Posts Tagged ‘ouverture’

1mai fête des travailleurs qui ce jour ne travaillent pas.

mardi, mai 1st, 2012

Quelques brins de muguet blanc

-porte bonheur-

Une rose rouge pour réchauffer le coeur

-porte bonheur-

Et le violet de l’iris et du lilas

Pour l’ouverture du coeur

Belle fête du premier mai !!!!

Photo tirée  du Nouvel observateur : 1 mai à Paris

Je recommande l’article de Stéphane Sirot ( historien et spécialiste des mouvements sociaux) qui apporte un éclairage intéressant sur cette fête populaire et internationale.

Les Oblats : Un peu d’histoire

lundi, octobre 4th, 2010

cloitre-des-oblats-exposition-002-1600x1200.JPGTout au fond de la cour sous le porche à gauche, on peut voir des stèles funéraires attestant de la présence des carmélites. Une d’elles se nommait Euphrasia un prénom bien oublié.

La chapelle des Oblats :

La première pierre fut posée en 1695.

L’église fut achevée et bénie en 1701.

C’est l’oeuvre de l’architecte Thomas Veyrier disciple et neveu de Pierre Puget.

Les quatre piliers qui forment un carré et qui soutiennent la coupole représentent la terre, le monde des hommes, La coupole ronde ou ovale comme dans cette église symbolise le ciel.

Double tradition :

Contemplation, méditation et prière

Le carmel :

C’est en 1628 que le Carmel s’installe à Aix, sur les hauteurs du cours Mirabeau. Les Carmélites au nombre de 17 sont chassées au moment de la révolution en 1792 et l’église est transformée en temple de la raison, puis abandonnée.

Saint Eugène de Mazenod

En 2011 les Oblats fêteront les 150 de sa mort

Né en 1782, à Aix-en-Provence dans une famille noble, il connut une enfance dorée et insouciante.

Exilé en Italie en 1790, il revient en France en 1802, désargenté et désorienté devant un monde où tout à changé.

Un long chemin de conversion spirituelle l’amène à découvrir l’amour du Christ pour les hommes. Ses yeux s’ouvrent en même temps à la misère matérielle et spirituelle des plus pauvres.

En 1815, il est à la recherche d’un lieu pour accueillir l’association des jeunes qu’il a fondée en 1813. Le but étant de venir en aide aux miséreux de toutes conditions livrés à eux-mêmes dans les rues d’Aix et accueillir les missionnaires de la communauté. Il devra se contenter de l’ancien Carmel ayant attenant une petite église.

Le 21 mai 1861 : Eugène de Mazenod meurt à Marseille à 78 ans; il laisse aux Oblats son testament :

« Pratiquez bien parmi vous la charité, la charité, la charité, et en dehors, le zèle pour le salut des hommes »

Abbé puis évêque de Marseille . Il accompli une oeuvre immense  avec une attention spéciale pour les  plus démunis et les abandonnés de tout bord. Il était né au 53 cours Mirabeau.

Eugène de Mazenod n’a jamais vu le cloître dans la beauté de son aspect primitif qui lui a été rendue en 1988 avec l’aide des monuments de France.

décembre 1995 : Eugène de Mazenod est proclamé saint par Jean-Paul II

Aujourd’hui, la communauté des Oblats continue à faire vivre l’oeuvre du Saint homme.

J’ai particulièrement  apprécié l’accueil, l’écoute, l’ouverture,  sur le monde et  l’ouverture sur le monde des Arts.

J’ai découvert ce bel endroit, il y a quelques années, en venant assister à un concert. Par la suite, j’ai visité quelques expositions et puis me voici…

Le frère Dominique, l’aumônier des artistes, artiste et poète dans l’âme a choisi mes photos de centre de fleurs, mes poèmes et quelques peintures pour faire une grande installation auquel il a oeuvré toujours avec le sourire et une patience infinie. Je le remercie encore pour toute cette générosité.

