Archive for the ‘photos personnelles’ Category

Fleur de mon balcon

vendredi, février 14th, 2020
Aux vitres de l’hiver s’épanouit la fleur de mon balcon…
Elle est pour mon Valentin que j’ai rencontré
Qui m’a rencontrée
Mais qui ne m’as pas reconnue
Parce que je suis son inconnue.
Brigitte Gladys

*Soleils d’hiver*

vendredi, février 7th, 2020
Aux soleils de l’hiver les oiseaux se réveillent.
Aux soleils de l’hiver se réchauffent les abeilles .

De Nice à la Ciotat mimosas en soleils*

Ne tourne pas rond

mercredi, février 5th, 2020

Verrons nous encore des hivers sous la neige ?

Dans la ronde des saisons
               Quelque chose ne tourne pas rond
        -Brusque accélération-
                              Le printemps s’invite en hiver sans raison 
         Et l’été flambe au printemps   
                            Verrons nous encore des hivers blancs ? 
                    Quelque-chose ne tourne pas rond   
   Dans la valse des saisons.

Brigitte Gladys
                                                               

Le devenir des choses.

jeudi, janvier 30th, 2020
La rosée des pivoines s’évapore
Et leur parfum aussi
 Les pétales se flétrissent
et une à une  tombent
en tapissant le sol
De leur passage
De leur beauté,
Rien,
il ne subsiste rien.
°°°°°°°°°°°°°
Enfant déjà,
le destin  des choses m’attristait
j’en pleurais
Leur devenir  me désole encore,
 je m’interroge sur le sort de l’humanité
Verrons nous encore des aurores ?
Naissance et mort-
Mort et puis naissance-
La roue de la vie grince et se brise
//////////////////////////////
Morne soir
///////////////////////////////
Violence et mort
//////////////////////////////
Si la planète  n’est pas respectée
Sinistre et sombre FIN.
Si son destin n’est pas pris en main
 Un lugubre matin,
De l’humain,
IL NE SUBSISTERA RIEN-
Une pluie noire, le vent et son aiguillon
effaceront à tout jamais ses traces.
«  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »
Ses cendres se disperseront
et les bornes de l’horizon  s’éclipseront.
…………………¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

Tout s’évanouira

Vignes et champs de blé,
Villes et villages

Tout s’évanouira

Haies vives et oiselets
Nid sur la branche

Tout s’évanouira

Cerisiers et pommiers
Alpages  et vertes forêts

Tout  s’évanouira


Fleurs de lys et de rosiers 
Rizières et ruisselets

Tout s’évanouira

Tout disparaîtra
……

Brigitte Gladys

PS: Aimer la terre, soigner la terre, protéger la terre . S’informer. Trouver des solutions innovantes qui permettent d’endiguer la pollution et la production de gaz à effet de serre … Sinon, si l’on ne fait rien c’est ce qui attend les prochaines générations.

Graines de vie

mercredi, janvier 15th, 2020
Contre vents violents et terribles marées nous avançons avec la bénédiction du ciel. Nous sommes la barque des 15O citoyens de la convention .
*Tous pour un et un pour tous*
Engagés dans la recherche d’ une société décarbonée, durable, juste et solidaire où l’humain et la nature vivraient en harmonie où l’écocide serait reconnu et où enfin le réchauffement climatique serait maîtrisé.
Nous produisons des graines d’idées, graines de vie, graines de lois, graines de mesures qui deviendront nous l’espérons des lois, des mesures ou bien  des traités internationaux.
Le printemps arrive, l’air est rempli de parfums nouveaux. 
Nous gardons espoir.

Brigitte Gladys une parmi les 150.

Ours blanc

samedi, décembre 21st, 2019
Pour qu’il vive lui et toutes les espèces en voie d’extinction à cause du réchauffement climatique.

La convention citoyenne sur le climat

dimanche, décembre 8th, 2019

Des nouvelles.

Aujourd’hui 8 décembre 2019 c’est la journée mondiale pour le climat.

Nous sommes en état d’urgence climatique et tout le monde doit s’unir pour contrer l’avenir sombre qui se prépare. Les événements climatiques désastreux se précipitent, le réchauffement climatique se précise de plus en plus. Il avance bien plus vite que la COP 25,  c’est à dire la 25eme  conférence des parties qui se tient actuellement à Madrid du 2 au 13 décembre 2019.

