour son profit personnel, sans avoir du recul et connaître les conséquences de ses actes, il est tout à fait capable, maintenant qu’il est informé, qu’il est conscient de son impact négatif, il est tout à fait capable de diminuer, voire de stopper les nuisances qu’il a causées.

Il peut faire preuve d’inventivité, trouver des solutions pour inverser la tendance. Ainsi la planète ira mieux, elle sera moins agressée et moins polluée.

Si les dirigeants de tous les pays du monde s’entourent de sages, de savants, de chercheurs (toutes disciplines confondues), on peut rectifier le tir, on peut changer la donne.

Ensuite, j’en suis convaincue, l’éducation des enfants peut sauver le monde.

Ils sont naturellement tournés vers la nature et les animaux. Ce serait donc une joie pour eux et non une punition que de travailler sur ce thème.

Nous avons une discipline qui se nomme sciences et vie de la terre, aujourd’hui, nous devons rajouter une autre discipline encore plus importante « sciences et survie de la terre » et ceci, dès le plus jeune âge jusqu’à l’université et plus…Les travaux pratiques sur le terrain seront la clef du succès. Cette activité doit développer une conscience collective, l’action juste et un amour sain de notre planète.

 Un exemple de travail tout simple qui a du mal à décoller : Le tri sélectif

 Il existe depuis au moins 100 ans, pourtant certaines municipalités rechignent à la tâche et le dispositif n’est pas mis en place. Donc il n’y a pas de tri sélectif, pour réduire les déchets et les valoriser. C’est pourtant un bon projet.

Si chacun fait sa part, si chacun fait un petit geste, notre belle terre est sauvée,  non pas par la force, mais par la sensibilisation et la bonne volonté de tout un chacun.

Assise sur les épaules de mes ancêtres, j’aimerais découvrir au loin une planète où les papillons volettent où les oiseaux chantent et où les fleurs  abondent dans les prairies. J’aimerais trouver dans les haies, les petites pommes rondes et rouges et celles dites « museau de lièvre » de mon enfance. Ce sont des variétés de pommes anciennes délicieuses. Elles ne sont pas grosses, mais, elles ont traversé les siècles sans aucun sulfatage. Ce qui n’est pas moindre.  Pour faire évoluer les choses, il faut revenir à des espèces anciennes des espèces non modifiées génétiquement.

J’aimerais voir une mer scintillante et saine  dont le bleu se confond avec le bleu du ciel.

Je souhaite une très bonne et douce année 2019 à la terre.

Brigitte Gladys

La semeuse d’étoiles *****

mardi, juin 5th, 2018

Fleur étoilée de jasmin

Contre vents et marées, je suis toujours et je demeure la semeuse d’étoiles. Il y  en a qui sont petites, d’autres grandes. Elles sont plus ou moins lumineuses, brillantes ou colorées… des fois blanches.  Certaines ont 5 branches d’autres 6,7,9 ou 12….

J’aime les semer à la volette.

Certaines n’ont pas de chance car elles se font piétiner, d’autres brillent pour ceux qui les trouvent et savent les admirer .

Elles font naître dans leur regard des milliers d’autres étoiles *****

Brigitte Gladys

Le feu dans le sud est de la France…

mercredi, mai 9th, 2018

 

De toute mon enfance je n’ai jamais connu de feu de forêt ni d’incendie tout court. Surement que la région ne s’y prête pas.

Beaucoup de fleuves de rivières de ruisseaux la quadrillent. La végétation est différente et bien verte, il n’y a pas de mistral.

Il y a la tramontane mais, quand elle souffle,  elle annonce la pluie,  s’il y avait le feu, il serait vite éteint .

Quand l’incendie de la chaîne de l’étoile à éclaté en juillet 1997, j’étais aux premières loges . Le mistral soufflait fort.  Mon lieu d’habitation se situait à quelques kms en contrebas. Jugez donc de mon désarroi.

Le  spectacle était effrayant et désolant les flammes s’élevaient à plusieurs mètres de hauteur sur toute la crête. L’incendie a duré plusieurs jours. C’était comme une guerre que l’on livrait au feu, les canadairs allaient et venaient dans un ballet incessant. Les pompiers accourus de toutes part, même d’Italie, étaient à l’attaque. On peu saluer leur courage et leur dévouement. Ils ont fini par circonscrire le feu au péril de leur vie. Cependant 3500 hectares de forêt ont été dévastés et les animaux qui l’habitaient morts ou déplacés..

Les causes seraient dues à une banale négligence.

Ma maison était située en bordure d’une forêt. Nous devions en entretenir une bande, pour justement, se protéger d’un éventuel incendie. Il y avait également un chemin coupe feu . Donc, en théorie nous ne devions pas avoir peur.

Un jour deux adolescents  descendent en courant de la colline,   arrivés à la porte d’entrée du jardin , ils se mettent à crier

-Appelez vite les pompiers, ces cons ont foutu le feu !

Ils sont partis aussi vite, toujours en courant. Je me retourne et je vois un mince filet de fumée s’élevant de la forêt vers le ciel.

J’ai  tout de suite téléphoné aux pompiers qui sont arrivés immédiatement.

Effectivement, un feu venait de se déclarer dans la forêt juste en dessus de mon habitation. Ils ont réussi à l’éteindre rapidement.

Deux bandes rivales venues des villages voisins s’y étaient affrontées .  Le feu avait été une de leurs armes pour se battre, pourquoi ?

Cependant certains adolescents ont eu la conscience que c’était mal et sont venus avertir.

