Posts Tagged ‘poète’

Ce soir mes peintures et la poésie entreront en résonance dans le cadre du printemps des poètes…

vendredi, mars 9th, 2012

 

Un ami poète m’a présenté au président d’Art Club Provence. J’ai tout de suite sympathisé avec lui et  apprécié  sa manière d’ associer la poésie, la peinture la musique et parfois même la danse pour créer un événement.

Je n’avais pas du tout l’intention d’exposer cette année. Le plus difficile pour moi ce n’est pas de peindre ou bien d’écrire ou bien de dire de la poésie, c’est la préparation et l’accrochage des peintures.

Une salle d’exposition était libre par désistement d’une personne . André m’a proposée d’exposer et même de m’aider à l’accrochage, comment refuser, sachant qu’en plus mes amis poètes viendraient avec une musette remplie de poèmes…

L’endroit se situe dans le quartier des facultés à Aix en Provence.

Avec un peu de chance sous y trouverez peut être une femme à la robe de coton blanc qui remonte le chemin du coton rouge.

Merci à tous ce qui m’ont aidée à finaliser l’exposition et à tous ceux qui vont  ce soir  faire résonner en harmonie ma peinture et la poésie.

Mes peintures resteront exposées un mois. Ce soir ou bien un autre jour venez au rendez vous, elles vous attendent…

Les thèmes abordés : L’enfance, le thème du printemps des poètes et puis la femme et la nature (fleurs, papillons, lune,soleil, paysages…)

Certains diront que je suis une femme caméléon et que je change de nom à chaque exposition Ce soir ce sera Brigitte Gladys qui expose , ce sont mes deux prénoms. Je suis aussi -vers le centre- celle qui écrit  sur ce site…

 

Marseille riche de toute son histoire qui fait son identité.

vendredi, janvier 27th, 2012

A périr tout entier, à quoi servirait-il de naître ?

La stèle du poète Victor Gélu se situe  au bout du port de Marseille : Quai de la fraternité

L’histoire de Marseille fait son identité culturelle, rien ne s’est perdu, tout se continue…

Le musée d’histoire  de la ville de Marseille (situé au centre bourse) raconte et montre la richesse de son passé .

Week-end patrimoine. La cité radieuse du « fada »: Le Corbusier

mardi, octobre 18th, 2011

Ce week-end là, je devais être dans le sud ouest  mais le sud est m’a retenue.

Marseille est une ville très surprenante et très riche du point de vue culturel.

Rue Michelet , au milieu d’un parc arboré montée sur pilotis de béton se dresse  une architecture  polychrome imposante classée monument historique. Ce jour là, elle ouvrait ses portes aux visiteurs.

Le Corbusier (1887-1965) c’est un architecte de génie.

De son vrai nom il s’appelait Charles- Edouard Jeanneret.

Né en Suisse, c’était un créateur talentueux et merveilleux ;

Architecte innovateur,urbaniste, peintre, poète et décorateur.

Avec la cité radieuse ou unité d’habitation, Le Corbusier se lance sur un nouveau logement social et un  nouveau mode de vie pour le logement collectif.

Dans cette structure Le Corbusier proposait plusieurs services collectifs:

Au 17e étage  : le centre familial de santé, la maternelle, une pataugeoire, un espace pique-nique.

Plus bas une coopérative d’alimentation avec boulangerie poissonnerie ….

L’architecte aurait aimé une construction en acier mais, les conditions économiques de l’après guerre l’interdisaient, ce fut donc du béton mais du beau béton !!!

Il va s’en dire que son projet fut critiqué, voire attaqué d’où son surnom du « fada ».

Le Corbusier passa de la haine à la consécration.

La première pierre fut posée le 14 octobre 1947

 

 

 

Sur mon chemin : beauté, harmonie, ordre, une fleur qui chante le cosmos. La fonction du poète par Saint – John Perse.

jeudi, septembre 22nd, 2011

Allocution prononcée lors de la réception du prix Nobel de 1960.

« Ainsi, par son adhésion totale à ce qui est, le poète tient pour nous  liaison avec la permanence et l’unité de l’Être.

Une même loi d’harmonie régit le monde entier des choses.

Saint John Perse : Les oiseaux, le 11 septembre à Paris.

dimanche, septembre 4th, 2011

Méditation poétique sur le thème des oiseaux .

Les oiseaux : Saint john Perse

Un extrait d’Amers VIII.

« Une plume blanche sur l’eau noire, une plume blanche vers la gloire.

Nous fit soudain ce très grand mal, d’être si blanche et telle, avant le soir… »

Réservez vite,représentation unique.

http://www.oiseauxsaintjohnperse.com

Une philosophie de vie.

lundi, août 8th, 2011

Voir dans chaque grain de sable un monde

et dans chaque fleur un champ de paradis.

Citation de william Blake  poète anglais.

Vous en saurez plus en lisant mon ouvrage intitulé un éternel soleil.

La fleur de roncier

Elle s’épanouie le long de la voie férrée

De rose délicatement parée

Merveilleusement architecturée

Délicieusement ouvragée

Elle offre du bonheur

à qui sait la regarder.

Je n’en vois pas les épines.

 

 

De la mort à la vie et de la vie à la vie …. Un éternel soleil mon ouvrage paru chez Edilivre.

jeudi, août 4th, 2011

Un terrible accident de voiture sur la nationale qui brise tout sur son passage. Un évènement imprévu qui fait basculer sa vie dans un cauchemar  noir et absolu.

Le choc effroyable, un cri déchirant , la douleur implacable qui vous broie les os, la perte connaissance. La vie qui s’en va.