Comme je le disais précédemment le hasard à voulu que je sois tirée au sort pour participer à la convention citoyenne sur le climat. J’ai accepté d’y participer et de faire ma part. J’étais loin de m’imaginer la complexité de la tâche qui m’incombait à moi et aux autres citoyens tirés au sort. Cette convention se tient à Paris dans le très beau Palais Iena.

Nous venons des quatre coins de la France et de l’outremer, issus de milieux et d’âges différents. Il y a un peu plus de femmes que d’hommes. Nous avons en commun notre engagement, notre motivation et notre sérieux. 

Nous représentons la diversité de notre pays. Nous avons un rôle important à jouer, nous sommes là pour tout le monde. Nous espérons que cette convention citoyenne inspira d’autres pays …

Cela nous demande de sacrifier plusieurs week-ends et de supporter la fatigue du voyage (double pour moi au vu des séquelles de mon accident).  865 km me séparent de ma ville du sud est de la France à Paris.

Nous nous informons, débâtons et travaillons intensément , nous échangeons beaucoup pendant les week-ends mais également entre. Nous cherchons à créer des mesures, des projets de loi sur l’ensemble des questions relatives aux moyens pour lutter contre le réchauffement climatique et atteindre la neutralité carbone  à l’horizon de 2050. C’est à dire diviser par 6 nos émissions de GES (gaz à effet de serre)

La température de la terre augmente de manière significative. Elle est due à l’activité humaine qui accentue cet effet. Comme dans une serre aux parois de verre où la chaleur est retenue, sur terre la chaleur reste emprisonnée. C’est ainsi que la température moyenne augmente et bouleverse les équilibres climatiques. C’est ce mécanisme que l’on appelle gaz à effet de serre. (GES) Les principaux gaz à effet de serre sont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane(CH4) et le protoxyde d’azote (N20)

Depuis la révolution industrielle, les activités humaines (usage des énergies fossiles pour la production d’énergie, le transport, le chauffage,la production industrielle, l’agriculture et la déforestation) ont rejeté massivement des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. La communauté scientifique s’accorde à dire que ces gaz d’origine humaine sont responsables de l’essentiel du réchauffement climatique observé depuis 1950.

Une transition bas carbone serait salutaire, elle améliorerait la qualité de la vie, la santé dans le respect de l’environnement et de notre terre mère.

Nous avons eu beaucoup d’intervenants très qualifiés dans ces domaines précis. Nous avons eu l’opportunité d’en choisir certains dans les domaines qui nous intéressent Nicolas Hulot (entre autres) nous a fait l’honneur de sa présence.

Nous avons passés trois week-ends, il en reste au moins trois autres.

Nous travaillions par groupe tirés au sort :

-Groupe se nourrir

-Groupe se loger

-Groupe se déplacer

-Groupe produire et travailler(mon groupe)

-Groupe consommer

Plus un groupe transverse avec des interactions très enrichissantes.

Nous avons beaucoup de pistes de mesures, nous avons du en sélectionner 5 par groupe. La prochaine étape va être la mise en forme grâce à l’aide de juristes.

Nous espérons que ces mesures soient adoptées rapidement sans filtre soit après avoir été soumises  au sénat ou bien par référendum.

Vous pouvez retrouver toutes les pistes de mesures sur la plateforme – j’en parle- de la convention citoyenne pour le climat. Le site est très bien fait. Vous pouvez également y participer.

CCPC du 6 octobre 2019 L’hors de ma prise de parole pour  interpeller la ministre des transports Madame Borde justement sur les problèmes de pollution récurrents liés au transport ( maritime, routier aérien et ferroviaire) 
B.G Marobin

Rendez vous dans six mois avec la journaliste pour faire le point.

Plage de La Badine et autres nouvelles.

mardi, novembre 5th, 2019


Parfois le jour est égal à la nuit parfois la nuit l’emporte sur le jour. Parfois la lumière l’emporte sur l’obscurité, parfois c’est l’inverse.  Rien n’est totalement lumineux  et rien n’est totalement sombre.

Extrait de la nouvelle intitulée  : Le chant de la fauvette

-Bon, Louis à toi de jouer, pose tes bières, enlevez vos manteaux. Allez… allez… Pas besoin de cornet à piston pour ce morceau. Il se mit au piano. Il entonna un boogie-woogie d’enfer.