Un petit bonjour matutinal.L’abbaye de Valsaintes un endroit de toute beauté, un instant de détente et de sérénité, une fabuleuse renconte entre un jardin extraordinaire et un haut lieu historique et spirituel.

vendredi, septembre 10th, 2010

Je ne passe pas souvent par ici en ce moment- Désolée- J’ai eu projet à aboutir et il me prend tout mon temps et en plus ma voiture va chez le garagiste.

Je voulais vous faire découvrir un endroit de toute beauté L’abbaye de Valsaintes. Lieu dit « Boulinette »située dans les Alpes de hautes provences. Ouverture du 1 mars au 11 novembre.

Je reprend le descriptif de la plaquette publicitaire, je vous donnerai ensuite mon ressenti.

« Une balade inoubliable dans le temps »

L’Abbaye est nichée sur les hauteur en pleine campagne. L’air qui l’entoure est calme, transparent, léger et parfumé aux senteurs de Provence.La nature est pure et belle, c’est un endroit préservé, loin de la pollution et du bruit. On peut y entendre le chant des cigales et même des grillons, la différence c’est quoi ? C’est vous qui allez me la donner.C’est un endroit chargé d’énergies positives propice à la méditation. Le jardin offre une profusion de fleurs, une multitude de rosiers anciens délicatement parfumés mais une grande quantité de fleurs de couleurs et de formes différentes. Je me souviens d’un petit endroit : le jardin blanc, instant blanc, toutes les fleurs étaient blanches…ou bien encore le coin du poète. De temps en temps une brise légère faisait tinter des carillons installés de ci de là… Un moment délicieux.

L’Abbaye est également très spéciale dans dans sa construction puisque au solstice d’hiver un rayon de soleil vient se poser sur l’hôtel en passant par une ouverture bien étudiée. A l’intérieur concert de gong et forêt d’améthyste. La sérénité.

L’Abbaye de Valsaintes

« Une pure merveille végétale »

« Un sanctuaire naturel magique suspendu entre terre et ciel »

« Un instant de détente et de sérénité »

« Une terre de légende »

souvenir-de-forcalquier-et-de-labbaye-de-valsaintes-079.JPG

Méditation, concentration, relaxation, état sophronique .

jeudi, décembre 3rd, 2009

mes définitions sont dictées par mes expériences personnelles, mais, tout le monde à sa manière peut découvrir et pratiquer ses différents états.

Il faut avoir connu la nuit pour connaître les étoiles.

J’ai connu la nuit et même la nuit noire…

J’ai eu la malchance ou la chance d’avoir une mère peu aimante et nevrosée,  elle ruminait sans cesse des idées noires.

J’ai eu la malchance ou la chance d’être la dernière de la famille et d’habiter en pleine campagne.

J’étais une enfant solitaire, c’est la nature qui m’a ouvert les bras pour m’offrir toute sa tendresse et toutes ses merveilles étoilées qui ont illuminé et illuminent encore les moments sombres de ma vie. Elle a mis de la lumière là où il y avait de la noirceur. Elle m’a apportée le bonheur de vivre.

Sans l’avoir appris, je faisais de la méditation en regardant la beauté d’un coucher de soleil. J’entrais en résonnance avec lui et je ne faisais plus qu’un avec lui et j’oubliais tout le reste. J’ai commencé à méditer sans connaître le mot méditation .

Ma définition.

La méditation : C’est comme une prière. C’est se centrer sur soi même pour communier avec le tout. C’est une fusion du tout qui est en vous avec le tout qui est à l’extérieur. C’est aussi  une ouverture  qui procure un état de paix intérieure et nous plonge dans le ravissement et un état de contentement absolu.

Même si j’utilise le mot prière, il n’est pas nécéssaire de pratiquer une religion particulière pour méditer.

On peut se servir d’un support visuel ou sonore qui vous plait pour arriver à cet état. Cela peut être un beau paysage,

une  fleur,  un objet, un dessin de mandala en couleurs, une musique sublime. L’essentiel c’est de se mettre en harmonie et de vibrer avec.

A vous d’essayer.

Demain la suite.