Posts Tagged ‘nuit’

Ma petite galerie de sculptures …

jeudi, septembre 6th, 2018

       

Mon cadeau de mariage pour mon fils Adrien et sa femme

 

  

     

                                                            Mon autoportrait de profil

 

     

 

Si le jour était au féminin et la nuit au masculin ce serait le couple du jour et la nuit.

Le travail de l’argile (modeler,malaxer, lisser, façonner) le contact avec la terre permet d’évacuer toutes tensions, toutes pensées parasites .

Le fait que notre attention se focalise sur un objet à réaliser, un portrait à restituer nous canalise et nous recentre sur l’essentiel. On oublie pour un temps la souffrance qu’elle soit physique ou bien psychique. Le modelage de la terre semble l’absorber et nous fait du bien.

Reproduire, inventer, imaginer, créer apporte des solutions et nous rend libre et heureux.

 

 

Autour et dans la sphère et du cercle…Tout n’est pas divin….

lundi, janvier 1st, 2018

 

Mais qu’est ce donc ? C’est une photo ratée, mais non, c’est aussi  une photo parfaitement réussie car, elle traduit le temps qui passe.

Comme disait Ronsard :

Le temps s’en va, ma dame

Las! le temps non,  mais nous, nous nous en allons…

On pourrait dire que c’est le flot de la foule pressée de Noël à la recherche  de la lumière qui réchauffe la nuit comme le jour. Il faut faire vite, car elle s’en va.

Ils essayent d’arrêter le temps sur ce moment précis, car, ils savent que leur temps  est compté, tout leur sera repris les joies comme les peines, tout passe…..

Nous naissons, nous vivons dans un espace plus ou moins long, nous mourons, ainsi va la vie….

Nous avons bien une magnifique sphère avec de la fausse neige qui tombe à l’intérieur. Mais, qui y a t-il au centre ? une crèche relatant la naissance de Jésus ?

Vous n’y êtes pas du tout , nous sommes à Vienne et le joyau de Vienne, c’est le grandiose et très vieux  palais impérial dit  le  château de Hofburg ( 1220….2017 et plus…) qui rappelle les splendeurs passées d’un empire disparu.

Pour le nouvel an s’y tiennent de magnifiques festivités.

Et puis nous avons aussi

Et puis une avalanche d’objets à acheter…

 

 

Cependant, c’est quand même le plus beau marché de Noël que j’ai eu la chance de voir.

*Mandala du souffle nouveau de vie*

jeudi, décembre 1st, 2016

souffle-de-vie-001

°Cycle des existences°

Dans les couloirs noirs de la nuit

Un souffle s’est perdu,

Un souffle s’est éteint.

Dans l’avenue brillante du jour

Un souffle nouveau de vie

s’est allumé, il s’étire et s’é crit

°Ronde des renaissances°

B Gladys

Sculptrice : Line Boué

 

Soleil d’automne

vendredi, novembre 20th, 2015

Milan  2015 027

Promesse d’automne

Au détour du chemin,

-Inattendu-

La clarté et la beauté du mandala d’or

-Rose jaune épanouie-

La lumière chasse la nuit.

Il y aura encore de beaux jours. …..

Fleurs d’amandier

vendredi, février 21st, 2014

L’hiver est parti

Béni soit le printemps

Béni soit la vie

Dire bonjour au bonheur

Dire bonjour à la beauté

des fleurs  d’amandier

qui émergent de la nuit

B Gladysfleur d'amandier 019

 

La vie…

mercredi, janvier 22nd, 2014

La vie

une succession de nuits sombres

«  » » » » » » » » »///////////////////////////////la petite maison d'en face janvier 2014 006 (2)

 

——————————-!!!!!!!————————

///////////////////////////////////////////

 

et de lumineuses  épiphaniesmimosa de février 010

B. Gladys

Comme une grande et brillante fleur Qui s’ouvre dans la nuit …

mardi, février 19th, 2013

Après l’ouverture de l’évènement MP 13 devant le Grand théâtre de Provence je me suis reposée quelques heures car, trop d’Art tue l’Art.

Le soir je suis allée à l’inauguration de la nouvelle

neige 2013 001

Galerie de La Fontaine obscure 24, rue Poncet dans le quartier des facultés.

Cette galerie est dédiée à la photographie contemporaine.

Dans la nuit de l’hiver

Une grande et brillante fleur

S’est ouverte ****

L’instant est un mandala à vivre pleinement.

jeudi, septembre 20th, 2012

J’aime méditer sur les sentiers,

respiration, inspiration

tous mes sens sont en éveil

le soleil fait de l’accrobranche sur les pins

les oiseaux se répondent gaiement

la lumière est douce et parfumée

fleurs de thym de romarin de serpolet

tapisserie de fleurs étoilées zinzolin

conscience du frémissement de l’air

conscience du bleu du ciel

conscience de la pesanteur du pas

conscience de la terre ocre-jaune

conscience du rocher orangé- rouge

conscience de l’écorce de l’arbre

immersion, respiration, inspiration

mon coeur palpite à l’unisson avec la nature

Au détour d’un sentier sa cime apparait

Elle est belle, souveraine, dominante

ses ombres et ses lumières découpent l’horizon

émerveillement, couleurs changeantes,

je la regarde, je la contemple.