La musique se mit à vibrer tout en tournant dans tous les sens, la pièce aussi. Les notes tombaient puis rebondissaient en feu d’artifice jusqu’au plafond, il y en avait de toutes les couleurs. 

Les premiers pas de Fauvette furent hésitants et maladroits mais, petit à petit elle prit confiance et se laissa entraîner et griser par le rythme, Louis la guidait bien, à un moment donné, il la fit passer par dessus son épaule, en retombant lestement, prise dans un élan dynamique, elle fit une roue, puis une deuxième. Il la récupéra, la fit danser en rond en prenant toute la surface de la pièce. Ils étaient parfaitement accordés, leur yeux brillaient. Follement heureux et totalement électrisés, ils recommencèrent une autre figure, à nouveau, elle la prolongea par un saut de biche réussi.

L’atmosphère était à la fête. Il continua à jouer du piano pendant 5 minutes encore en les regardant avec admiration, puis s’arrêta.

Vous pourrez trouver la suite dans mon recueil de nouvelles qui vient de paraître chez EDILIVRE .

Actuellement en ligne, vous pouvez également le trouver à la FNAC et autres points de vente.

Mandala-couronne

samedi, novembre 2nd, 2019

Douces pensés pour nos chers disparus. Pour eux, symbole d’éternité, le mandala- couronne de roses rouges.

La terre

vendredi, octobre 18th, 2019

La terre nous porte, nous supporte.

La terre ne nous appartient pas

Nous appartenons à la terre.

Un étang préservé, un étang caché dont je tairai le nom.

Mes vœux pour 2019 étaient les suivants :

Publié le 2 janvier 2019

Moi, citoyenne du monde, je souhaite une  bonne année à la terre et une bonne santé à la terre. Si la terre va bien, c’est aussi une bonne santé pour nous tous.

J’aimerais que cette terre, notre terre qui a été particulièrement malmenée ces cinquante dernières années soit davantage respectée. Elle est en colère et, au travers d’ouragans, d’inondations de désastres multiples, elle nous le fait savoir.

Si l’homme a été capable d’inventer toutes sortes de machines pour son profit personnel, sans avoir du recul et en connaître les conséquences de ses actes, il est tout à fait capable maintenant qu’il est informé, qu’il est conscient de son impact négatif, il est tout à fait capable de diminuer, voire de stopper ses nuisances.

Il peut faire preuve d’inventivité, trouver des solutions pour inverser la tendance. Ainsi la planète ira mieux, elle sera moins agressée et moins polluée. Il y aura une place pour les générations futures.

Si les dirigeants de tous les pays du monde s’entourent de sages, de savants, de chercheurs toutes disciplines confondues et de citoyens du monde, on peut rectifier le tir. On peut changer la donne.

Ensuite, j’en suis convaincue, l’éducation des enfants peut sauver le monde. on doit apprendre l’amour de la terre.

Ils sont tout naturellement tournés vers la nature et les animaux. Ce serait donc une joie pour eux et non une punition que de travailler sur ce thème.

Monsieur le ministre de l’éducation nationale, nous avons une discipline bien désuète qui se nomme Sciences et vie de la terre- Moi même ayant fait un bac sciences naturelles – Les études m’ont appris à observer les plantes d’une manière scientifique mais pas avec amour. Celui qui m’a appris l’amour de la nature c’est mon père qui était agriculteur . Il travaillait la terre d’une manière respectueuse.

Aujourd’hui, vu l’urgence climatique, si on veut que cette belle terre ait un avenir, il faut inculquer à chaque enfant une conscience écologique et un amour de la terre qui nous accueille. Sans elle, nous sommes rien.

Aujourd’hui, nous devons rajouter une discipline. Elle pourrait s’appeler :

Sciences et survie de la terre.

Elle devrait commencer dès le plus jeune âge jusqu’à l’université et plus…. Les travaux pratiques sur le terrain  (semis, plantation, récolte…) seront la clef du succès.

Ces activées développeront une conscience écologique collective, l’action juste, et un amour sain de notre planète.

Si chacun fait sa part, si chacun fait un geste, notre belle terre sera sauvée, non par la force mais par la sensibilisation et la bonne volonté de tout un chacun.

Le hasard a fait et bien fait. J’ai été tirée au sort pour participer à la convention citoyenne pour le climat . Elle se déroule à Paris au Palais Iena et j’en attend beaucoup.