Plus tard, le réveil confus, la mémoire est défaillante, le passé et le présent se confondent. Immobilisée à plat dos, écrasée de douleur…. Vivre ou mourir, mourir ou vivre ?

Quels sont les éléments qui m’ont poussée à survivre ?

Il aurait été si facile de basculer de l’autre côté et de dire comme le poète désespéré Pavese : « Et la mort viendra et elle aura  tes yeux ». Le poète a écrit ces vers en pensant à la femme qui l’a abandonné.

Où ai-je- puisée la force pour surmonter la souffrance et cette épreuve qui va bouleverser et changer mon existence à jamais ?

Ce sont les questions soulevées dans cet ouvrage inspiré par une douloureuse expérience de vie.

La mort est au bout du chemin, c’est le sort de tout un chacun mais, il faut  continuer son chemin en se tenant debout  et créér sans relâche.  La mort n’est pas le but ultime c’est juste un passage, autant vaut-t-il que cela soit un beau passage.

Moi, j’aimerais la mort soit douce, sans cri, qu’elle arrive à petit pas, que j’ai le temps de l’en-visager, de l’apprivoiser  alors, j’entrerai en méditation pour atteindre l’extase.

j’aimerais partir sans souffrance. La pire des morts, c’est quand il y a violence et qu’elle vous surprend sans prévenir.

La couverture de mon ouvrage est une oeuvre personnelle.

No soy de aqui, ni soy de alla (je ne suis pas d’ici, je ne suis pas là-bas) Une très belle chanson de Facundo Cabral (1937-2011))

jeudi, juillet 14th, 2011

Je viens de découvrir cette chanson et cette vidéo très émouvante que je mets en partage.

Un texte fort et poétique , une voix si douce et si mélodieuse.

Honoré du titre de « messager mondial de la paix » par l’UNESCO en 1996  pour ses messages et ses prises de position.

Le refrain parle d’un sujet qui m’est cher : L’identité

Je ne suis pas d’ici, je ne suis pas de là-bas

Je n’ai pas d’âge

Mon avenir c’est d’être heureux

C’est ma  couleur d’ identité.

Une identité qu’il ne définit ni par son nom ni par son lieu de naissance.

La poésie est universelle, elle n’a pas de pays, elle n’a pas de frontière, elle est libre de voyager dans l’espace et dans le temps, la poésie est au centre parce qu’elle touche cette petite parcelle d’infini qui brille dans notre coeur. telle est ma définition de la poésie.

Sa poésie écrite et chantée est d’ailleurs comme d’ici, elle est émouvante et libre et libre de se déplacer dans le temps et dans l’espace c’est ainsi que nous pouvons l’écouter aujourd’hui , ici à des milliers de kilomètres de l’Argentine le pays natal de Facundo Cabral.

Le poète n’est pas mort tout à fait, vive le poète et vive la poésie !!!

Je suis du pays des fleurs.

mardi, juin 28th, 2011

Je suis du pays des fleurs

J’habite le pays des fleurs.

Tel était le propos de mon exposition (photos-poésies-peintures-montage) au Cloître des Oblats en septembre 2010.

Démarche : Recherche de la beauté et de l’essentiel.

Allumer et contempler une fleur plutôt que de mordre dans le noir de la nuit.

J’ai été très tôt confrontée à un chemin de vie difficile, c’est en rentrant en harmonie avec les fleur, en les respirant que j’ai trouvé et que je trouve encore la sérénité, la stabilité et la joie de vivre.

Je voyage au pays des fleurs que j’habite et qui m’habite.

Les fleurs m’ouvrent leur coeur, je suis au milieu, je suis à l’intérieur.

Elles sont parfaitement structurées, parfaitement centrées, de couleurs douces ou flamboyantes : dorée, bleu-céleste, rosée, rouge, orangée, jaune, nacrée, violettes, ambrée….

Elles offrent des parfums subtils, de merveilleuses couleurs, des formes parfaites : des mandalas, un délice d’essentiel.

Chaque fleur- mandala par sa forme, son parfum et sa couleur dégage une énergie particulière.

Pour william Blake poète et peintre anglais (1757-1827) Il faut voir dans chaque fleur un champs de paradis, son inspiration rejoint la mienne.

 

Ce bleu là. Amphore bleue

mercredi, février 16th, 2011

lastminute-474.JPGUne petite pause sur ce bleu, j’y reviendrai car l’artisanat de ce pays est vraiment à découvrir.

Les couleurs ont peut les aborder sous différents angles à vous de choisir le livre qui vous parle. Voici quelques références en matière de couleurs :

De l’historien des couleurs Michel Pastoureau:

-Les couleurs de notre temps.

-Les couleurs de nos souvenirs.

-Dictionnaire des couleurs de notre temps.

Editions Bonneton

Je crois bien qu’il a aussi écrit sur la couleur bleue et son histoire.

Si on aborde la couleur du point de vue thérapeutique vous pouvez lire :

-Se soigner et guérir par les couleurs de Jean-Michel Weiss et de Maurice Chavelli

Editions Age du verseau

Ou bien encore : les grands secrets de l’énergie qui guérit de  Jacques Staehle.

Editions Reuille

En ce qui concerne les mandalas j’ai sous la main :

Mandalas :

-Comment retrouver le divin en soi ?

-Manuel de thérapie par le mandala

De Rudiger Dahlke.

Ce thème des couleurs est également très présent chez les artistes  : peintres, poètes, écrivains, cinéastes, chorégraphes,photographes, musiciens… Chacun l’aborde avec sa propre sensibilité .

Et merci à tous ce qui viendront compléter cette liste en  suggérant d’autres pistes à suivre.