Donc, j’en déduis que l’éducation a un rôle important à jouer dans la prévention des incendies. Les parents bien sur, mais l’école aussi doit sensibiliser les élèves à ce  problème.

Chaque fois qu’il y a un feu dans un endroit, les écoles voisines et les élèves devraient participer à la reforestation et replanter des arbres à cet endroit… Ainsi on renforcerait leur conscience individuelle et collective.

L’apprentissage du monde qui nous entoure doit se faire d’une manière concrète. La   forêt, recèle des trésors inestimables.

La forêt est à nous. Il faut apprendre aux enfants à l’ aimer à la comprendre à la respecter, et à la protéger ainsi, elle  continuera à vivre éternellement.

Aujourd’hui, j’aime toujours la forêt, mais, je n’habite plus tout près d’une forêt.

 

 

 

Tout renaîtra…

vendredi, avril 20th, 2018

Du cœur brûlé-

Tout renaîtra

Tout recommencera

Tout reverdira

Tout refleurira

Tout resplendira

********

C’est un nouveau jour

Le printemps est de retour

Mandala soleil brille

Les feuilles scintillent

********

La vision d’apocalypse

s’éclipse-

-Les morsures cicatricielles

petit à petit s’estompent-

Les cendres se transmutent en or

Du ciel à la terre, de la terre au ciel

dialogue des divinités-

 

Une  pluie rasante est tombée

pendant des jours et des nuits

revivifiant la forêt,

faisant éclore des milliers de fleurs.

Un vent  bienfaiteur

chargé d’arômes nouveaux,

un vent d’espoir

a traversé  la colline

dispersant les graines

chassant l’ âpre noir,

peignant les prairies de verdure-

Sous son aile, envolée oiseaux-

La nature se repeuple et assure

sa belle pérennité.

 

Ronde du ciel et de la terre-

Conscience, du cercle de   la vie

de la mort et de la renaissance-

 

Tout reviendra

Tout recommencera

Tout refleurira

Tout resplendira

Tout renaîtra-

au cœur.

 

Brigitte Gladys

 

Le 22 avril fête mondiale de la terre. Protégeons là …

 

Autour et dans la sphère et du cercle…Tout n’est pas divin….

lundi, janvier 1st, 2018

 

Mais qu’est ce donc ? C’est une photo ratée, mais non, c’est aussi  une photo parfaitement réussie car, elle traduit le temps qui passe.

Comme disait Ronsard :

Le temps s’en va, ma dame

Las! le temps non,  mais nous, nous nous en allons…

On pourrait dire que c’est le flot de la foule pressée de Noël à la recherche  de la lumière qui réchauffe la nuit comme le jour. Il faut faire vite, car elle s’en va.

Ils essayent d’arrêter le temps sur ce moment précis, car, ils savent que leur temps  est compté, tout leur sera repris les joies comme les peines, tout passe…..

Nous naissons, nous vivons dans un espace plus ou moins long, nous mourons, ainsi va la vie….

Nous avons bien une magnifique sphère avec de la fausse neige qui tombe à l’intérieur. Mais, qui y a t-il au centre ? une crèche relatant la naissance de Jésus ?

Vous n’y êtes pas du tout , nous sommes à Vienne et le joyau de Vienne, c’est le grandiose et très vieux  palais impérial dit  le  château de Hofburg ( 1220….2017 et plus…) qui rappelle les splendeurs passées d’un empire disparu.

Pour le nouvel an s’y tiennent de magnifiques festivités.

Et puis nous avons aussi

Et puis une avalanche d’objets à acheter…

 

 

Cependant, c’est quand même le plus beau marché de Noël que j’ai eu la chance de voir.

Les boules de Noël ***** -mandala sphère-

mardi, décembre 26th, 2017

L’étoile à 5 branches (mandala étoile) annonce la naissance du messie, c’est pour cela qu’on la voit partout en période de Noël.

Elle est souvent associée  aux magnifiques boules que l’on accroche  sur le sapin de Noël et ailleurs….

Celles ci ont une forme parfaitement sphérique (elles peuvent représenter le monde), c’est ainsi  qu’elles suscitent l’admiration et qu’elles sont associées à un événement divin  merveilleux.

– La naissance de Jésus-

 

Selon Platon

Celui qui constitua le monde lui donna comme apparence celle qui lui convenait et qui lui était proche.

C’est à dire une forme apparentée au vivant qui doit envelopper en elle-même tous les vivants, la figure qui pouvait convenir, c’était celle où s’inscrivait toutes les autres figures.

Aussi est-ce la figure d’une sphère dont le centre est équidistant de tous les points de la périphérie, une figure circulaire qu’il lui donna comme s’il travaillait sur un « tour figure » qui entre toutes les formes est la plus parfaite et égale à elle-même.

Platon

 

Les couronnes végétales symbole d’éternité et d’éternel recommencement sont également très présentes pour commémorer cet événement.

L’énergie orange

mercredi, septembre 27th, 2017

J’ai choisi de ne pas rester sur le noir(d’en dire le moins possible et partir vite….) car se complaire dans le noir ne rend pas heureux. La noirceur entraîne des maladies qui  grignotent notre vie.

L’énergie orange est une énergie douce et joyeuse qui nous enveloppe, nous protège et nous dynamise.

Orange sur bleu en équilibre, la complémentaire associée à la primaire, c’est un bonheur assuré…

En dépit des désillusions, des coups bas, des coups tordus, des machinations, voyons dans le monde ce qui est beau et profitons en, car, nous sommes comme les oiseaux migrateurs,  de passage.