Vibration, émotion, admiration

bonheur, relaxation.

Vers le centre

Tags: ,,,,,,
Publié dans Arts et culturecarnet de voyagefleurméditation,photospoésieQuelques Conseils | Modifier | 2 commentaires »

Vivre intensement l’instant quand il est beau avant qu’il ne s’évanouisse.

Vendredi 18 juin 2010

Sur cette très belle ballenas.jpgplage d’Uruguay, on peut entendre le chant des colombes mais aussi le chant des baleines. Dieu merci, je ne vois aucun requin !!!

Gracias Nadia por tu lindas fotos.

Tags: 
Publié dans carnet de voyagephotosQuelques Conseils | Modifier |Aucun commentaire »

Quand il est beau saisir l’instant avant qu’il ne s’évanouisse. Coucher de soleil sur la plage de La Paloma.

Jeudi 17 juin 2010

Magnifique photo envoyée par Nadia qui habite de l’autre côté de l’atlantique et qui va souvent sur la plage de La Colombe.la-paloma.jpgLa bas on vit le coucher de soleil avec intensité et quand il s’est enfin couché après avoir déployé une palette de couleurs flamboyantes, on l’applaudie.

Tags: ,
Publié dans carnet de voyagephotosQuelques Conseils | Modifier |Aucun commentaire »

Allez tranquillement …. Prenez attention . Tâchez d’être heureux.

Mardi 15 juin 2010

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes les personnes. Dites doucement et clairement votre vérité et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant ; Ils ont leur histoire. Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit. Ne vous comparez avec personne, vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous. Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressé à votre carrière, si modeste soit-elle ; C’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Soyez prudent dans vos affaires car le monde est plein de fourberies.

Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui  existe ; Plusieurs individus recherchent de grands idéaux  et partout la vie est remplie d’héroïsme. Soyez vous -même.Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez pas cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères . De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la grande solitude. Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; Vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous  soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devait. Soyer en paix avec dieu, quelque soit votre conception de lui ; Et quel que soient vos travaux et vos rêves, gardez, dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés , le monde est pourtant beau. Prenez attention . Tâchez d’être heureux.

Manuscrit d’un auteur inconnu  trouvé dans un vielle église de Baltimore en 1692.  Il  va droit à l’essentiel et  est éternel dans son essence .

Publié dans Quelques Conseils | Modifier | Aucun commentaire »

Une des multiples facettes de la plilosophie des contes Zen que j’ai lu pendant le voyage.

Vendredi 4 juin 2010

Un moine Zen se disposait à parler sur la grand place du village. Il avait soigneusement rédigé son discours,et il s’apprêtait à le lire, quand un brusque coup de vent fit s’envoler toutes les feuilles dans les branches du citronnier. Pris au dépourvu, incapable de retrouver le fil de sa harangue, il dit :

” Mes amis, voici en résumé, ce que je voulais vous exposer :

Quand j’ai faim, je mange, quand je suis fatigué, je dors !

_  Mais tout le monde ne fait -il pas comme vous, maître ?

_ Non pas tout le monde de la même façon !

_ Pourquoi,  maître ?

_ Quand les gens mangent, ils pensent à mille choses, quand ils s’endorment, ils pensent à leurs problèmes. Voilà pourquoi ils ne sont pas comme moi ! ”

C’est une belle philosophie de vie qui me plait beaucoup, j’arrive parfois à être comme lui mais pas toujours…

Cependant cette philosophie comporte une faille. Maître, si l’instant que  vous être en train de vivre est insupportable que faites vous ? Vous vous délectez de l’instant et vous vous y complaisez ?

Allongée à plat dos,  cassé, brisée, paralysée, ne pouvant bouger que la main gauche, en proie à une souffrance indescriptible sans savoir si un jour je remarcherais, si je pourrais utiliser ce bras droit paralysé, faire des gestes quotidiens, manger, boire, me peigner, écrire, peindre…. Avec pour toute toile de fond le plafond.

Mon expérience de vie me permet d’y répondre.

Il y a trois solutions à ce problème qui consistent toutes à sortir de l’instant.

La première, non pas la plus facile, c’est partir, tout laisser tomber pour ne plus souffrir, mais c’est le souvenir de mes enfants que j’allais abandonner qui m’a gardée en vie .

La deuxième, se projeter dans l’avenir  et imaginer qu’à nouveau, je marcherais, me voir en train de poser un pied  devant l’autre, être debout  et avancer,  qu’à nouveau, je pourrais  faire la pince avec mon pouce et mon index et écrire encore et prendre mes enfants dans les bras, les voir grandir.

Se servir de son imagination pour sortir de la prison dans laquelle cet accident m’avait plongée.

La troisième, se projeter dans le passé et ne visionner que les bons moments.

Peut être que le maître y avait aussi pensé et que parmi tous les feuillets qui se sont envolés, la réponse au problème s’y trouvait.

J’ai choisi les deux dernières solutions, j’ai mis plusieurs mois avant de commencer à réapprendre à marcher  et encore plus pour écrire. Je ne regrette pas mes choix, j’ai eu le bonheur de voir grandir mes enfants et puis,  j’écris, je créé et je peins et je philosophe.

Publié dans carnet de voyageQuelques Conseils | Modifier | 2 commentaires »

Comment transformer la souffrance ? La méditation : Une solution parmi tant d’autres ….

Jeudi 1 avril 2010

Article tiré de la revue psychologie de ce mois ci . Page 154

La méditation, un analgésique efficace ?

Les adeptes de la méditation Zen seraient moins sensibles à la douleur. Une étude canadienne à confronté deux groupes de personnes, l’une pratiquant régulièrement la méditation, les autres non. Les participants ont été soumis à un test de résistance à la douleur. Une plaque chauffante a été appliquée sue leurs mollets. La température a été augmentée progressivement jusqu’à la limite du tolérable pour chacun. Les personnes du groupe pratiquant la méditation avaient un seuil de tolérance plus élevé que celles du groupe témoin. C’est en maîtrisant leur respiration (environ douze inspirations par minute) qu’ils ont pu réduire de 18 °/° l’intensité de la douleur. Ces résultats montrent que cette forme de méditation pourrait avoir de réels effets analgésiques.

Mon témoignage : Sans la sophrologie et la méditation  je souffrirais tout le tant et ma vie serait insupportable, je ne sais pas si j’aurais aimé la continuer . Ces deux disciplines que je pratique quotidiennement au moins 20 à 30mn  me permettent de casser le cycle infernal de la douleur et de vivre mieux .

Publié dans Quelques Conseils | Modifier | Aucun commentaire »

L’instant est un mandala. Juste être là …

Lundi 22 février 2010

Promenade sur la Sainte Victoire.

Éteins toutes les lampes

Demeure dans ce lieu

-celui ci et nul autre.

Dans ce temps sans bord

l’instant est un mandala

Ni main aggripée à hier

ni bras lancé vers ce qui vient

tu peux enfin parler de l’être -là.

J.P Hameury

Un très beau poème que j’aime auquel je vais associer une de mes créations. Ce serait la nuit illuminée…

Tags: ,
Publié dans Arts et culturemandalaoeuvre d’artphilosophiephotos,poésieQuelques ConseilsRencontres Blogogiques | Modifier | 2 commentaires 

Le soir arrive sur les berges du Tarn. Mandala de l’instant.

samedi, août 11th, 2012

Un extrait de mon roman « Un éternel soleil » publié aux éditions EDILIVRES avec le nom de plume Brigitte Gladys . Une partie de l’action se situe à Montauban .

Le soir arrive,

L’hirondelle pourpre vole haut dans le ciel,

Il fait doux,

Il flotte dans l’air des notes légères et parfumées,

Le soleil couchant tisse

des fils de soie et de lumière

qui dansent en scintillant sur la rivière.

Une nuit violette glisse tout doucement

son voile de danse orientale sur le jour…

Le temps a passé emportant avec lui le manteau gris de la mélancolie.

Je suis revenue vivre dans le pays où j’ai grandi.

Une barque blanche est amarrée le long des berges du Tarn.

On entend le clapotis de l’eau

et la brise dans les feuilles d’alba.

Les oiseaux sautillent gaiement de branche en branche en pépiant…

J’inspire profondément, fleurs de tilleul, parfum de miel.

Je suis heureuse et en paix avec moi-même. J’ai pardonné le mal que l’on m’a fait et je me suis pardonnée de lui avoir accordé autant de place…

Je suis en parfaite harmonie avec la nature, et me sens libre et unie au Tout, à la rivière, aux arbres, aux chants des oiseaux, à la brise, au soleil, aux étoiles qui arrivent une à une. Le Tout est en moi dans la continuité et dans l’éternité.

La divine illumination de mon premier amour a trouvé sa place dans mon espace sacré, pour un éternel printemps. Un jour,

après avoir tracé mon sillon sur la terre, je m’en irai le coeur léger, pour devenir une fenêtre ouverte sur le monde, une sentinelle du cosmos.

Suite du poème « débarcadère » Marseille de Jules Supervielle;

mardi, février 7th, 2012

Et la lune, est un singe échappé  au baluchon d’un marin

Qui vous regarde à travers les barreaux légers de la nuit.

Marseille, écoute-moi, je t’en prie, sois attentive,

Je voudrais te prendre dans un coin, te parler en douceur,

reste un peu tranquille que nous nous regardions un peu

ô toi toujours en partance

Et qui ne peut t’en aller,

A cause de toutes ces ancres qui te mordillent sous la mer.